Faire argile

L’an passé j’avais expérimenté avec l’argile autrement. Je l’avais glané dans la nature, sculpté difficilement car très caillouteux et cuit dans mon poêle à l’arrache. J’aime cette matière.

J’ai envie de partager ici aussi cette émission entendue à l’instant sur France Inter https://www.franceinter.fr/emissions/la-terre-au-carre/la-terre-au-carre-du-vendredi-31-decembre-2021

Et leur site https://www.faireargile.fr

Un de leur pot m’attends… quand j’aurais à nouveau une maison, parce que le kombucha trône déjà dans le mobil home et que la place est maigre. Mais dès que je suis installée je reprends la Terre, je me lance dans la lacto. En attendant , je créer dans ma tête…et dans les cahiers de coloriages de ma fille….^^’

.: tisser :.

J’ai repris après 6 ans sans y toucher, un ouvrage au crochet. Je vais pouvoir l’offrir à ma mère à qui il était promis ! Après toutes ces années, pas évident de reprendre.

L’impulsion m’est venu de Brighid qui est une Déesse du tissage de la trame de la vie. Entremêlant les fils du passé du présent et du futur, ceux de la vie, de la mort et de la renaissance. De son manteau Elle couvre et protège, délimite le territoire qui est le sien, pose les frontières et l’étendue de son pouvoir.

Tisser c’est aussi garder la main sur son destin, en être maîtresse.

Le symbolisme du dreamcatcher aussi , pour moi : gardant le meilleur, éloignant ce qui nuis.

D’autres petits travaux attendent que je les reprennent.

Je m’engage à tous les finir!

.: argile de la forêt + feu :.

Comme promis il y a un moment déjà je présente enfin ce que mes expérimentations avec l’argile trouvé dans la forêt, utilisé brut et cuit dans mon poêle à l’arrache, ont donné.

Brighid. Difficile de faire quelque chose en finesse avec cette terre. Mais je suis assez fière du résultat étant donné les matériaux et la technique très brute.

Une Terre Mère, Mut, Doni, telle que je l’ai appelé longtemps. Tellus Mater en somme. Car pour moi elles ne font qu’une! La Terre Mère selon Jean Mary Auel que j’honorais dans mon enfance/jeunesse et Celle dont je suis la prêtresse à présent.

Et pour finir un yoni.

J’ai aimé faire avec ce que j’ai trouvé dans la nature, comme aurait pu le faire nos ancêtres. Juste les mains et les éléments.

.: habiter :.

Bientôt , un nouveau lieu. J’ai hâte et peur à la fois. J’ai horreur des déménagements pour en avoir trop subit sûrement. Celui là devrait être le dernier. Car le lieu que nous avons choisi est selon notre idéal. Proche de la forêt , beaucoup de terrain pour installer des vergers , des bosquets sacrés , avoir des poules, quelques chèvres?… peu de voisin, pas de vis à vis ou si peu.

Un puit…. déjà 3 châtaigniers sur nos terrains! Dont un superbe et très ancien!

Derrière , malheureusement, un voisin…

Ce changement de lieu de vie devrait avoir lieu cet été, et la maison étant inhabitable en l’état, nous allons devoir passer par une phase en habitat léger….mobile home et caravane. La législation n’étant pas très clair à ce sujet il va nous falloir filouter un brin.

Il y a aussi sur le terrain une maisonnette que je souhaite m’approprier , retaper de mes mains et créer un petit sanctuaire Deaniste, dédié aux cultes de la Déesse.

Ça peut faire peur….. !

Je prie pour que ce projet se réalise au mieux et dans les meilleurs délais…

Mon cheminement spirituel et sa réalisation sont étroitement liés. Cela sera aussi un retour aux sources car c’est le lieu où j’ai passé la plus grande partie de mon enfance. Et où une partie de mes ancêtres a vécu plusieurs générations.

Plus ou moins Secrètement, j’avais émis le désir de pouvoir y vivre à nouveau un jour. J’ai toujours eu cela en moi.

.: Mala Deaniste :.

Nouveau départ, nouveau mala. J’ai mis du temps à le réaliser. J’ai coupé les branches de noisetiers à l’automne sur le même arbre qui m’avait permis de réaliser les perles de mon collier de prêtresse. J’ai ensuite fouillé dans mes affaires pour trouver les perles en pierres qui correspondraient à chaque archétype. Je ne voulais pas faire d’achat et j’avais bien tout ce qu’il fallait. J’y suis allée à l’instinct et sans trop intellectualiser.

