72- Processus zéro déchet

Un post de Sia m’a beaucoup intéressé…je reblog ici….avec mon petit commentaire qui ne veut pas s’inscrire chez elle….^^’

oh oui, les enfants sont inspirants! et intransigeant! dès qu’on commence à les éduquer dans la conscience de la Terre c’est eux qui viennent ensuite nous bousculer, nous ouvrir les yeux sur de nouvelles incohérence!!!!
tu m’inspire beaucoup!
je me retrouve dans tout ce que tu décris ici!
Je ramasse tout ce qui traine, et mon fils le fait quand je ne vois pas un plastique ou une canette…
Je composte…on picnic tout pareil!
je pense qu’on peut toujours s’améliorer et ton témoignage du zéro déchet m’apporte de nouvelles pistes à explorer!
notamment à penser à prendre des bocaux pour les courses! un coup à prendre mais pas compliqué!
Merci Sia pour ce post!
Je relaye chez moi!
en espérant que cela ne te gène pas!

Sia Poison-Lune

Cela fait un moment que je trie mes déchets, que nous mangeons bio et/ou local au maximum de notre porte monnaie, composte, peu de viande, je ne sais pas si je l’ai déjà dit ici mais nous avons des toilettes sèches qui fonctionnent depuis que nous avons emménager dans notre maison il y a environ 2 ans et demi maintenant. Quand on part en pic nique on prend notre nourriture et nos tupp.

Une dizaine d’année au moins que les produits d’entretient sont naturels et faits maisons. Il y a quelques mois j’ai débuté la conversion pour les produits d’hygiène qui étaient déjà en majorité bio mais pas fait maison et sur ce point on voit bien que j’ai encore des choses à apprendre parce que l’effet est régulièrement désopilant ^^ pour ne pas dire foireux lol bref je fais mes expériences dirons-nous.

Je fais partie de ces fous qui…

View original post 978 mots de plus

Publicités

ma petite wonder woman…

une semaine et demie que sa voiture est allée percuter un pont à 90 km à l’heure…et déjà elle rit depuis son lit d’hôpital à Besançon. Une wonder woman ma cousine…blonde plantureuse de 22 ans qui a à présent un regard canaille un peu balafré, une colonne rafistolée, une jambe moulinée, des doigts recousu par-ci et par là, des douleurs en veux tu en voilà! Mais elle est là, elle va remarcher, elle va se retaper! déjà les cicatrices rosissent doucement. Bientôt, pourras t’elle remanger normalement? J’espère, j’espère, même si je sais qu’il va en falloir du temps!

Une pensée pour elle! Si forte!2012_06_24 MazenayANN CaroFrancoise_071CN

 

347/365: quelques émissions

Je suis en vacances…j’ai juste envie de rester au bord du feu, de lire, de tricoter et…d’écouter la radio…

J’ai déterré deux émissions sur les Lentillères que je vais m’écouter demain:

510_netb-jpg-pagespeed-ce-u0bvtou2pq

source france culture

=> https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/le-jardin-des-lentilleres-1#

=> https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/le-jardin-des-lentilleres-dijon-2

et une autre, très belle, sur Isadora Duncan: Une femme libérée, danseuse aux pieds nus…

x510_isadora-duncan31-jpg-pagespeed-ic-q_cuehxddy

Isadora Duncan Crédits : Arnold Genthe @New York Public Librairy / Bridgeman Giraudon

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=0b0593cd-968f-40e4-b331-9a686d2ba3a6

Parce que la Femme, la mer, la liberté, la vie….

296/365: des épis pour Tellus.

Je ne veux pas être cette femme, le dos courbé, les épaules tombantes, qui se rend quelque part comme à l’abattoir. Je ne veux pas continuer à regarder l’horizon en rêvant à ce qu’il peut y avoir là-bas plus loin, je veux y aller! aller voir et rencontrer d’autres gens! Je ne veux pas continuer à idéaliser la vie que j’aurais pu avoir si…si j’étais restée là, si j’avais persévérer un peu. Je veux continuer de rêver devant les lumières dans la plaine et continuer à me poser mille questions existentielles et essentielles.

