Imbolc :.

Pas de Fille de la Flamme cette année . Cependant je vais célébrer Brighid chaque jour . À ma façon, suivant l’inspiration. J’essaierai de venir en parler ici. Tout d’abord cela fait un an que je ritualise avec l’eau et je vais boire chaque jour en conscience l’eau de Brighid. Pour cela je rempli chaque jour un pot d’eau dans lequel je glisse un cristal de roche. J’y mets des prières et des intentions au moment du remplissage, dans la journée, et au moment de boire. Je bois cette eau d’un trait en priant pour la guidance de Brighid et en la remerciant pour sa présence. j’essaie de ressentir le parcours de l’eau dans mon corps. Dès qu’un rayon de soleil se présente je pose mon bocal dans la lumière.

Je peux également déposer un petit papier sous le bocal pour des demandes ou un travail précis.

Sinon la plupart du temps ce bocal est dans ma chambre, devant un miroir, déposé sur une tuile en poterie que j’ai réalisé avec un yggdrasil.

Durant ce mois dédiés à Brighid je souhaite:

– Offrir une participation à une hutte de sudation , cérémonie Inipi, à Brighid.

– allumer des feux

– Faire des offrandes tous les jours.

– écrire sur Brighid, chants ou prières.

– fabriquer les Croix de Brighid.

– lire le livre de Bridgit Nightingale et la partie du livre de Mara Freeman qui lui est dédiée.

…et terminer l’écriture de la sadhana à Brighid que nous écrivons avec Evor.

Bel Imbolc, beau passage à tous ceux qui liront ces lignes.

.: Inipi du 16 janvier :.

Dans un objectif de prise en main, dans l’envie d’être dans l’action pure, sans attente ou presque si ce n’est d’aller vers la guérison, je me suis inscrite à une cérémonie Inipi.

J’étais déjà allée célébrer dans la hutte de sudation avec ce chaman. J’aime son approche non dogmatique, pragmatique, ancrée dans notre monde, notre époque.

Il y avait beaucoup de neige ce jour là, le 16 janvier dernier.

Il y a le moment de l’accueil, celui de la préparation de la hutte, apporter le bois pour le feu, sélectionner les pierres, couvrir la structure de couvertures. La construction de la hutte se fait ensemble. Déjà le sacré s’installe doucement. Certain-e-s chantent , d’autres se recueillent, certain-e-s semblent perdus et d’autres dans leur élément.

Une fois les Tobacco ties réalisés : petits sachets de tabac montés en guirlande avec 21 sachets ou plus,7 prières et intentions pour la Terre et ceux qui la peuplent, 7 pour ceux qui nous entourent, familles proches ami-e-s, 7 pour soit, son foyer… on se rapproche petit à petit de soit.

On se dénude, on se couvre un peu, on se met à l’aise, retirant le superflu et ne gardant que le stricte minimum car nous retournons dans le ventre de la Terre pour renaître comme au premier jour,ou presque.

A ce moment là , nous nous ressemblons de plus en plus dans notre fragilité devant le froid, sans nos oripeaux , masques et ornements du quotidien.

Nous nous dirigeons vers le lieu de la cérémonie et un à un nous rentrons en nous pour pénétrons dans la hutte a même la Terre gelée. nous nous saluons « nous sommes tous et toutes reliés »

Nous voici dans le ventre de la Terre. Les fesses gelées, à attendre. Les premières pierres font leur entrée. Nous les saluons.

La porte se ferme, le noir est complet. Le rouge des pierres chaudes qui grésillent est très discret. L’eau qu’on jette dessus, la vapeur chaude qui atteint notre visage. Et les chants, les tambours. Le voyage commence.

O mitakuye oyasin

Pachamama !

La hutte est un chaudron où tous les éléments se mêlent.

.: Tambouille guérisseuse :.

Ma petite se plaignant de pipi qui pique je me suis plongée dans mes récoltes pour voir ce que je pourrai lui concocter. Premier réflexe : queues de cerises.., mais il faut douze heures de macération. Donc c’est parti pour une cure demain, je fais macérer à l’eau froide pour chauffer tout ça demain.

