Ego le retour:.

Il y a quelques semaines je suis allée voir un hypnotiseur et il m’a apporté une autre vision de l’Ego contre lequel nous sommes nombreux a essayer de lutter. ( il m’a aussi emmené à la rencontre de mon enfant intérieur, et j’ai été bien surprise de ce que j’ai trouvé cette fois là ! Bien différent de toutes mes autres rencontres… peut être dans un autre article..)

Il m’a dit qu’a d’autres moments de notre histoire l’Ego ( je suis) n’était pas vu comme quelque chose de négatif. Au contraire. Qui est la personne la plus importante de notre vie? En vrai? C’est nous. Même si on aurait envie de dire : mes enfants, mes amis, mon compagnon , mes parents…que sais-je?

Non, en vrai la personne la plus importante, c’est nous! Comment être bien avec les autres si nous n’allons pas bien? Comment donner le meilleur de nous sans nous nourrir avant avec le meilleur ?

Il m’a donné une image en faisant un parallèle avec le plexus solaire. Lorsque on prend soin de soi, qu’on se recentre sur soit, on illumine le monde autour de nous. Le plexus solaire en serait le siège. cela m’a beaucoup plu. Au lieu de se faire violence , de se culpabiliser parce que nous avons appris que se centrer sur soi est mal, rangeons le fouet et sortons les plumes. Faisons nous du bien. Pensons d’abord à nous. Et on pourra mieux se donner aux autres…notre bien être se reprendra autour de nous…non? Bon alors par quoi on commence maintenant…

.:Élixir:.

De l’eau, un beau quartz rose, une pointe de quartz ( fantôme)

Un peu de soleil matinal, un peu de soleil couchant, un peu de garde sous l’œil attentif de Brighid.

Le cristal de roche pour faire remonter ce qui est enfoui trop profondément, pour stimuler le développement qui correspond à l’être intérieur, revivifier les facultés qu’on croyait perdues, connaissance de soi et dépassement des prétendues limites spirituelles, harmonisation des deux hémisphères.

Le quartz rose pour la douceur et la détermination, apporter douceur et tendresse, ouverture aux autres et désir d’un environnement bienfaisant. Pour accroître l’amour de soi, l’empathie, la capacité d’aimer. Libérer des soucis, et être plus attentive aux besoins élémentaires. L’ici et le maintenant.

C’est Evor qui a rappelé à moi cette pratique. J’ai réalisé un spray à la calcite pour les problèmes de peau de ma toute petite. Et s’en suit quelques expérimentations personnelles pour apaiser mon feu dévorant. Revenir à plus de douceur.

Pleine lune ce week-end …petit élixir en profitera…

Sources: Michael Gienger « Manuel de lithotherapie »

.: Ostara :.

Primevères officinales

Danser, profiter du soleil quand il pointe son nez, manger des pissenlits, de la berce, des orties , cueillir les coucous et en sucer le suc. Faire un feu dehors. Sentir le froid mordant de ce beau beau beau mois de mars!

Enfin , un mars inattendu, surprenant, changeant!

Un printemps qui prend son temps!

Merci merci merci! Pour cela!

Que l’esprit de l’Enfant vous permette de profiter de chaque instant. Tout est possible ce soir. Ouvrons grand nos bras!

L’aventure zéro déchet :.

J’en ai parlé plusieurs fois ici…c’est une démarche autant spirituelle que profane donc cela tient une grande part de mon quotidien. En faisant les « gamelles » familiales ce soir ( les garçons uniquement pour le moment car nous les deux filles ont mange en tête à tête les midis jusqu’en juin) j’y pensais justement.

Ces derniers temps j’ai envoyé quelques colis et je n’avais plus de scotch papier donc j’ai essayé les ficelles et autre…quelle ne fut pas ma joie d’arriver au bureau de poste et de voir ces dames te scotcher le tout minutieusement…. « ben en fait …euh …je voulais pas mettre de plastique madame! » oui mais je ne savais pas que tout était automatisé ( dans ma très grande naïveté ) et une ficelle qui dépasse ça vous fout toute la chaîne en vrac! Du coup, j’ai récupéré du masking tape ..bon je saurai : pas de ficelle!

Encore à la poste la semaine dernière, un dossier administratif à envoyer, pour ne pas mettre d’enveloppe plastique ( ils n’avaient que ça ) j’ai écumé les bureaux de tabac du coin sans succès…ça a finis dans un carton. Onéreux mais je me suis dis qu’au moins le tout serait hyper bien protégé !

Tout ça pour dire, que ça demande un peu plus de temps parfois, qu’on fait des petites erreurs…que parfois un bout de plastique ou du sur emballage intempestif peut facilement se cacher ici ou là… mais on ne reviendrait pas en arrière pour autant! Il faut tenir bon…! Et lâcher ses habitudes, ça demande parfois du temps ( moi je suis plutôt du genre radicale mais je peux concevoir que cela ne soit pas évident pour tout le monde…)

Exemple : végétarienne depuis mes 13 ans , j’ai mis 12 ans de plus à passer au tout bio et au made in France. 8 ans plus tard me voilà zéro déchet. prochaine étape….minimalisme??? Si seulement j’y arrivais! Plus de superflu…le rêve!

