.: 9 ème Mère de clan :.

Watajis, l’étoile du soir.

Les deux roues de médecine que relie une spirale. La connexion avec son orenda. Ne prendre que le nécessaire et porter dans son dos, tout contre soi, sans les voir, les générations à venir. Veiller sur elles, et leur préparer le meilleur avenir possible.

Apprendre à découvrir toutes ses facettes, animus et anima, féminin et masculin, jour et nuit, sombre et lumineux.

Et Tirer la carte du corbeau , lui qui m’a toujours fasciné.

Cartes par Jamie Sams et David Carson

.: 8 ème Mère de Clan :.

L’histoire de la 8 ème Mère de clan, la Guérisseuse, m’accompagne.

Je l’ai écouté tardivement mais avec plaisir et j’ai ressenti toutes les connexions qui s’étaient mises en place pour en arriver à Elle. La figure de la Guérisseuse m’attire depuis mon plus jeune âge. Mais je n’ai jamais voulue pour autant devenir infirmière ou autre. Mon vrai attrait c’est la guérison des campagnes, l’utilisation de simples, d’argile, le savoir des grands mères, des rebouteux, les vieilles recettes, les petites magies du quotidien. La première figure marquante pour moi fut Iza la mère d’adoption d’Ayla dans le cycle des enfants de la Terre de Jean Mary Auel. C’est à partir de là que j’ai voulu apprendre.

Depuis, en apprenant seule ou en échangeant avec d’autres passionnées, souvent Femme il faut le dire, j’ai cheminé doucement et je ne cesse de m’émerveiller et de vouloir en savoir plus.

J’espère un jour pouvoir asseoir ce travail et en vivre en partageant, en transmettant, sur mes vieux jours?

Je poursuis ce cheminement des 13 mères originelles de Jamie Sams connectée à ce qui m’entoure tant bien que mal.

.: ciel :.

Que j’aime cet été, presque écossais! Pas trop chaud, un peu humide, voir un peu plus que ça ( surtout depuis que l’étanchéité du mobile home est un peu plus fiable! J’avoue) . Désolée pour les adeptes du gros soleil qui cogne. Ici en tout cas c’est un été tout doux. J’aime aussi que les ciels soient chargés, pleins de nuages moutonneux. J’ai horreur des ciels bleus uniformes et monotones.

Aujourd’hui, je suis gâtée.

Et les récoltes commencent, chanterelles à tubes et petits bolets tout frais. Je croise aussi de nombreux blobs jaune fluo dans les sous bois.

Je me suis laissée guider par Tellus et Brighid. Et c’était une expérience surprenante.

J’ai encore peu de temps pour moi et la poursuite de mes cheminements , Deaniste et obodiste.

J’espère pouvoir m’y replonger cette semaine avec l’écriture de quelques paragraphes pour la nouvelle leçon de l’EMD. Et ensuite essayer de reprendre mon rythme de « croisière » ?

Et les travaux qui vont débuter sérieusement: detuilage et mur en pierres sèches , débroussailler également….

Article écrit depuis un petit sentier , ici ça capte….

.: en transition :.

En transition je suis.

Perpétuellement. De nouveaux défis. Faire tenir le nécessaire dans un espace réduit.

Faire sans réseau, en trouver un peu sous le cerisier. Rouler en vélo jusqu’en haut de la côte pour capter assez quand il y a de l’orage et appeler les enfants qui étaient gardés le temps de tout caler.

Faire offrande de mes cheveux qui ont bien poussé . Pour remercier d’abord, pour les premiers pas vers la vie nouvelle. Pour faciliter la vie aussi… parce que leur entretien use de l’eau, et prend du temps. Je dois prendre rendez vous chez des coiffeurs qui sont partenaires de fabriquant de perruques en cheveux naturels. Ça fera des heureux j’espère , vu l’épaisseur et la longueur…

Profiter de chaque balades en forêt.

Sous le cerisier…

Ce week-end , j’espère pouvoir terminer d’aménager le Nid.

Et retrouver mes affaires de l’Obod, les tarots …

Et revoir l’étanchéité du toit qui en a pris un coup lors de l’installation…prendre un poteau de téléphone sur le flanc ça m’a un peu endommagé…mais rien qu’on ne puisse arranger!

.: quand la maison se vide :.

Quand les étagères se vident mais semblent encore bien trop pleines de choses dont on sait qu’il faudrait se séparer. Mais quand on sait l’avenir des objets, qui vivent plus longtemps que nous comme le chante Philippe Katerine, je n’ai pas envie de m’en débarrasser n’importe comment. Être zéro déchet, c’est aussi faire durer le plus longtemps possible ce qui est là…parfois indépendamment de notre volonté!

Ça fait un poids. Mais je préfère prendre le temps et le faire de manière réfléchie.

Nous allons passé de 120 mètre carré à 4, avec dépendances, s’il vous plaît!à 30 mètres carré et quelques… l’essentiel, qu’est ce qui est essentiel?

