second degré

Après 5 ans de stand by, l’envie de reprendre l’étude et de refouler les sentiers de ma vie spirituelle plus avant se fait sentir.

Je lis à défaut d’expérimenter de suite….Je viens de terminer le témoignage de Corine Sombrun concernant son expérience d’initiation chamanique en Amazonie. J’ai adoré cet écrit. Celui d’une femme qui a su suivre les petits signes que la vie semait devant elle. Cette femme qui est allée au bout de son expérience malgré sa peur. Elle livre cela avec une telle simplicité, tout en transportant le lecteur, allant jusqu’à lui faire sentir le goût de l’Ayahuasca.

Enfin, c’est sans prétention aucune que je m’engage à nouveau sur cette route jalonnée de doutes, de soif d’apprendre…

Mon but est de me reconnecter avec tout ce qui m’entoure, et de traduire comment je vis au quotidien cette spiritualité qui me porte depuis toujours, celle du Féminin sacré, mais surtout le culte de la Terre Mère sous toutes ses formes.

Pour ma part, j’ai choisi plusieurs axes sur lesquels me concentrer plus particulièrement.Les augures, le chamanisme, la guérison sous toutes ses formes, la créativité…

Et bien sûr, je les ai choisi de manière individuelle….mais TOUT est lié pour moi…

Je ne dissocie aucune de ces voies des autres. Et je n’exclue pas quelques surprises!!

Ce matin, tirage de cartes…j’ai sorti tous mes oracles, du tarot Zen au Tarot de Marseille Jodo/Camoin, de l’oracle des druides à celui de la Magie de la Terre…et tous concordent et me delivrent le même message…

« Sois qui tu es, regarde tout ce qui t’entoure comme si tu le voyais pour la première fois, émerveille toi de l’instant présent, vois comme il est précieux.

Ne cherche pas la richesse matérielle à tout prix.

Profites de ce nouveau départ pour laisser s’exprimer ta créativité et voir comme tout est lié et relié…Entre ciel et Terre. »

Depuis que je me suis réinvesti dans ce cheminement, les choses ont commencé instantanément à bouger…mon dos douloureux commence à se détendre, j’ai connu de fabuleux échanges et ont m’a transmis des trésors de connaissances!

J’espère pouvoir garder cet élan intact, et surtout la force de m’astreindre à une certaine rigueur dans la pratique et l’étude et dans la transcription de mes expériences.

Partager ici est déjà une manière de poursuivre cet engagement et de le faire exister autrement.

Demain, je vais m’enfoncer dans la Terre, visiter des grottes, afin d’être au plus proche de Ses entrailles…..

Publicités

Déposer fusil et bouclier

Aaaaaaahhhh ben voilà!  Je suis enfin légère..Après les épreuves de ce début d’année et toutes les émotions fortes vécues ces derniers temps, je peux dire que je me sens enfin légère. La guerrière peut remballer cinq minutes toutes ses affaires! Enfin j’espère….pour un moment au moins! Quelques jours? Je suis déjà aux anges! J’ai eu mon diplôme! Je suis educatriiiiiice ! Et je me sens satisfaite! j’en étais capable! En 2011 j’avais même pas le niveau bac! Et me vla educatriiiiiice! (OUI ça me rend un tantinet hysterique j’avoue!) Et je bosse à partir de jeudi prochain jusqu’à fin août et j’enchaine en septembre sur un mi temps pendant 10mois! Ce qui me convient pour le moment! Je vais pouvoir me remettre à mes créas! Avec une joie! Et je lis, je lis!!! Autre chose que la relation éducative, les corridors du quotidien, s’il te plait ne m’aide pas! Ouaiii et déjà rien que ça! je vais pouvoir aussi aller lire tous les posts des blogs que j’adore…. loupés ces derniers temps!

Et en attendant, je papillonne de ci de là. …ce week-end,  installation de yarn bombing au festival des quelots folies! 


Semaine 7: enchanter le quotidien…

Tentative de remettre de la couleur là où tout semble gris, de venir briser la monotonie. Dehors le printemps commence à montrer le bout de son nez avec de beaux allers retours entre gel et grand soleil qui réchauffe. J’ai eu envie de changement, d’un peu de chaleur à l’intérieur…de me réapproprier l’espace… alors j’ai acheté un grand bout de nappe transparente, ressorti toutes les belles affiches achetées depuis un bail et qui attendent en désespérant qu’on ait les thunes pour les encadrer. Après avoir viré la nappe à étoiles je me suis éclatée à réaliser un patchwork multicolore de belles images en ajoutant quelques touches d’humour par endroit…calé le tout avec des livres et des cailloux et déplié doucement la nappe transparente….

Je suis contente….il m’en faut peu…Ça m’évite de penser que demain….faut y retourner! 

