.: Mala Deaniste :.

Nouveau départ, nouveau mala. J’ai mis du temps à le réaliser. J’ai coupé les branches de noisetiers à l’automne sur le même arbre qui m’avait permis de réaliser les perles de mon collier de prêtresse. J’ai ensuite fouillé dans mes affaires pour trouver les perles en pierres qui correspondraient à chaque archétype. Je ne voulais pas faire d’achat et j’avais bien tout ce qu’il fallait. J’y suis allée à l’instinct et sans trop intellectualiser.

Une fois toutes les perles sélectionnées et les branches coupées, il m’a fallut débiter mes futures perles en bois. Installée sous la lune à la lueur d’un brasero je m’y suis attelée avec mon sécateur. J’aime les choses brutes donc j’ai tout fait à l’œil.

Ensuite il m’a fallut attendre que mon mari puisse me garder les marmots pour que je puisse percer chaque perle au dremmel. J’ai fait ça dehors sur ma terrasse un jour de grand vent. En tant que gémeaux, fille de l’air, ça m’allait bien.

Et puis encore un peu plus tard, un soir , j’ai pu assembler le tout.

Je suis assez contente, sauf du fil que j’ai dû adapter car aucune des pierres n’ayant le même perçage je galérais sec! Du coup c’est un fil métallique gainé au lieu de mon beau fil naturel…. en tout cas ça ne se défera pas de si tôt! Je pense!

Il y a une perle en bois différentes des autres, faites par ma maman, pour l’héritage, la lignée. En breloques final une clef pour les mystères ( et les neufs clefs) un grelot pour éloigner les énergies négatives.

Je pense rajouter des breloques avec le temps. J’ai un petit crâne qui je pense les rejoindra. Les perles en bois seront peut être gravées au fur et à mesure du temps.

Trois perles en graine de lotus à défaut d’avoir une perle en forme de…

Il est grand! Je peux faire deux tour et le mettre en collier pendant.

A la fin du rituel de consécration

Pour le rituel je n’ai pas pu le faire lors d’une phase de la lune adéquate, suivant les recommandations. Mais comme c’est l’intention qui compte et que dans nos sociétés modernes qui sont ce qu’elles sont, on fait comme on peu, j’ai réaliser le rituel un jour où tout était calme autour de moi… et c’était un moment béni!

.: allongée par Terre:.

Allongée par Terre… changement de perspective. Bercée par Tellus Mater, voir les choses sous un autre angle.

Ce soir nouvelle lune, célébration de la 3ème mère de Clan et purification du sanctuaire au programme. Pour le repas, orties pissenlits berce , ma trilogie du moment.

Le ciel est noir , je prie pour qu’il pleuve encore et qu’on ne pose pas trop vite nos manteaux.

.: harmonisation élément Terre:.

J’adore les rituels de l’Obod. Je viens de clore mon harmonisation a l’élément Terre, et je suis heureuse de pouvoir vivre de tels moments de temps à autre. Je me ressource et j’aime assez cette phrase de Nuinn citée dans un gwers : « le rituel est la poésie dans le monde des gestes ».

Pour mon second degré j’ai envie de me frotter au réel, de poser des actes, de matérialiser concrètement mon cheminement. Le parcours à l’Obod s’entremêle avec celui à l’ordre de Dea créant une tapisserie qui me plaît de plus en plus. Je ne voudrai parfois n’avoir que cela à faire. Étudier et ritualiser, proposer de nouveaux contenus ( refonte de mon DI Terre Mère pour lequel j’ai de nouvelles idées….un projet lié à Brighid qui j’espère va se développer…! L’herbier Deaniste…)

Je suis pleine de gratitude ce soir pour tous ses projets qui me nourrissent et me permettent d’avancer dans la vie avec un autre regard.

Bonus: la rencontre de cet après midi…

.: pervenches :.

Hier, pour s’aérer l’esprit (et pas que après deux jour à laver des couches à la main) on est parti ma petite et moi sur les routes de campagne.