Les queues de cerises séchées ça sent bon!!! On retrouve bien la cerise.

Bon et pour aujourd’hui ? La prêle demande aussi un temps de macération… je pense à la mauve dont on dit qu’elle adoucit tout et qui est ma plante fétiche du moment. Lecture de Jean palaiseul: bingo! Elle est d’une grande aide quand il y a inflammation des voies urinaires. J’allie à elle l’ortie pour son aspect fortifiant et stimulant des voies urinaires.

Une macération à froid est également nécessaire, mais de quelques minutes seulement… donc ça sera impeccable pour cet après-midi…

J’en ai profiter pour récolter les graines de la mauve que j’avais laissées sur les tiges dans la précipitation du déménagement.

Après quelques minutes de macération à froid. Une couleur bleue se développe. C’est beau!

.: smudge sauge romarin :.

Quand j’en allume un c’est tout une atmosphère, le sacré s’installe, l’ambiance s’apaise. Cette odeur est pour moi celle de la pratique spirituelle, de la prière qui s’envole, de la méditation et du recueillement. Allumé hier pour un soin… j’espère qu’il sera bénéfique.

Je fais mes smudges moi même.

Cette pratique étant de plus en plus connue et à la mode un marché se développe. On en vend emballé dans du plastique, ça coûte une blinde. Et ça vient de loin. Pour ma part, J’utilise ce qui pousse dans mon jardin, sauge officinale et romarin. quand ça sèche dans la maison, sauge et romarin, ça donne une odeur splendide, ça sent les bougies au sapin, ou ambiance Noël… ce moment deja est magique!

J’aime aussi leur donner des formes , en faire des énormes pour la pratique en extérieur , ou des petites discrets, des tordus, des dodus.

Des feuilles, des branches, du fil de coton enroulé serré et voila, après quelques mois la récompense des volutes de fumées parfumées et purifiantes.

Avec aération quand même pour pas déclencher le détecteur de fumée,… ahah!

.: pétales de coquelicot séchés :.

Et au dessus, pavot de Californie

Je trouve ça si beau…et une fois dans leurs bocaux , je me délecte de leur bonne odeur.

Je vais écrire un article pour l’Herbier à leur sujet. J’ai mille chose en tête et zéro temps pour le réaliser. La seule chose que j’arrive a faire c’est venir écrire des petits textes sur mes récoltes… un peu frustrant.

.: 5ème Mère de Clan :.

Hier soir c’était la nouvelle lune. Elle a eu du mal à passer de mon côté. Vraiment je suis descendue dans mes noirceurs. Pour conjurer « le sort » , l’histoire des Mères de clan de ce nouveau cycle était très inspirante…

Justement , au début de cette histoire, tout est noir. Et la mère de clan explore son environnement sans rien voir mais en ressentant tout. La Terre Mère lui enseigne à quoi correspondent chaque sensation.

Elle apprend à écouter, à écouter vraiment. J’ai un gros boulot à faire de ce point de vue là. Je suis de nature impulsive et j’ai besoin que les choses aillent vite. les enseignements de cette nouvelle phase vont être riches je pense.

En tout cas j’ai trouvé cette histoire très belle, c’est celle qui m’a le plus parlé avec celle de la première Mère.

Ego le retour:.

Il y a quelques semaines je suis allée voir un hypnotiseur et il m’a apporté une autre vision de l’Ego contre lequel nous sommes nombreux a essayer de lutter. ( il m’a aussi emmené à la rencontre de mon enfant intérieur, et j’ai été bien surprise de ce que j’ai trouvé cette fois là ! Bien différent de toutes mes autres rencontres… peut être dans un autre article..)

Il m’a dit qu’a d’autres moments de notre histoire l’Ego ( je suis) n’était pas vu comme quelque chose de négatif. Au contraire. Qui est la personne la plus importante de notre vie? En vrai? C’est nous. Même si on aurait envie de dire : mes enfants, mes amis, mon compagnon , mes parents…que sais-je?