.: Plante maîtresse:.

Ortie sera probablement ma plante maîtresse pour cette année. Elle va m’accompagner en tant que facilitatrice du Changement et en tant que plante nourricière afin de surmonter les coups durs et les moments de fatigue. J’expérimente plusieurs recettes et j’allie l’ortie aux autres plantes que j’étudie et que j’apprivoise.

Ortie et pissenlit + berce :

Le pissenlit vient purifier, drainer, laisser partir ce qui doit partir, décristalliser le corps l’esprit, une situation…et Ortie vient ensuite pour nourrir et permettre un nouveau départ. Cette alliance peut se faire en mangeant les deux plantes alternativement ou ensemble, cuites ou crues ou en alternant une cure de l’une et l’autre en tisane. La berce vient parfaire dans l’assiette les vertus de ses deux plantes car elle possède des caractéristiques proche de chacune. C’est le trio parfait pour cette période entre deux saisons , au sortir de l’hiver…

Ortie et Cynorhodon:

Ortie pour accompagner le changement et donner les forces, cynorhodon pour la vitalité et l’immunité. Ces deux plantes étant très nourrissantes, je les prépare en tisane en versant de l’eau bouillante directement dans la tasse sur les « gratte cul » et les feuilles d’orties séchées. Ensuite je laisse tremper, je bois et je mange le tout.C’est du deux en un!

Ortie et ail des ours

En accompagnement dans les plats pour y mettre un peu de magie et de vie.

Avec la bénédiction de Brighid et Tellus Mater.

Je pense réaliser une association de plante en l’honneur de Brighid. Pour le moment je pense y mettre Berce, ortie, pissenlit, ail des ours, … faire sécher le tout, préparer tout au long de mon second degré pour une consécration au prochain imbolc. Je pense y associer eau et argile verte, et cristal de roche…

.: danser mes ombres:. Transition entre la deuxième Mère originelle et la troisième

La nuit Avant la nouvelle lune, je ne trouvais pas le sommeil. Je décidais de me saisir de mon tambour afin de tenter un voyage dans le monde d’en bas afin de partir à la rencontre de mes ombres.

Tout est allé très vite. Je me suis installée sans préparation aucune que ma ferme volonté. J’ai saisi mon bodhran, ma mailloche qui est en fait le stick du bodhran avec une chaussette dessus ( c’est dans mes choses à faire du moment, une mailloche digne de ce nom). Je me suis assise au centre d’un tapis circulaire représentant le yin et le yang. J’ai commencé à frapper mon rythme et j’ai fermé les yeux.

Je rampe dans un goulot, comme celui d’un terrier de renard. J’avance péniblement. Je griffe la terre de mes ongles cassants. Je me vois devenir grise, aux yeux jaunes, Mi humaine mi-féline monstrueuse. Je fait peur à voir. Je deviens petit à petit une belle panthère noire. La terre fuit sous les pattes et le goulot finis par s’effondrer vers le bas et je tombe dans une belle clairière. Une fois au sol je n’ai pas le temps de prendre mes marques que je me transforme en phœnix blanc. Je m’envole et me brûle les ailes au soleil. Je retombe et me retrouve sous forme humaine. Nue. Mais on ne voit pas mes attributs féminins ils sont comme floutés, censurés.Je suis asexuée. devant moi apparaisse mes parents tous les deux asexués également même si je les reconnais pour ce qu’ils sont.

Je sens que je dois affirmer qui je suis devant eux: une femme! Vous me vouliez garçon, je suis fille! Et c’est comme ça. Je leur crie cela, ils ne réagissent pas.

Je souhaite mettre fin à l’expérience, je n’avais rien prévu de tout cela, je suis un peu perdue. Je danse dans la clairière pour remercier et promettre mon retour prochain.

Je remonte en panthère le long du goulot dont je trouve vite l’entrée. Je ressors et reviens à moi.

Le lendemain, je lis la carte de la panthère des Cartes Médecine de Jamie Sams et David Carson. Et je suis soufflée par la description que je lis!

Ô Jaguar de minuit, purifie moi de ton courage.

Avec ta grâce, emmène moi

Afin que je puisse connaître

La vraie valeur du vide du temps et de l’espace.

Montre moi tes enseignements,

Comment faire face aux ténèbres.

Puis, laisse moi sauter bravement

Dans l’ombre de l’inconnu, seul.

« La Médecine de la Panthère Noire permet aux êtres humains d’affronter leurs peurs et leurs comportements négatifs, explorant ces aspects ténébreux de leur êtres. »

« La Panthère Noire nous enseigne, à travers nos rêves, à fouiller à l’intérieur de notre être pour trouver les aspects ayant besoin de guérison. »

A minuit je suis remontée afin d’espérer trouver le sommeil. Brièvement il m’est venu pour un rêve qui s’est gravé en moi.