Au loin dans un près , un renard courait de sa démarche ondulante. Je l’apostrophe et il me regarde. Il reprend ensuite sa route en se demandant sûrement ce que je lui voulais…qu’il était beau! Je me gare un peu plus loin en espérant le voir de plus près .

Nous ne l’avons pas revu dans les bois qui jouxtaient le champ, mais j’ai trouvé de belles pervenches.

J’ai lu à leur sujet et j’ai bien hâte d’expérimenter avec elles. Ont les appelles aussi « violette de sorciers, violette des serpents, violette des morts »

Elles sont des aident précieuses pour la mémoire, l’anémie, les affections pulmonaires , en compresses sur les plaies qui cicatrisent mal ( tiens tiens…), en gargarismes et bain de bouches contre les inflammations et ulcérations buccales…une bien belle plante… ( sources : jean palaiseul)

Je devrais retourner en chercher dans les jours qui viennent.

Je pense également leur offrir une place dans le culte des ancêtres.

Merci Renard de nous avoir guidé jusqu’à elles!

Ego le retour:.

Il y a quelques semaines je suis allée voir un hypnotiseur et il m’a apporté une autre vision de l’Ego contre lequel nous sommes nombreux a essayer de lutter. ( il m’a aussi emmené à la rencontre de mon enfant intérieur, et j’ai été bien surprise de ce que j’ai trouvé cette fois là ! Bien différent de toutes mes autres rencontres… peut être dans un autre article..)

Il m’a dit qu’a d’autres moments de notre histoire l’Ego ( je suis) n’était pas vu comme quelque chose de négatif. Au contraire. Qui est la personne la plus importante de notre vie? En vrai? C’est nous. Même si on aurait envie de dire : mes enfants, mes amis, mon compagnon , mes parents…que sais-je?

Non, en vrai la personne la plus importante, c’est nous! Comment être bien avec les autres si nous n’allons pas bien? Comment donner le meilleur de nous sans nous nourrir avant avec le meilleur ?

Il m’a donné une image en faisant un parallèle avec le plexus solaire. Lorsque on prend soin de soi, qu’on se recentre sur soit, on illumine le monde autour de nous. Le plexus solaire en serait le siège. cela m’a beaucoup plu. Au lieu de se faire violence , de se culpabiliser parce que nous avons appris que se centrer sur soi est mal, rangeons le fouet et sortons les plumes. Faisons nous du bien. Pensons d’abord à nous. Et on pourra mieux se donner aux autres…notre bien être se reprendra autour de nous…non? Bon alors par quoi on commence maintenant…

.:Élixir:.

De l’eau, un beau quartz rose, une pointe de quartz ( fantôme)

Un peu de soleil matinal, un peu de soleil couchant, un peu de garde sous l’œil attentif de Brighid.

Le cristal de roche pour faire remonter ce qui est enfoui trop profondément, pour stimuler le développement qui correspond à l’être intérieur, revivifier les facultés qu’on croyait perdues, connaissance de soi et dépassement des prétendues limites spirituelles, harmonisation des deux hémisphères.

Le quartz rose pour la douceur et la détermination, apporter douceur et tendresse, ouverture aux autres et désir d’un environnement bienfaisant. Pour accroître l’amour de soi, l’empathie, la capacité d’aimer. Libérer des soucis, et être plus attentive aux besoins élémentaires. L’ici et le maintenant.

C’est Evor qui a rappelé à moi cette pratique. J’ai réalisé un spray à la calcite pour les problèmes de peau de ma toute petite. Et s’en suit quelques expérimentations personnelles pour apaiser mon feu dévorant. Revenir à plus de douceur.

Pleine lune ce week-end …petit élixir en profitera…

Sources: Michael Gienger « Manuel de lithotherapie »

.: Ostara :.

Primevères officinales

Danser, profiter du soleil quand il pointe son nez, manger des pissenlits, de la berce, des orties , cueillir les coucous et en sucer le suc. Faire un feu dehors. Sentir le froid mordant de ce beau beau beau mois de mars!

Enfin , un mars inattendu, surprenant, changeant!