J’ai soif et faim! Faim de liens, soif de vrai…envie d’enfoncer mes mains dans la mousse, allumer un feu et regarder l’autre en face à travers l’incandescence brulante. Je veux hurler, crier, chanter trop fort, rire et courir. Et tout ça, je vais le faire, encore et encore, je vais me battre pour ça! Je m’en fais la promesse!

Pour continuer d’apprendre à apprivoiser mes peurs, apprendre à m’ouvrir, à reconnaître l’autre, à tisser entre nous des mailles chaleureuses et non emprisonnantes. En attendant, je tresse des épis de blés dans mes cheveux et je marche déterminée, m’adaptant à ce monde étrange…J’essaie de garder mon âme de Fille de la Terre, mon envie et ma volonté, toujours écorchée vive, sensible…

wp-1477331771696.jpg

Soirée de solitude, envahie de coccinelles qui viennent s’abriter dans la maison pour passer l’hiver, Dominique A en fond sonore, la pluie qui bat dehors…c’est triste et beau à la fois…

wp-1477331696391.jpg

260/365: vous reprendrez bien un peu de synchronicité?

Alors que mes réflexions actuelles tournent autour du pouvoir d’agir, de la manière d’accueillir les personnes pour ce qu’elles sont, c’est à dire Autres, de la meilleure manière de les rendre actrices de leur propre vie, pour la première fois ou à nouveau, …Voilà que j’ouvre exactement mon recueil de poème de Jim Harrison :  » Théorie et pratique des rivières », à cette page …à citer dans mon mémoire, pourquoi pas?Tout est nourriture, tout est ressource, tout peut devenir graine!

wp-1474228227277.jpgwp-1474228207573.jpgDemain, retour en stage, pleine de belles résolutions, j’espère pouvoir les mettre en actions! aller à la rencontre des personnes que j’accompagne, chercher la bonne proximité plutôt que la bonne distance, favoriser l’expression de la parole de l’autre et accepter qu’elle soit à mille lieux de ce que je conçois de la vie, mettre en place des rapports horizontaux, partir des compétences plutôt que du manque….un vaste programme qu’il va me falloir défendre et pour lequel je vais devoir mettre au point des outils… j’ai hâte !

240/365: Mannaz

Il y a trois ans de cela…

pour moi Mannaz ce fut la passion, le coeur, le feu du foyer, les liens indissolubles à entretenir, la protection de ceux que l’on aime, et de ce que l’on aime!
et aussi une certaine réflexion au delà de tout cela…pour ne pas que les liens étouffent, qu’ils soient solides mais souples, avoir une certaine indépendance pour mieux pouvoir soutenir ma partie, maintenir un équilibre….

Cette année, Mannaz fut aussi les liens qui naissent, qui s’enchevêtrent, qui se testent pour voir jusqu’où nos ressemblances nous rapprochent.Ce dernier jour en sa compagnie, ce weekend même, fut aussi chargé que deux semaines entières. Il y à des moments comme ça où l’on vit deux vies en une, où le temps qui passe perd de sa substance, où les repères sont troublés, et quand on y repense, quelques temps plus tard, on ne se souviens plus que tout cela ne s’est passé que sur deux jours. J’aime assez cette sensation.

Entre cigale et fourmi.

235/365: 22h

Il est 22 h et je ne suis pas chez moi. l’organisation Enfant/Stage/Boulot reprends ses droits sur nos vies. Nous sommes à nouveau tributaire de l’horloge, le rythme s’accélère. Et hier, la révélation qui fait mal: la rentrée de Mishka est la semaine prochaine…que c’est tôt cette année. Et la panique qui monte, qui monte! Bientôt nous saurons aussi si nos choix présents ont été les bons, si l’école que nous avons choisie en vaut la peine, si le choc des cultures ne va pas être trop violent et si Mishka va arriver à s’adapter…entre sa mère qui se revendique fille de la Terre et qui lui apprends des mantras, le nom des plantes, lui parle de réincarnation et son école privée où certes rien ne lui sera imposé mais où la culture catholique fait partie des valeurs inculquées, valorisées…NORMALEMENT toutes les religions doivent être abordées, en tout cas j’y serais vigilante et je veillerais aussi à continuer de parler à Mishka d’une autre vision du monde, de la Terre Mère, qu’il puisse un jour, s’il en a envie, faire son choix et se nourrir de tout ce qu’il aura reçu : de l’école, de sa famille, de nous, de moi…DU MONDE AUTOUR DE LUi! J’espère qu’il se sentira assez libre pour faire sa popote avec tout ça et trouver sa vérité, ce qui fait le plus écho en lui.