Je suis invitée à une cérémonie d’Umbanda. J’arrive et me retrouve devant deux cellule, à droite elle est vide, à gauche des danseurs d’Umbanda tous de blanc vêtu. A mes côtés le maître de cérémonie. Il m’initie à leurs pratiques mais je ne peux me laisser aller, je n’arrive pas à me joindre aux danseurs, ils sont encagés et cela me dérange. Mes efforts pour me joindre à la danse sont vain, je bouge de gauche à droite tristement. Je me dis que cela ne doit pas ressembler à cela normalement que quelque chose ne va pas.

Après je me retrouve dans une assemblée,assise aux côtés du maître de cérémonie qui m’explique le programme du lendemain et les thèmes des danses à venir ( j’ai fait un mélange dans mon rêve entre deux choses: la BIODANZA et l’Umbanda, qui sont largement évoqués dans les livres que je lis actuellement, les ouvrages de Philippe LENAIF). Un thème me saute aux yeux, il est écrit Méchante. Je pointe du doigt et je lui dis que je serais là demain pour danser ce thème car il me parle ( en disant cela je pense à ma mère, rien que l’écrire ici me fait culpabiliser, mais je lui en veut beaucoup d’avoir été méchante, et parfois j’ai peur de l’être à mon tour). Je demande ensuite si les enfants peuvent être présent à la cérémonie ( mon enfant intérieur afin de me voir danser la méchante? Exorciser la Méchante? ou mes enfants? Je ne suis pas sûre).

Je suis réveillée à ce moment là.

J’ai hâte de commencer la route avec la troisième Mère de Clan : Celle qui pèse la vérité…

Je ne serais jamais suffisamment prête.

.:Plantes du moments:.

Ce matin , temps radieux… nous sommes partis avec mes deux enfants à la cueillette de tout ce qui pousse d’intéressant en ce moment… on est revenus avec une magnifique salade pissenlit/mâche, pour revivifier nos corps et nos vies par de la belle verdure printanière. Nous avons aussi cueilli de la berce, dont les jeunes pousses aussi appelées « pattes d’ours » me font de plus en plus penser à Brighid pour son lien avec ce bel animal. Il n’y avait pas assez de berce pour un plat unique, dommage car je rêvais déjà d’un repas issu uniquement de la Terre, mais nous avons pu agrémenter notre poêlée de légumes. Avec Un peu de ciboulette sauvage aussi!

Pour finir , un joli petit panier de pâquerettes, pour créer une huile de l’Amante. L’huile de pâquerettes est super aussi sur l’eczéma,les petits soucis des peaux qui ont besoin d’être raffermies. Et aussi pour les petits coups et bleus du quotidien !

.: la petite voix:.

Pendant mes vacances dans le Var j’ai visité une superbe grotte « cabane à Livres » et je suis tombée sur « la petite voix » d’Eileen Caddy. Plusieurs fois je l’avais vu du coin de l’œil chez les éditions le Souffle d’or que j’aime bien…mais je m’étais dit « mouai…. »

Le trouver tout vieux tout corné, dans un coin de Paradis…. je ne pouvais pas l’ignorer plus longtemps.

Une semaine plus tard, ma maman m’envoie ceci:

Cela m’a donné envie de creuser plus avant sur leur travail avec les Deva.

Et cela m’inspire également beaucoup pour mon projet de maison en cours. Et pour quitter aussi la maison que j’habite actuellement dans le respect des énergies du lieu. Car même si on souhaite partir, notre maison nous l’aimons et nous souhaitons le meilleur pour elle qui nous a abriter durant tant d’années. Donc jusqu’au bout, semer et chérir.

Tout sera à faire où nous allons… une belle nature à ensemencer, à réveiller et à protéger…pour ensuite pouvoir la partager! ( mais pas avec les chasseurs!!!)

En tout cas, la petite voix d’eileen Caddy, je ne la suis pas au jour le jour. Je pose une question et j’ouvre au hasard. Ainsi , les paroles que je lis me conviennent bien mieux.

C’est un petit livre humble et plein de sagesses.

J’aime être la suivante à user sa couverture…

.:Argile de la forêt + feu du poêle :.

Expérimentation en cours avec l’argile trouvé en forêt.

Sur son lit de braises.

Ce n’est pas une terre facile à façonner. Je l’ai réhydraté un peu avant de l’utiliser. Peut être y suis allée un peu fort ? Sans parler des cailloux et autres petites feuilles à retirer de temps à autre.

Installer la statuette dans le poêle à aussi été un moment épique. Il a fallut ramener des braises pour que la statuette ne soit pas toute tordue. Même là je ne suis pas sûre qu’elle soit bien installée. Surprise!

Hier j’ai réussi à cuire une statuette mais elle est vraiment brute.

Je suis un peu embêtée de n’avoir pas osé essayer avant quand j’avais de la belle terre du commerce bien rouge. Mais les statuette que je faisais à l’époque j’y passais des jours. Là j’ai pris 15 min et surtout on ne peut espérer faire des détails avec cette terre en l’état. Ou il faut que j’apprenne à l’apprivoiser ! Déjà depuis hier j’ai fait des progrès.

Cuisson, au pifomètre, on verra!