Un printemps qui prend son temps!

Merci merci merci! Pour cela!

Que l’esprit de l’Enfant vous permette de profiter de chaque instant. Tout est possible ce soir. Ouvrons grand nos bras!

L’aventure zéro déchet :.

J’en ai parlé plusieurs fois ici…c’est une démarche autant spirituelle que profane donc cela tient une grande part de mon quotidien. En faisant les « gamelles » familiales ce soir ( les garçons uniquement pour le moment car nous les deux filles ont mange en tête à tête les midis jusqu’en juin) j’y pensais justement.

Ces derniers temps j’ai envoyé quelques colis et je n’avais plus de scotch papier donc j’ai essayé les ficelles et autre…quelle ne fut pas ma joie d’arriver au bureau de poste et de voir ces dames te scotcher le tout minutieusement…. « ben en fait …euh …je voulais pas mettre de plastique madame! » oui mais je ne savais pas que tout était automatisé ( dans ma très grande naïveté ) et une ficelle qui dépasse ça vous fout toute la chaîne en vrac! Du coup, j’ai récupéré du masking tape ..bon je saurai : pas de ficelle!

Encore à la poste la semaine dernière, un dossier administratif à envoyer, pour ne pas mettre d’enveloppe plastique ( ils n’avaient que ça ) j’ai écumé les bureaux de tabac du coin sans succès…ça a finis dans un carton. Onéreux mais je me suis dis qu’au moins le tout serait hyper bien protégé !

Tout ça pour dire, que ça demande un peu plus de temps parfois, qu’on fait des petites erreurs…que parfois un bout de plastique ou du sur emballage intempestif peut facilement se cacher ici ou là… mais on ne reviendrait pas en arrière pour autant! Il faut tenir bon…! Et lâcher ses habitudes, ça demande parfois du temps ( moi je suis plutôt du genre radicale mais je peux concevoir que cela ne soit pas évident pour tout le monde…)

Exemple : végétarienne depuis mes 13 ans , j’ai mis 12 ans de plus à passer au tout bio et au made in France. 8 ans plus tard me voilà zéro déchet. prochaine étape….minimalisme??? Si seulement j’y arrivais! Plus de superflu…le rêve!

.: Plante maîtresse:.

Ortie sera probablement ma plante maîtresse pour cette année. Elle va m’accompagner en tant que facilitatrice du Changement et en tant que plante nourricière afin de surmonter les coups durs et les moments de fatigue. J’expérimente plusieurs recettes et j’allie l’ortie aux autres plantes que j’étudie et que j’apprivoise.

Ortie et pissenlit + berce :

Le pissenlit vient purifier, drainer, laisser partir ce qui doit partir, décristalliser le corps l’esprit, une situation…et Ortie vient ensuite pour nourrir et permettre un nouveau départ. Cette alliance peut se faire en mangeant les deux plantes alternativement ou ensemble, cuites ou crues ou en alternant une cure de l’une et l’autre en tisane. La berce vient parfaire dans l’assiette les vertus de ses deux plantes car elle possède des caractéristiques proche de chacune. C’est le trio parfait pour cette période entre deux saisons , au sortir de l’hiver…

Ortie et Cynorhodon:

Ortie pour accompagner le changement et donner les forces, cynorhodon pour la vitalité et l’immunité. Ces deux plantes étant très nourrissantes, je les prépare en tisane en versant de l’eau bouillante directement dans la tasse sur les « gratte cul » et les feuilles d’orties séchées. Ensuite je laisse tremper, je bois et je mange le tout.C’est du deux en un!

Ortie et ail des ours

En accompagnement dans les plats pour y mettre un peu de magie et de vie.

Avec la bénédiction de Brighid et Tellus Mater.

Je pense réaliser une association de plante en l’honneur de Brighid. Pour le moment je pense y mettre Berce, ortie, pissenlit, ail des ours, … faire sécher le tout, préparer tout au long de mon second degré pour une consécration au prochain imbolc. Je pense y associer eau et argile verte, et cristal de roche…