357/365: rouler de nuit

Rouler de nuit, avec la musique à fond, seule, avec les décorations de noël clignotants dans un dernier soubresaut…Que le monde est beau.Il fait froid, il gèle, il n’y a personne.Je suis bien, là, à zigzaguer un peu, à regarder la forêt, à klaxonner pour effrayer le gibier.

En rentrant j’ai terminé de visionner BOYHOOD, de Richard Linklater. Un projet sur 12 années à filmer l’enfance, l’adolescence, du jeune Mason. Une belle histoire, banale ( plus ou moins), réaliste et poignante aussi. Le message du film, le final:   » on nous dit de saisir l’instant, mais c’est l’instant qui nous saisit… », j’aime assez.

Et dans les bonus Patricia Arquette ( femme sublime) parle de ces moments de la vie qui pour nous sont essentiels et qui viennent graduer, ponctuer le chemin ( diplômes, mariages…), mais qui, au final, ne sont pas les plus poignants, ni les plus importants.Elle évoque l’importance du quotidien, des bonheurs simples, qui nous saisissent et qu’il faut chérir, qu’il faut savoir ressentir, quand c’est le moment, quand ça se passe. L’atmosphère particulière de ces instants là…voyez vous?

Bref, ce film est pour moi une belle expérience, de laquelle je ne sors pas indemne…mais tout en douceur.

Je n’écris pas très bien ce soir, je balance tout cela comme ça me vient…boyhood

J-20…éthique 

Aujourd’hui ,  j’ai participé au groupe questionnement éthique auquel je me suis inscrite cette année. Synchronicité oblige, le thème choisi a été : la laïcité . ..pour nous mener vers ….Noël ! et ensuite ….le mensonge! donc bien sûr nous voilà en train de débattre sur le père noël et tout ce qu’on met en place pour que les enfants y croient…hallucinant ! merci la vie! 

Et j’ai décidé de poursuivre ce que j’avais commencé :partir de l’enfant! 

Et toi tu crois quoi?

Tu crois que c’est possible?

Tu as envie d’y croire?

Car par cette symbolique et tellement d’autre,c’est aussi toute une construction morale qui vient se mettre en place chez l’enfant. Par la manière que nous avons d’aborder les choses, se sont nos valeurs que nous transmettons mais nous pouvons aussi apprendre à l’enfant  à  penser par lui même. A poser ses propres limites sur ce qu’il est prêt à entendre ou pas…. car quelle violence d’empêcher l’enfant de croire à cette magie…d’apprendre à jouer avec le réel…

Et le mensonge est également nécessaire à une certaine vie en société . ..non? il est aussi une protection…pas seulement une prise de pouvoir sur l’autre et une jubilation de manipuler plus crédule que soi .  

Je suis heureuse d’avoir pu poser des mots, réfléchir autour de ce concept ,  justement le lendemain d’un gros coup de gueule…. 

J-40 : Santa Marta

280px-saint_martha

Ce soir, un article en lien avec un plus ancien… => https://wordpress.com/post/tellusmater.wordpress.com/5075

Un nouveau clin d’œil de Sainte Marthe dans la vie de mon fiston, et j’y vois plus encore la patte de mes ancêtres, de mon grand-père, comme si sa présence planait au-dessus de nous. Mishka se fait opérer Lundi…et la clinique que nous avions choisi au départ ne nous inspirait pas confiance. J’ai retrouvé en fouinant un petit papier sur lequel un homéopathe de la grande très grande ville nous avait recommandé un chirurgien. Nous avons appelé…et quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris le nom de la clinique : Sainte Marthe! Encore elle! Bien présente.Et donc, lundi opération…et nous sommes tous incroyablement sereins…(bon c’est normalement quelque chose de bénin aussi^^’)

En effectuant quelques recherches j’ai découvert plusieurs symboles qui lui étaient associés:

  • Le trousseau de clefs: clefs du foyer, elle est celle qui accueille, qui prend soin des hôtes, l’étymologie du nom de Sainte Marthe signifierait en Araméen : maitresse de maison…mais peut être aussi clef de la connaissance, La Dame faisait partie des disciples de J.C.
  • La tarasque: dragon à 6 pattes, tête de cheval/lion, figure de vieillard…une sacrée bestiole qu’elle aurait domptée et qui a donné son nom à Tarascon…et dont on trouve de nombreuses traces en Espagne également…ancêtres, ancêtres, même ici vous voici. La tarasque et les fêtes qui lui sont dédiées me font penser à la Vouivre, et à la fête de la Vouivre qui a lieu tous les 20 ans par chez nous.
  • L’eau bénite: qu’elle jette sur la Tarasque pour la maitriser.

En découvrir plus sur elle et sur le nom d’un de mes ancêtres me conforte dans l’idée qu’il n’y a pas de coïncidences…une piqûre de rappel fait toujours du bien.

J-50: super extra lune fragilistic 

Il est tard….pour moi trop tard pour un coucher de semaine….mais cette lune était un appel…une nécessité de me coller sous ses rayons avec mon amie sorcière….pour rire, échanger, l’admirer, et partir dans des élucubrations magiques (ou pas).

