.: la Femme qui voit loin , Mère de clan de la quatrième lune :.

A chaque pleine lune, je tire une carte de l’Oracle de Jamie Sams et David Carson.

Tirage 1ère et 2ème Mères de Clan

La carte de la troisième Mère de Clan était celle du tatou. Et je viens de tirer la carte de Celle qui voit loin…. encore le tatou!

Une seule et même carte pour la troisième et la quatrième Mère de Clan.

Le tatou parle des limites à faire respecter, de ce qu’on accepte au cœur de notre Cercle sacré, de bouclier impénétrable.

Cet oracle touche juste à chaque fois, le fait de tirer le tatou à nouveau ne m’étonne pas tellement car je sens bien que le travail commencé au cycle précédent est toujours en cours. Je dois aussi apprendre à composer avec les limites des autres…

Je m’apprête à réaliser le rituel du bol de médecine pour la première fois grâce à l’impulsion de Sia. j’ai l’impression de savoir ce que je vais y trouver… j’ai compris ce que signifiais le changement de regard , sans besoin de rituel ou d’outil. Le bol médecine est en nous. Mais j’ai quand même nettoyé mon chaudron!

Hey!

.:Offrandes à Brighid:.

Il y a peu d’écrits sur Brighid et je les parcours avec parcimonie. Je me rend compte qu’Elle me guide discrètement dans mes choix, dans mes actes. Elle m’a inspirée dans le travail de l’eau, Elle me pousse à explorer certaines plantes et leurs médecines. Et quand je suis mon inspiration je me rend compte après coup de sa patte bien présente!

J’écris quelques textes pour une prochaine Sadhana et je me rend compte qu’un Nom que j’ai choisi pour sa signification est en fait un autre nom de Brighid! je rêve de pissenlits, je suis obnubilée par cette plante ( et d’autres) et j’apprends que c’est son emblème. Je « décide » d’expérimenter avec la pervenche pour la mémoire et le culte des ancêtres et je découvre le lien entre Brighid et la mort…. je fais des allers retours incessants entre l’instinct et l’inspiration et les synchronicités. J’aime apprendre ainsi.

Je continue mes offrandes quand je ressens le besoin, quand je croise une fleur et que ça fait tilt! Quand le moment s’y prête. Aube et crépuscule. Apparition et disparition de la lumière. Lunaison… je me laisse guider avec joie et humilité.

Aujourd’hui aux côtés de Brighid, un élixir de pierres pour un travail sur mes blessures anciennes et mes ombres actuelles. J’ai retiré les tulipes qui étaient fanées.

Les croix de Brighid au couchant… moment que je chéris particulièrement mais que je vois peu, étant dans une cuvette. À cette période de l’année on en profite. Dans la prochaine maison j’aurai le spectacle de tous les soleils couchants sur les collines.

Ce soir , mon autel

Comme je le disais à Aegiale et ici et là, je ne bouge pas les éléments de mon autel très souvent.

J’en ajoute plus qu’autre chose. Dernièrement c’est la poupée de Brighid, les chevaux blanc, le travail avec l’eau qui sont venus s’ajouter au reste.

On y voit les statuettes de Tellus Mater que j’ai réalisé il y a une décennie, et celle que j’avais trouvé sur un stand de reconstitutions anciennes. Le chaudron, le bol tibétain, Tara, Kali et Aditi dans le coin réservé aux divinités plus orientales.

L’étoile a 8 branche qui bientôt recueillera des rêves je l’espère.

J’ai un autre autel sur lequel je dépose des intentions particulières.

Ceux qui me connaissent et on déjà vu les autels doivent voir que les choses sont assez constantes tout de même. Nouveauté quand même, la nappe d’autel est lumineuse ou sombre suivant la partie de l’année. Et se change en voile quand elle ne sert plus pour l’autel durant l’autre partie de l’année. J’ai donc un voile sombre pour la partie lumineuse et un voile lumineux pour la partie sombre….je viens de m’en rendre compte.

A creuser…. ça doit avoir un sens caché cette histoire….

.: Bissap:.

La menthe pousse au jardin.

Je cueille les petites têtes toutes fraîches et si odorantes et avec je prépare ma boisson du moment: le bissap. Boisson originaire d’Afrique, elle est but dans de nombreux pays sous des noms différents parfois.

Je mets une poignée de menthe fraîche ( sèche ça le fait aussi) , une petite poignée d’hibiscus, deux petits sucres pour un litre (si on veut) et c’est parti!

Je rajoute parfois deux cubes de gingembre confit à la place du sucre.

Les enfants adore! C’est frais et acidulé.

J’en emmène lors de nos balades et c’est la récompense après une bonne marche.

Les bienfaits de l’hibiscus: notamment tonifiant et drainant, peut être un allié en prévention des infections urinaires! Certaines femmes en boivent pendant leur lunes rouges.

La menthe à de multiples vertus, ici on aimera son côté digestif et rafraîchissant, qui ouvre les voies respiratoires.

Une boisson fétiche ici!

.: habiter :.

Bientôt , un nouveau lieu. J’ai hâte et peur à la fois. J’ai horreur des déménagements pour en avoir trop subit sûrement. Celui là devrait être le dernier. Car le lieu que nous avons choisi est selon notre idéal. Proche de la forêt , beaucoup de terrain pour installer des vergers , des bosquets sacrés , avoir des poules, quelques chèvres?… peu de voisin, pas de vis à vis ou si peu.

Un puit…. déjà 3 châtaigniers sur nos terrains! Dont un superbe et très ancien!

Derrière , malheureusement, un voisin…

Ce changement de lieu de vie devrait avoir lieu cet été, et la maison étant inhabitable en l’état, nous allons devoir passer par une phase en habitat léger….mobile home et caravane. La législation n’étant pas très clair à ce sujet il va nous falloir filouter un brin.

