.:tissage :.

Bois de noisetier , lin , laine .

Un tissage inspiré des ojos de dios, des étoiles à huit branches sioux, de la roue de médecine,… la roue, le cycle, les huit directions.

Un tissage circulaire déclinable a l’infini. Son tissage est hypnotique, très instinctif, permet une entrée en méditation. L’intention au bout des doigts. A suspendre, à planter en terre, dehors, dedans, partout.

Imbolc :.

Pas de Fille de la Flamme cette année . Cependant je vais célébrer Brighid chaque jour . À ma façon, suivant l’inspiration. J’essaierai de venir en parler ici. Tout d’abord cela fait un an que je ritualise avec l’eau et je vais boire chaque jour en conscience l’eau de Brighid. Pour cela je rempli chaque jour un pot d’eau dans lequel je glisse un cristal de roche. J’y mets des prières et des intentions au moment du remplissage, dans la journée, et au moment de boire. Je bois cette eau d’un trait en priant pour la guidance de Brighid et en la remerciant pour sa présence. j’essaie de ressentir le parcours de l’eau dans mon corps. Dès qu’un rayon de soleil se présente je pose mon bocal dans la lumière.

Je peux également déposer un petit papier sous le bocal pour des demandes ou un travail précis.

Sinon la plupart du temps ce bocal est dans ma chambre, devant un miroir, déposé sur une tuile en poterie que j’ai réalisé avec un yggdrasil.

Durant ce mois dédiés à Brighid je souhaite:

– Offrir une participation à une hutte de sudation , cérémonie Inipi, à Brighid.

– allumer des feux

– Faire des offrandes tous les jours.

– écrire sur Brighid, chants ou prières.

– fabriquer les Croix de Brighid.

– lire le livre de Bridgit Nightingale et la partie du livre de Mara Freeman qui lui est dédiée.

…et terminer l’écriture de la sadhana à Brighid que nous écrivons avec Evor.

Bel Imbolc, beau passage à tous ceux qui liront ces lignes.

.:She changes everything she touches:.

Sous l’impulsion de Mistera, petits rituels liés au changement pour cette Année qui démarre.

J’avais besoin de cet élan après 6mois à être malade, et un peu engluée dans le quotidien, devant la masse de travail qui nous attends chaque jour avant de pouvoir habiter notre nouveau foyer. L’esprit du lieu ne nous facilite pas la tâche. Nous avons encore du chemin avant d’être pleinement acceptés et accueillis ici. De nombreuses graines à planter, prendre soin, offrir, et être patients.

La Terre nous accueille et ne nous appartiens pas.

Faire argile

L’an passé j’avais expérimenté avec l’argile autrement. Je l’avais glané dans la nature, sculpté difficilement car très caillouteux et cuit dans mon poêle à l’arrache. J’aime cette matière.

J’ai envie de partager ici aussi cette émission entendue à l’instant sur France Inter https://www.franceinter.fr/emissions/la-terre-au-carre/la-terre-au-carre-du-vendredi-31-decembre-2021

Et leur site https://www.faireargile.fr

Un de leur pot m’attends… quand j’aurais à nouveau une maison, parce que le kombucha trône déjà dans le mobil home et que la place est maigre. Mais dès que je suis installée je reprends la Terre, je me lance dans la lacto. En attendant , je créer dans ma tête…et dans les cahiers de coloriages de ma fille….^^’

.: Herbes surprises :.

Dans mon jardin cette année c’est une explosion de surprises en tout genre.

Une mauve de Mauritanie s’est invitée. Elle est splendide et ses graines sont allées jusque derrière la maison pour donner naissance à un autre pied!

Les verveines officinales semblent plus vertes et plus belles que jamais grâce à l’absence de tonte et les pluies diluviennes des semaines passées.

Le bouillon blanc s’installe doucement, arrivé par quel miracle?

Mon sureau s’épanouit, et la renouée du Japon aussi.

Ces trois plantes ont elles été amenées ici par les oiseaux? Car moi je n’ai apporté aucune terre , ni planté celles ci!

Mes sauges sclarees sont énormes!

La monnaie du pape commence à former ses graines après une magnifiques floraison fuschia!

J’ai loupé une prairie de coquelicot, fauchée en début de semaine… mon sirop….. j’étais dépitée!

Cette année la nature est magnifique en bourgogne , comme cela faisait des années que je ne l’avais pas vu!

