.: Feu :.

J’avais oublié l’humilité devant le feu.

Combien il a besoin d’air, d’être nourri savamment.

Combien il demande une attention particulière.

Le Feu est créateur mais peut être dévastateur. Il transmute mais peut détruire, il transforme mais peut très bien dévorer. Le feu est versatile et demande à être honoré.

J’aurai mis un mois pour allumer celui la!

.: smudges de Brighid :.

J’avais envie, besoin, de refaire des smudges. Un ami voulait ratiboiser ses belles sauges, ses romarins, son hélicryse , qui prennent une de ces places aujourd’hui ! Ils sont épanouis , énormes!

J’en ai profité pour récupérer des branches avec joie! Purement pragmatique et opportuniste !

J’ai réalisé mes smudges avec du fil de coton rose, mélangé romarin et sauge et l’helicryse elle est restée seule car je ne l’ai jamais utilisée encore ainsi, j’ai envie de l’apprivoiser.

Tout est en train de sécher. J’adore ce moment ou l’odeur des plantes se mélange et embaume la pièce!

Je vais les asperger avec l’eau de Brighid, et tambouiller un peu autour, cristal de roche, rayons du soleil , suivant l’inspiration.

J’ai mis les petites miettes de plantes dans mon pot de tabac dédié au tobacco ties. Car la prochaine hutte de sudation sera une offrande à Brighid. Donc ça faisait sens pour moi de mettre ces petits restes de plantes avec le tabac.

Certains iront dans mon colis des Trésors de Dea de Beltaine… ^^ que je commence à préparer doucement.

.: les lieux de Brighid :.

Rivière, forêt, lac, feu, course du soleil dans le ciel, vert de la forêt, touffes de jonc, tressage naturel, voie celte oubliée.

Terre, mousse, herbes, graines, fleurs.

La glace qui se brise…

Chaque fête est un passage, une porte.

Je franchis celle ci avec joie.

Car même si la saison sombre est toujours présente comme nous le rappelle Rhi, les promesses de la saison claire s’annoncent.

Imbolc :.

Pas de Fille de la Flamme cette année . Cependant je vais célébrer Brighid chaque jour . À ma façon, suivant l’inspiration. J’essaierai de venir en parler ici. Tout d’abord cela fait un an que je ritualise avec l’eau et je vais boire chaque jour en conscience l’eau de Brighid. Pour cela je rempli chaque jour un pot d’eau dans lequel je glisse un cristal de roche. J’y mets des prières et des intentions au moment du remplissage, dans la journée, et au moment de boire. Je bois cette eau d’un trait en priant pour la guidance de Brighid et en la remerciant pour sa présence. j’essaie de ressentir le parcours de l’eau dans mon corps. Dès qu’un rayon de soleil se présente je pose mon bocal dans la lumière.

Je peux également déposer un petit papier sous le bocal pour des demandes ou un travail précis.

Sinon la plupart du temps ce bocal est dans ma chambre, devant un miroir, déposé sur une tuile en poterie que j’ai réalisé avec un yggdrasil.

Durant ce mois dédiés à Brighid je souhaite:

– Offrir une participation à une hutte de sudation , cérémonie Inipi, à Brighid.

– allumer des feux

– Faire des offrandes tous les jours.

– écrire sur Brighid, chants ou prières.

– fabriquer les Croix de Brighid.

– lire le livre de Bridgit Nightingale et la partie du livre de Mara Freeman qui lui est dédiée.

…et terminer l’écriture de la sadhana à Brighid que nous écrivons avec Evor.

Bel Imbolc, beau passage à tous ceux qui liront ces lignes.

.: Tambouille guérisseuse :.

Ma petite se plaignant de pipi qui pique je me suis plongée dans mes récoltes pour voir ce que je pourrai lui concocter. Premier réflexe : queues de cerises.., mais il faut douze heures de macération. Donc c’est parti pour une cure demain, je fais macérer à l’eau froide pour chauffer tout ça demain.

Les queues de cerises séchées ça sent bon!!! On retrouve bien la cerise.

Bon et pour aujourd’hui ? La prêle demande aussi un temps de macération… je pense à la mauve dont on dit qu’elle adoucit tout et qui est ma plante fétiche du moment. Lecture de Jean palaiseul: bingo! Elle est d’une grande aide quand il y a inflammation des voies urinaires. J’allie à elle l’ortie pour son aspect fortifiant et stimulant des voies urinaires.

Une macération à froid est également nécessaire, mais de quelques minutes seulement… donc ça sera impeccable pour cet après-midi…

J’en ai profiter pour récolter les graines de la mauve que j’avais laissées sur les tiges dans la précipitation du déménagement.

Après quelques minutes de macération à froid. Une couleur bleue se développe. C’est beau!

.: tisane sorcière du jour :.

La colère et les nerfs en pelote faisant leur grand retour, je me suis concoctée une tisane douceur…tilleul, mauve, ( ma plante du moment) , passiflore ( parce que j’allaite moins) , et quelques morceaux de gingembre confits pour le plaisir.

La concocter fut en soi un moment douceur où j’ai posé le constat du trop plein d’énervement.

Énervée c’est le mot!

Au conseil municipal, on avance et on recul, en un an aucune des décisions prises n’ont encore vu le jour ou ont été appliquées!

Au travail, les conditions sont horribles! Mais là c’est une juste colère, mérite t’elle d’être apaisée? justement dirigée semble plutôt la tactique pour laquelle opter.