Pile ce dont  j’avais besoin. Une bonne prise de recul, des pendules remise à l’heure,un ancrage salutaire, un équilibre. Ce soir, ici, sous la lune,tous le monde dormira à  la lumière  de ses rayons…

Et il est temps pour moi d’y aller….rendez vous en 2034 super extra lune!

J-51:moins on sort 

moins on a envie de sortir , cqfd. Mais dès qu’on se pousse un peu,entre deux bruines automnales, on revit. 

 L’air froid sur le visage est la chose la plus douce au monde. 

Les arbres aux branches nues qui se tendent et craquent vers nous n’ont jamais été plus poétiques.

La bruine nous abreuve de ces mille petites gouttelettes.

C’est à se demander à quoi sert de s’enfermer…qu’il pleuve neige ou vente…nous avons besoin d’extérieur…de bouger notre couenne…je trouve que c’est horriblement facile et triste d’oublier cela. 
Merci pour ces instants fugaces, du bonheur à l’état pur, plus de course après un horizon qui bien sûr continu de se déplacer, toujours plus loin. Non,juste le bonheur simple d’un instant présent qui passe de morose à magique en un rien de temps…. pour un peu qu’on veuille bouger, se décentrer, relever la tête…mettre du mouvement. 

j-59

j-59 avant auto destruction, auto consumation,la combustion instantanée programmée…En tas cas c’est comme ça que j’avais imaginé les choses pour ce projet…tout effacer et repartir d’une page blanche, d’un autre projet, si l’envie est encore là…peut être pas tout de suite, peut être après avoir terminé ma dernière année d’ES. Une fois le mémoire loin derrière, les oraux torchés et les dés jetés…et même peut être une fois mon nouveau job trouvé! ça paraît loin tout cela mais ça va arriver vitesse grand V.

Et alors que me voilà à mon 308ème jour d’engagement auprès de Tellus Mater, alors que j’ai pour le moment honoré ma promesse plutôt haut la main ( écrire chaque jour, autour d’Elle, de moi, de tout, pis de rien surtout!) je sens que je m’essouffle!

J’intériorise pas mal ma pratique depuis plusieurs années, écrire ici m’a permis de retrouver un peu l’envie de ritualiser, de m’impliquer, de manipuler les énergies, de m’y frotter…et là, après tout ce temps, des hauts et des bas, j’ai à nouveau l’envie de me recroqueviller sur moi même et de rester au chaud au fond de ma coquille… Cette journée en a d’ailleurs été une belle illustration, roulée en boule dans ma couverture fétiche( pleins de carrés multicolores en laine, tricotés et assemblés avec amour par ma Mère) allongée sur le tapis, devant le poêle, à piquer un somme de manière inattendu et la difficulté d’émerger ensuite.

J’accepte ce mouvement de repli, dû à l’ambiance au stage, à la pression de la formation, au rythme, au manque de thunes ( droits pôle Emploi en bout de course, RFF bonjour) aux tuiles, à la saison, aux lunes rouges qui arrivent…un carrefour, une fourche sur le chemin ou aucune route ne donne envie, ou seul un demi tour paraît viable, tout en sachant qu’il n’y a pas d’autre choix que d’avancer!

une_citation-11

306/365:Des armes…

De Léo Ferré, par Noir Désir, afin de gueuler tout ce que j’ai au fond des tripes…La musique, il n’y a pas plus belle façon de panser les âmes… J’ai dis ce que j’avais à dire, et été surprise par les personnes que je n’attendais plus, déçue par celles que j’estimais… Et au final, je pense que tout devrait aller mieux? Enfin, pas pire! car au moins j’ai dis le malêtre, la solitude, le manque de soutien, l’incompréhension, l’absence d’espace de conceptualisation…

Je pense que je ne vais pas être dans les petits papiers de tout le monde, mais je suis en phase avec moi même et peut relâcher un peu de pression, sinon c’était bientôt l’implosion.

Des armes , des chouettes, des brillantes
Des qu’il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Et qu’il faut caresser comme pour le plaisir
L’autre, celui qui fait rêver les communiantes
Des armes bleues comme la terre
Des qu’il faut se garder au chaud au fond de l’âme
Dans les yeux, dans le cœur, dans les bras d’une femme
Qu’on garde au fond de soi comme on garde un mystère
Des armes au secret des jours

Alors, ce soir, je gueule à plein poumon sur cette chanson de Ferré, lui qui m’accompagne quand je suis tout en bas, pour mieux remonter la pente, sortir du creux de la vague.

j’exorcise mes démons, pour ce soir au moins, je mobilise toute cette énergie hors de moi, et j’essaie d’en faire quelque chose de beau et de puissant…je transforme ce marasme en explosion de couleurs, je me relève et me plante bien droite sur mes deux jambes!