En tout cas, je cogite, et déjà les semaines s’organisent plus difficilement.Alors ce soir, on ne dort pas chez nous, pour être ensemble malgré le fait que je bosse demain, que c’est encore les vacances pour lui, nous prenons le temps de profiter de nos derniers moments de cette parenthèse plus ou moins enchantée des grandes vacances d’été. Toutes les tuiles accumulées ne parviennent pas à me faire envier la rentrée.

le nouveau Iggy Pop en fond sonore me donne la gniak malgré tout, j’adore cette chanson, sombre et sensuelle. Je ne me lasse pas de la voix suave de l’iguane punk extraterrestre et sublime.

un peu de tout pis pis de rien, ça faisait pas si longtemps que ça…

189/365:Merci

Ce soir, envie de dire merci…

Merci à cette belle éclaircie, merci à cette amie qui m’ a comblé et qui, sans que l’on se soit jamais rencontré en chair et en os, à su me cerner et me connaitre si pleinement. Merci à elle pour sa confiance, pour sa présence… et pour ses attentions qui me touchent plus qu’elle ne peut le croire.

Cette surprise qu’elle m’a faites aujourd’hui me fait penser à mon sentiment de solitude parfois ( souvent)… J’aimerai tellement être ailleurs , comme si la vie pouvait y être plus remplie, les personnes plus proches, les choses plus simples.

J’attends énormément des gens, j’ai besoin de relations vraies et fortes, je suis souvent déçue de la superficialité des choses. J’ai envie de pouvoir faire des déclarations d’amour/amitié, sans que la froideur nous éloigne sans arrêt, nous garde à distance de toutes émotions qui pourraient nous chambouler ou nous engager un peu trop.

J’ai envie de pouvoir prendre soin des personnes qui me sont chères, de pouvoir donner et recevoir. Mais cela semble si compliqué.

Qu’une personne que j’admire et apprécie comme celle ci me fasse don de son amitié et de présents qui me ressemblent tant, alors qu’on ne s’est jamais vu…je trouve ça magique…magique et frustrant à la fois…. quand les gens que j’ai à porté de main me semblent si loin, alors qu’elle qui est loin me semble aujourd’hui si proche…la magie du net….les relations tissées ici ne me semblent pas moins fortes, au contraire…c’est étrange…

Sous nos doigts, les mots naissent et nous rapprochent, nous prenons le temps de nous lire, de nous dire, des choses qu’à voix haute nous ne prenons parfois pas le temps d’énoncer.

Alors ce soir, merci! à toi Iria!

mERCI aussi à tous les autres et toutes les autres avec qui je fais un bout de chemin, plus ou moins long, mais important à mes yeux…à vous que je ne verrais peut être jamais, êtres réels et un brin fantasmés, à vous qui vous livrez plus ou moins pleinement, parfois mystérieusement…merci !

Et merci à ceux que je rencontre, de manière épisodique mais intense, et que j’aurai plaisir à revoir, ici ou ailleurs!

 

171/365:à suivre…..

image

Par zugh

Certains me connaissent vraiment bien…je redescend doucement sur terre après ces journées de labeur et de festoyade. Ça y est le bad de la trentaine me prends. J’ai beaucoup appris en ces quelques jours. Peut etre est il nécessaire à présent de digérer tout cela pour l’assimiler. Je garde un goût doux amer dans la bouche de ce que j’en retiens pour l’instant.
A suivre………..

103/365: puissant

Début de semaine avec Thurisaz…nuits agités, angoisse, mouvements violents, fébrilité, colère couvée…ne plus savoir où donner de la tête…après Uruz qui enseigne que tous les chemins sont possibles, je me retrouve devant la multitudes sans plus savoir où m’orienter…

Alors j’écoute Grand Blanc, son envie de printemps, de mouvement, la puissance des voix et des arrangements, les images….

il sera temps de décider, plus tard!Accepter l’impasse et mettre mon énergie ailleurs…se laisser aller…dans les vagues de Grand Blanc, et le vent…