J’avais fait un tri drastique dans les livres, mais je sens qu’un second sera nécessaire. J’ai envie de lire des aventuriers, des explorateurs, des chamanes, et les livres des éditions Le Mail sur les indiens d’Amérique que j’ai mis de côté. Les Jim Harrison, je les prend? Et il y a la médiathèque en plus…donc lâcher! Les CD sont déjà partis pour stockage! Lâchons lâchons….

Aura t’on le temps de lire?

Et l’ordinateur….aurais je l’espace !? De garder mes données, de poursuivre mes écrits sur les plantes pour l’Herbier?

Il faut que je transfert ce dont j’ai besoin sur un disque dur.

La semaine prochaine, le mobil home arrive par convoi exceptionnel…j’espère que nous aurons reçu l’autorisation de l’installer avant!

Et les chauve souris qu’il faut remettre dehors chaque jour. Nous allons devenir des experts.

Et dans quelques années, on aura oublié tout ça !

.: tisane sorcière du jour :.

La colère et les nerfs en pelote faisant leur grand retour, je me suis concoctée une tisane douceur…tilleul, mauve, ( ma plante du moment) , passiflore ( parce que j’allaite moins) , et quelques morceaux de gingembre confits pour le plaisir.

La concocter fut en soi un moment douceur où j’ai posé le constat du trop plein d’énervement.

Énervée c’est le mot!

Au conseil municipal, on avance et on recul, en un an aucune des décisions prises n’ont encore vu le jour ou ont été appliquées!

Au travail, les conditions sont horribles! Mais là c’est une juste colère, mérite t’elle d’être apaisée? justement dirigée semble plutôt la tactique pour laquelle opter.

Le déménagement, les travaux, les démarches, ça c’est jamais plaisant!

Donc ! Tisane!

Si ça suffit pas….on avisera!

Je continue aussi mes petits élixirs de cristal de roche! Petit rituel du matin et du soir, chargés de soleil. Ils sont ma manière de demander guidance et assistance à Brighid pour y voir plus clair.

.: Prières et voeux d’anniversaire :.

Sous la glycine, au bord de la rivière

Se cache une alcôve de verdure. Ici furent dispersées les cendres de plusieurs de mes aïeuls. c’est ce lieu que j’ai choisi pour accrocher mes rubans de prières.

Je fût accompagné par quelqu’un qui parlait beaucoup…cela ne m’a pas aidé à me recueillir et à poser mes intentions sereinement. Mais j’ai beaucoup aimé le faire ici, ce jour là.

Un pour les êtres qui me sont chers, certains ont des voeux, des rêves à porter. D’autres Pour prendre soin , pour protéger, pour guider dans l’après, …la rivière glougloutante m’a permis de demander à Brighid de veiller sur ces prières, ces vœux , ces souhaits.

C’était une inauguration… d’autres personnes pourront le faire ici, aujourd’hui nous sommes deux à avoir ressenti l’envie… et je sais que j’y ferai de nombreux passages… je n’hésite plus à formuler et à demander à l’univers, Dea, tout ce qui m’entoure , guidance et abondance…

:. Vie .:

La vie suis son cours… avec des épreuves petites qui paraissent grandes comme des montagnes, et qui une fois surmontées deviennent de lointain souvenirs. Avec des couchers de soleils chaleureux, entre deux arbres, des rayons qui traversent la maison et appellent à sortir.

Les démarches qui semblent impossibles mais ne le sont pas, les rêves qui se réalisent quand on ne s’y attend pas… les enfants qui grandissent et qui ne sont pas en sucre…qui ne nous appartiennent pas.

La confrontation avec la société qui n’attend pas, les barrières nécessaires, les limites qu’il faut apprendre à maintenir. Les quelques ponts qu’on laisse ouvert , un peu.

Un feu, le dernier de la saison?

Les sirops : de menthe,de coquelicot, de sureau…

Le kombucha qui fermente, des envies de faire de l’hydromel en l’honneur de Brighid. ( est ce que le dépôt du kombucha pourrait faire l’affaire pour faire fermenter l’hydromel ? est une question qui me taraude actuellement.)

Je trouve des abeilles à remettre dehors, et d’autres pour qui j’arrive trop tard….mais qui arrivent comme un clin d’œil.

Plus que deux mois ici….le temps des cartons s’en vient…celui que je repousse et redoute.

Les projets des jours à venir: tailler mon rhombe de prêtresse abeille, finaliser le sirop de sureau, cueillir toujours plus de coquelicots et refaire du sirop et des pots de pétales séchés. ( un pot et demie pour le moment)

Et….me préparer en mode guerrière pour le boulot jeudi…après 2 ans et demie d’arrêt…et parce que je n’ai pas le choix pour le moment…. mais je réfléchis à une voie de sortie de secours!

( enseignement du castor dont j’ai tiré la carte pour la pleine lune dans le cadre de mon cheminement avec les 13 mères originelles)