J’ai cueilli des orties pour essayer d’en tirer de la fibre. Cette plante ne cesse de m’inspirer et de m’accompagner…je rêve d’une vie entourer de plantes à concocter et partager des tisanes, à partager dans la nature sur les connaissances , à tisser et créer , tresser…

.: argile de la forêt + graines :.

Il me restait de l’argile de la forêt avec lequel je n’avais pas trouvé le temps de modeler.

Rowan de l’EMD a lancé cette idée de seeds bombs et j’ai donc utilisé les graines qu’elle m’avait envoyé si gentiment pour leur réalisation.

J’ai choisi parmi elles des graines de bouillon blanc que j’aime beaucoup et que je souhaite apprivoiser cette année! Et de calendula…je les utilise dans notre maison actuelle bien que nous partions cet été.

Chaque bombe à graines sera dispersée avec une prière , un merci, une intention.

Je les ai laissé au soleil se chauffer doucement, à la pleine lune se charger toute la nuit. Ce matin je les ai aspergé d’eau de lune. Et toute à l’heure elles seront liiiiiibres.

Une bombe pour dire merci au lieu qui nous aura porter et nourri pendant 12 ans pour moi, qui aura vu naître nos enfants. Une bombe pour demander que les graines de nos projets poussent follement et fortement, une bombe pour ceux que j’aime et qui cheminent à mes côtés, une bombe pour l’Emd, une bombe pour les graines du changement professionnel! Je ne serai pas seule à les lancer donc pour les autres…je ne sais pas.

Il attendait dans sa boîte ce bel argile…quoi de mieux qu’un retour à la Terre chargé de précieux trésors . J’ai mis aussi quelques graines de courge.

.: tisser :.

J’ai repris après 6 ans sans y toucher, un ouvrage au crochet. Je vais pouvoir l’offrir à ma mère à qui il était promis ! Après toutes ces années, pas évident de reprendre.

L’impulsion m’est venu de Brighid qui est une Déesse du tissage de la trame de la vie. Entremêlant les fils du passé du présent et du futur, ceux de la vie, de la mort et de la renaissance. De son manteau Elle couvre et protège, délimite le territoire qui est le sien, pose les frontières et l’étendue de son pouvoir.

Tisser c’est aussi garder la main sur son destin, en être maîtresse.

Le symbolisme du dreamcatcher aussi , pour moi : gardant le meilleur, éloignant ce qui nuis.

D’autres petits travaux attendent que je les reprennent.

Je m’engage à tous les finir!

.: argile de la forêt + feu :.

Comme promis il y a un moment déjà je présente enfin ce que mes expérimentations avec l’argile trouvé dans la forêt, utilisé brut et cuit dans mon poêle à l’arrache, ont donné.

Brighid. Difficile de faire quelque chose en finesse avec cette terre. Mais je suis assez fière du résultat étant donné les matériaux et la technique très brute.

Une Terre Mère, Mut, Doni, telle que je l’ai appelé longtemps. Tellus Mater en somme. Car pour moi elles ne font qu’une! La Terre Mère selon Jean Mary Auel que j’honorais dans mon enfance/jeunesse et Celle dont je suis la prêtresse à présent.

Et pour finir un yoni.

J’ai aimé faire avec ce que j’ai trouvé dans la nature, comme aurait pu le faire nos ancêtres. Juste les mains et les éléments.

.:Argile de la forêt + feu du poêle :.

Expérimentation en cours avec l’argile trouvé en forêt.

Sur son lit de braises.

Ce n’est pas une terre facile à façonner. Je l’ai réhydraté un peu avant de l’utiliser. Peut être y suis allée un peu fort ? Sans parler des cailloux et autres petites feuilles à retirer de temps à autre.

Installer la statuette dans le poêle à aussi été un moment épique. Il a fallut ramener des braises pour que la statuette ne soit pas toute tordue. Même là je ne suis pas sûre qu’elle soit bien installée. Surprise!

Hier j’ai réussi à cuire une statuette mais elle est vraiment brute.

Je suis un peu embêtée de n’avoir pas osé essayer avant quand j’avais de la belle terre du commerce bien rouge. Mais les statuette que je faisais à l’époque j’y passais des jours. Là j’ai pris 15 min et surtout on ne peut espérer faire des détails avec cette terre en l’état. Ou il faut que j’apprenne à l’apprivoiser ! Déjà depuis hier j’ai fait des progrès.

Cuisson, au pifomètre, on verra!