Il y a aussi sur le terrain une maisonnette que je souhaite m’approprier , retaper de mes mains et créer un petit sanctuaire Deaniste, dédié aux cultes de la Déesse.

Ça peut faire peur….. !

Je prie pour que ce projet se réalise au mieux et dans les meilleurs délais…

Mon cheminement spirituel et sa réalisation sont étroitement liés. Cela sera aussi un retour aux sources car c’est le lieu où j’ai passé la plus grande partie de mon enfance. Et où une partie de mes ancêtres a vécu plusieurs générations.

Plus ou moins Secrètement, j’avais émis le désir de pouvoir y vivre à nouveau un jour. J’ai toujours eu cela en moi.

.: Mala Deaniste :.

Nouveau départ, nouveau mala. J’ai mis du temps à le réaliser. J’ai coupé les branches de noisetiers à l’automne sur le même arbre qui m’avait permis de réaliser les perles de mon collier de prêtresse. J’ai ensuite fouillé dans mes affaires pour trouver les perles en pierres qui correspondraient à chaque archétype. Je ne voulais pas faire d’achat et j’avais bien tout ce qu’il fallait. J’y suis allée à l’instinct et sans trop intellectualiser.

Une fois toutes les perles sélectionnées et les branches coupées, il m’a fallut débiter mes futures perles en bois. Installée sous la lune à la lueur d’un brasero je m’y suis attelée avec mon sécateur. J’aime les choses brutes donc j’ai tout fait à l’œil.

Ensuite il m’a fallut attendre que mon mari puisse me garder les marmots pour que je puisse percer chaque perle au dremmel. J’ai fait ça dehors sur ma terrasse un jour de grand vent. En tant que gémeaux, fille de l’air, ça m’allait bien.

Et puis encore un peu plus tard, un soir , j’ai pu assembler le tout.

Je suis assez contente, sauf du fil que j’ai dû adapter car aucune des pierres n’ayant le même perçage je galérais sec! Du coup c’est un fil métallique gainé au lieu de mon beau fil naturel…. en tout cas ça ne se défera pas de si tôt! Je pense!

Il y a une perle en bois différentes des autres, faites par ma maman, pour l’héritage, la lignée. En breloques final une clef pour les mystères ( et les neufs clefs) un grelot pour éloigner les énergies négatives.

Je pense rajouter des breloques avec le temps. J’ai un petit crâne qui je pense les rejoindra. Les perles en bois seront peut être gravées au fur et à mesure du temps.

Trois perles en graine de lotus à défaut d’avoir une perle en forme de…

Il est grand! Je peux faire deux tour et le mettre en collier pendant.

A la fin du rituel de consécration

Pour le rituel je n’ai pas pu le faire lors d’une phase de la lune adéquate, suivant les recommandations. Mais comme c’est l’intention qui compte et que dans nos sociétés modernes qui sont ce qu’elles sont, on fait comme on peu, j’ai réaliser le rituel un jour où tout était calme autour de moi… et c’était un moment béni!

.: allongée par Terre:.

Allongée par Terre… changement de perspective. Bercée par Tellus Mater, voir les choses sous un autre angle.

Ce soir nouvelle lune, célébration de la 3ème mère de Clan et purification du sanctuaire au programme. Pour le repas, orties pissenlits berce , ma trilogie du moment.

Le ciel est noir , je prie pour qu’il pleuve encore et qu’on ne pose pas trop vite nos manteaux.

.: harmonisation élément Terre:.

J’adore les rituels de l’Obod. Je viens de clore mon harmonisation a l’élément Terre, et je suis heureuse de pouvoir vivre de tels moments de temps à autre. Je me ressource et j’aime assez cette phrase de Nuinn citée dans un gwers : « le rituel est la poésie dans le monde des gestes ».

Pour mon second degré j’ai envie de me frotter au réel, de poser des actes, de matérialiser concrètement mon cheminement. Le parcours à l’Obod s’entremêle avec celui à l’ordre de Dea créant une tapisserie qui me plaît de plus en plus. Je ne voudrai parfois n’avoir que cela à faire. Étudier et ritualiser, proposer de nouveaux contenus ( refonte de mon DI Terre Mère pour lequel j’ai de nouvelles idées….un projet lié à Brighid qui j’espère va se développer…! L’herbier Deaniste…)

Je suis pleine de gratitude ce soir pour tous ses projets qui me nourrissent et me permettent d’avancer dans la vie avec un autre regard.

Bonus: la rencontre de cet après midi…

.: pervenches :.

Hier, pour s’aérer l’esprit (et pas que après deux jour à laver des couches à la main) on est parti ma petite et moi sur les routes de campagne.

Au loin dans un près , un renard courait de sa démarche ondulante. Je l’apostrophe et il me regarde. Il reprend ensuite sa route en se demandant sûrement ce que je lui voulais…qu’il était beau! Je me gare un peu plus loin en espérant le voir de plus près .

Nous ne l’avons pas revu dans les bois qui jouxtaient le champ, mais j’ai trouvé de belles pervenches.

J’ai lu à leur sujet et j’ai bien hâte d’expérimenter avec elles. Ont les appelles aussi « violette de sorciers, violette des serpents, violette des morts »

Elles sont des aident précieuses pour la mémoire, l’anémie, les affections pulmonaires , en compresses sur les plaies qui cicatrisent mal ( tiens tiens…), en gargarismes et bain de bouches contre les inflammations et ulcérations buccales…une bien belle plante… ( sources : jean palaiseul)

Je devrais retourner en chercher dans les jours qui viennent.

Je pense également leur offrir une place dans le culte des ancêtres.

Merci Renard de nous avoir guidé jusqu’à elles!