un grand flou

 

Je suis dans un grand flou!

Un flou tantôt rageur: que faire, qu’est ce que je peux faire de plus? Quelles cartes ai je en main? Quel dés ne sont pas pipés d’avance?

Un flou parfois désespéré: mais qu’est ce que je fout là? Est ce que ce que je fais à un sens? Vais je trouver ma place?

Un flou artistique: de quoi sera fait demain? On verra bien?

BREF!

Je prends ce qui vient quand ça vient, j’ai l’impression de brasser beaucoup de vent autour de moi.

J’ai souvent la rage… Surtout quand je vois l’état de la nature qui m’entoure se dégrader de jour en jour, que je vais de découvertes en découvertes et que j’ai l’impression d’être la seule à en avoir quelque chose à foutre.

J’écris aux mairies, aux journaux…je vais finir par me poster dans les bois avec un appareil photo pour prendre en direct live des images des porcs qui déversent tout et n’importe quoi au sein de la forêt..je vois d’ici un super compte instagram « garbage inc »  » « porcons »( j’en ai encore jamais fait mais ça devrait être la partie la plus simple de l’affaire…)

Oui carrément, je suis à deux doigts de passer du côté obscure de la force! Délation, piège, m’enchainer à un chêne, gueuler des insanités dans un mégaphone, j’en sais rien, mais j’ai la rage…

Je signe pétitions après pétitions, je fais ma part de colibri, mais ça ne sera jamais assez à ce rythme là!j’ai l’impression d’étouffer, de me noyer sous les ordures.

Je diminue de plus en plus le superflu, je tente une décroissance à la manière de Sia => https://poisonlune.wordpress.com/  

Encore tellement de chemin à parcourir quand d’autres en sont à des milliers de km d’une quelconque prise de conscience.

Je lis « Le dernier homme » de Margaret Atwood….et ce roman d’anticipation me semble vraiment déjà trop proche de ce que nous sommes en train de devenir.

Heureusement que certains jours je lève un peu les yeux de tout ça!

et qu’il reste la musique…Celle d’Ibeyi notamment, voilà quelque chose qui me sort aussi de tout ce marasme inextricable.

 

 

Publicités