Une fois toutes les perles sélectionnées et les branches coupées, il m’a fallut débiter mes futures perles en bois. Installée sous la lune à la lueur d’un brasero je m’y suis attelée avec mon sécateur. J’aime les choses brutes donc j’ai tout fait à l’œil.

Ensuite il m’a fallut attendre que mon mari puisse me garder les marmots pour que je puisse percer chaque perle au dremmel. J’ai fait ça dehors sur ma terrasse un jour de grand vent. En tant que gémeaux, fille de l’air, ça m’allait bien.

Et puis encore un peu plus tard, un soir , j’ai pu assembler le tout.

Je suis assez contente, sauf du fil que j’ai dû adapter car aucune des pierres n’ayant le même perçage je galérais sec! Du coup c’est un fil métallique gainé au lieu de mon beau fil naturel…. en tout cas ça ne se défera pas de si tôt! Je pense!

Il y a une perle en bois différentes des autres, faites par ma maman, pour l’héritage, la lignée. En breloques final une clef pour les mystères ( et les neufs clefs) un grelot pour éloigner les énergies négatives.

Je pense rajouter des breloques avec le temps. J’ai un petit crâne qui je pense les rejoindra. Les perles en bois seront peut être gravées au fur et à mesure du temps.

Trois perles en graine de lotus à défaut d’avoir une perle en forme de…

Il est grand! Je peux faire deux tour et le mettre en collier pendant.

A la fin du rituel de consécration

Pour le rituel je n’ai pas pu le faire lors d’une phase de la lune adéquate, suivant les recommandations. Mais comme c’est l’intention qui compte et que dans nos sociétés modernes qui sont ce qu’elles sont, on fait comme on peu, j’ai réaliser le rituel un jour où tout était calme autour de moi… et c’était un moment béni!

.:Argile de la forêt + feu du poêle :.

Expérimentation en cours avec l’argile trouvé en forêt.

Sur son lit de braises.

Ce n’est pas une terre facile à façonner. Je l’ai réhydraté un peu avant de l’utiliser. Peut être y suis allée un peu fort ? Sans parler des cailloux et autres petites feuilles à retirer de temps à autre.

Installer la statuette dans le poêle à aussi été un moment épique. Il a fallut ramener des braises pour que la statuette ne soit pas toute tordue. Même là je ne suis pas sûre qu’elle soit bien installée. Surprise!

Hier j’ai réussi à cuire une statuette mais elle est vraiment brute.

Je suis un peu embêtée de n’avoir pas osé essayer avant quand j’avais de la belle terre du commerce bien rouge. Mais les statuette que je faisais à l’époque j’y passais des jours. Là j’ai pris 15 min et surtout on ne peut espérer faire des détails avec cette terre en l’état. Ou il faut que j’apprenne à l’apprivoiser ! Déjà depuis hier j’ai fait des progrès.

Cuisson, au pifomètre, on verra!

.:le plus bel Imbolc:.

Brighid a frappé à ma porte, il y a 9 ans de cela. Je n’ai pas bien entendu….

Voilà qu’elle se manifeste à nouveau et je ne peux plus ne pas la voir!

Grâce aux propositions d’une de ses Filles, je suis Gardienne de sa Flamme pour un temps. Et c’est le plus bel Imbolc qui m’est donné de vivre!!!!

Je suis pleine de gratitude pour ça! Même si le quotidien est hardos en ce moment… sa lumière vient bercer mes nuits et guider mes journées.

Lampe à huile de Brighid
Pour le jour
Pour la nuit

Sa flamme me suit, je la veille, la surveille , la médite, l’ancre en moi quand je pars, je la nourrie, je la garde, je lui parle, je m’évade, je la partage, ….

.: faire sécher des orties:.

À tous moments, toute l’année, on trouve cette plante que j’adore.

Elle sèche très vite, mais peut aussi être utilisée fraîche en tisane, en soupe comme beaucoup le savent…

Séchée elle assaisonne tous les plats de sa saveur subtile. Je la mets dans des bocaux en verre pour en avoir sous la main quand je cuisine.

Plante de force, de protection, je lui réserve des petits coins dans mon jardin pour qu’elle m’offre ces jeunes pousses le plus souvent possible.

Je pense l’associer à mon sel de purification et protection que je mets dans des petites tasses aux quatre coins de la maison.

Un des premiers actes que j’ai posé concrètement depuis ma « reconnexion » et qui a fait un bien fou à l’atmosphère de notre foyer! Ça et un bon vieux smudge de sauge.

L’ortie est définitivement ma plante alliée du moment!