Le déménagement, les travaux, les démarches, ça c’est jamais plaisant!

Donc ! Tisane!

Si ça suffit pas….on avisera!

Je continue aussi mes petits élixirs de cristal de roche! Petit rituel du matin et du soir, chargés de soleil. Ils sont ma manière de demander guidance et assistance à Brighid pour y voir plus clair.

.: Prières et voeux d’anniversaire :.

Sous la glycine, au bord de la rivière

Se cache une alcôve de verdure. Ici furent dispersées les cendres de plusieurs de mes aïeuls. c’est ce lieu que j’ai choisi pour accrocher mes rubans de prières.

Je fût accompagné par quelqu’un qui parlait beaucoup…cela ne m’a pas aidé à me recueillir et à poser mes intentions sereinement. Mais j’ai beaucoup aimé le faire ici, ce jour là.

Un pour les êtres qui me sont chers, certains ont des voeux, des rêves à porter. D’autres Pour prendre soin , pour protéger, pour guider dans l’après, …la rivière glougloutante m’a permis de demander à Brighid de veiller sur ces prières, ces vœux , ces souhaits.

C’était une inauguration… d’autres personnes pourront le faire ici, aujourd’hui nous sommes deux à avoir ressenti l’envie… et je sais que j’y ferai de nombreux passages… je n’hésite plus à formuler et à demander à l’univers, Dea, tout ce qui m’entoure , guidance et abondance…

.:Récoltes du soir:.

Fleurs de sauge

Ce soir, un beau bouquet de sauge. trouvé au coucher du soleil, dans les hautes herbes , au pied du pommier.

Un peu avant, le pied de mauve de Mauritanie ( merci Rowan pour le tuyau quand même!) a commencé à ouvrir ses fleurs! Et en marchant délicatement j’ai vu que les mauves officinales que je couvent depuis des mois ont aussi fleuries !! Joie!

J’ai récolté un peu de chaque, laissant leur part aux abeilles et autres butineurs!

Une fleur de mauve de Mauritanie et une fleur de mauve officinale…

Tout se « mange »dans la mauve, des racines aux feuilles en passant par les fleurs ou même les graines ( petit fromage les appelaient t’on pour leur forme) je vais goûter ça bientôt!

La mauve adoucit …les humeurs, les mœurs, les douleurs….une plante de la douceur et de la compassion.

Pile ce dont j’ai besoin en ce moment!

.: Herbes surprises :.

Dans mon jardin cette année c’est une explosion de surprises en tout genre.

Une mauve de Mauritanie s’est invitée. Elle est splendide et ses graines sont allées jusque derrière la maison pour donner naissance à un autre pied!

Les verveines officinales semblent plus vertes et plus belles que jamais grâce à l’absence de tonte et les pluies diluviennes des semaines passées.

Le bouillon blanc s’installe doucement, arrivé par quel miracle?

Mon sureau s’épanouit, et la renouée du Japon aussi.

Ces trois plantes ont elles été amenées ici par les oiseaux? Car moi je n’ai apporté aucune terre , ni planté celles ci!

Mes sauges sclarees sont énormes!

La monnaie du pape commence à former ses graines après une magnifiques floraison fuschia!

J’ai loupé une prairie de coquelicot, fauchée en début de semaine… mon sirop….. j’étais dépitée!

Cette année la nature est magnifique en bourgogne , comme cela faisait des années que je ne l’avais pas vu!

J’ai cueilli des orties pour essayer d’en tirer de la fibre. Cette plante ne cesse de m’inspirer et de m’accompagner…je rêve d’une vie entourer de plantes à concocter et partager des tisanes, à partager dans la nature sur les connaissances , à tisser et créer , tresser…

:. Vie .:

La vie suis son cours… avec des épreuves petites qui paraissent grandes comme des montagnes, et qui une fois surmontées deviennent de lointain souvenirs. Avec des couchers de soleils chaleureux, entre deux arbres, des rayons qui traversent la maison et appellent à sortir.

Les démarches qui semblent impossibles mais ne le sont pas, les rêves qui se réalisent quand on ne s’y attend pas… les enfants qui grandissent et qui ne sont pas en sucre…qui ne nous appartiennent pas.

La confrontation avec la société qui n’attend pas, les barrières nécessaires, les limites qu’il faut apprendre à maintenir. Les quelques ponts qu’on laisse ouvert , un peu.

Un feu, le dernier de la saison?

Les sirops : de menthe,de coquelicot, de sureau…

Le kombucha qui fermente, des envies de faire de l’hydromel en l’honneur de Brighid. ( est ce que le dépôt du kombucha pourrait faire l’affaire pour faire fermenter l’hydromel ? est une question qui me taraude actuellement.)

Je trouve des abeilles à remettre dehors, et d’autres pour qui j’arrive trop tard….mais qui arrivent comme un clin d’œil.

Plus que deux mois ici….le temps des cartons s’en vient…celui que je repousse et redoute.

Les projets des jours à venir: tailler mon rhombe de prêtresse abeille, finaliser le sirop de sureau, cueillir toujours plus de coquelicots et refaire du sirop et des pots de pétales séchés. ( un pot et demie pour le moment)

Et….me préparer en mode guerrière pour le boulot jeudi…après 2 ans et demie d’arrêt…et parce que je n’ai pas le choix pour le moment…. mais je réfléchis à une voie de sortie de secours!

( enseignement du castor dont j’ai tiré la carte pour la pleine lune dans le cadre de mon cheminement avec les 13 mères originelles)