Australie : Solastalgie avec Glenn Albrecht, le philosophe de la nostalgie de l’environnement détruit

Le philosophe australien s’était fait une réputation mondiale il y a quelques années en inventant le mot solastalgie pour décrire la souffrance que provoque la disparition de son environnement, comme une douleur fantôme.
— À lire sur www.franceinter.fr/emissions/je-reviens-du-monde-d-avant/je-reviens-du-monde-d-avant-08-aout-2020

~zéro déchet~

J’ai deux enfants. Une fille et un garçon.

Le grand a bientôt neuf ans. À sa naissance nous étions passés à une nourriture biologique et la moins transformée possible. Notre quotidien était également réfléchi de manière à avoir un impact le plus écologique possible. De nombreux ajustements étaient à faire. Je suis passée à la coupe menstruelle. J’avais testé les couches lavables…sans succès.

À la naissance de notre fille, même alors qu’elle était encore au chaud dans mon ventre, la prise de conscience s’est accentuée. Je rêvais d’une vie presque zéro déchet mais je ne voyais pas comment m’y prendre. Mais nous avons décidés de nous lancer. Plus d’un an après, ( nous avons commencé fin 2018 début 2019) le constat est édifiant!

A quatre une poubelle ( noire , tous déchets) dure ici 3a 4 mois , parfois plus. Nous avons pris le plus petit modèle de conteneur pour les recyclables et nous le sortons tous les deux à trois mois seulement. Nous allons aussi de moins en moins souvent au verre.

Le défi des couches lavables est relevé! Aucune couche jetable pour ma fille à présent! J’ai dû utiliser deux paquets le premier mois le temps de prendre confiance et de convertir le papa. ( d’ailleurs j’ai un sac de couches à plier là ! )

Nous achetons le nécessaire, abandonnons le superflus, allons à l’essentiel, pas de neuf ( sauf cas de force majeure…si on trouve pas le truc indispensable autrement…sinon, on s’en passe) et sans emballage! Si yen a, on cherche sans, ou on prend pas!

Ça donne des ailes, ça allège ! Ça vide la maison de tout ce qui ne sert pas.

Par contre , un peu obligés d’expliquer à l’entourage proche…parce que des Fois c’est eux qui la remplissent ta poubelle! « arrêtez d’acheter ça aux enfants, plus de plastique pour nous, cadeaux d’occasion s’il vous plaît »( voir pas du tout…au bout d’un moment on ressens comme un grand besoin ….de rien! )

Cette philosophie de vie est un grand pas en avant sans retour en arrière possible!

Pour moi en tout cas!

En accord également avec ma voie spirituelle…. comment se dire fille de la terre et continuer à consommer à tout va? Pour moi: pas possible! C’était déjà pas mon cas. Mais ça l’est encore moins…

Je viens d’ailleurs de supprimer moN autre espace: filledelaterre. Car la pollution numérique est un sujet énorme! Et trop mal connu… qui me fait pas mal cogiter actuellement.

Encore beaucoup de choses à changer! Quand on commence on ne peut plus s’arrêter.

Voies celtes

J’ai sauté le pas ces jours ci, je me suis inscrite pour cheminer sur les sentiers de l’Obod.

Afin de célébrer cette perspective de renouveau nous sommes allés nous promener sur les voies celtes qui s’éparpillent un peu partout autour de chez nous. Un petit clin d’œil symbolique au pas que je m’apprête à franchir.

Petite escale à la pierre de Couhard, qui n’a pas révélé ses secrets encore.

Je suis vraiment heureuse. J’ai l’impression que cela va vraiment nourrir ma pratique et me permettre de rencontrer de nouvelles personnes. De plus l’enseignement est papier ce qui me plaît. Et j’ai connaissance d’un membre à deux pas de chez moi. Il a participé à un documentaire , j’étais allée à l’avant première qui avait eu lieu tout près car le réalisateur est de notre coin de bourgogne. Cela m’avait plu…les personnes rencontrées étaient intéressantes et humbles, leur pratique inspirante.

Du coup, c’est parti! J’attends l’introduction. Je potasse et je me lance! J’espère que cela coïncidera avec un nouveau lieu de vie, que nous appelons de tous nos vœux. Puisse l’univers nous entendre, nous sommes prêts!