Non, en vrai la personne la plus importante, c’est nous! Comment être bien avec les autres si nous n’allons pas bien? Comment donner le meilleur de nous sans nous nourrir avant avec le meilleur ?

Il m’a donné une image en faisant un parallèle avec le plexus solaire. Lorsque on prend soin de soi, qu’on se recentre sur soit, on illumine le monde autour de nous. Le plexus solaire en serait le siège. cela m’a beaucoup plu. Au lieu de se faire violence , de se culpabiliser parce que nous avons appris que se centrer sur soi est mal, rangeons le fouet et sortons les plumes. Faisons nous du bien. Pensons d’abord à nous. Et on pourra mieux se donner aux autres…notre bien être se reprendra autour de nous…non? Bon alors par quoi on commence maintenant…

.:Élixir:.

De l’eau, un beau quartz rose, une pointe de quartz ( fantôme)

Un peu de soleil matinal, un peu de soleil couchant, un peu de garde sous l’œil attentif de Brighid.

Le cristal de roche pour faire remonter ce qui est enfoui trop profondément, pour stimuler le développement qui correspond à l’être intérieur, revivifier les facultés qu’on croyait perdues, connaissance de soi et dépassement des prétendues limites spirituelles, harmonisation des deux hémisphères.

Le quartz rose pour la douceur et la détermination, apporter douceur et tendresse, ouverture aux autres et désir d’un environnement bienfaisant. Pour accroître l’amour de soi, l’empathie, la capacité d’aimer. Libérer des soucis, et être plus attentive aux besoins élémentaires. L’ici et le maintenant.

C’est Evor qui a rappelé à moi cette pratique. J’ai réalisé un spray à la calcite pour les problèmes de peau de ma toute petite. Et s’en suit quelques expérimentations personnelles pour apaiser mon feu dévorant. Revenir à plus de douceur.

Pleine lune ce week-end …petit élixir en profitera…

Sources: Michael Gienger « Manuel de lithotherapie »

Les 13 mères originelles :.: la Gardienne de la Sagesse

La rencontre avec la deuxième Mère m’est moins évidente.

Je crois que la seule Mère avec qui je me sentirai en accord ces jours serait une Mère Sombre, Dévorante, une guerrière de la colère?

C’est dur de l’accepter , de le dire.

J’ai besoin d’évasion, d’un temps avec moi même , seule,… c’est peut être ça mon message…avoir la sagesse de m’octroyer ça? Et pas seulement pendant les siestes occasionnelles de ma petite?

Ce matin il y avait une émission sur le burn out parental sur France Inter…alors que ce mot commençait à germer doucement en moi depuis notre retour de vacances…je commençais à me demander si je n’en étais pas arriver là… synchronicité de l’existence qui vient confirmer mes pensées?

Je n’ai pas pu écouter cette émission ce matin…je vais essayer de l’écouter dans la journée.

En vrai , j’en peux plus!

Ma spiritualité me porte , elle a fait son retour dans ma vie au moment où j’en avais le plus besoin. Je rêve de me retirer dans un lieu de méditation et de tout lâcher pendant des semaines, des mois? Faire le vide, me centrer, cheminer dans mes profondeurs, m’immerger la tête sous l’eau et écouter les bruits étouffés du monde et de mon être.

.:Premières récoltes 2021 et préparation du second degré:.

2021 commence fort…pleines d’envies et d’inspirations.

Mon second degré à l’Ordre de Dea tournera autour de l’exploration chamanique de 13 plantes. Une plante par archétype. Aller à la rencontre de chacune d’elle et essayer d’en intégrer une partie de sa médecine. S’inspirer de cette exploration pour réfléchir aux rites de passages dans ma pratique. Tout cela sous le patronnage de Brighid.

Première tambouille de l’année, séchage de cynorhodons pour les intégrer à mes tisanes lors du travail avec cette plante. Et un vinaigre de cynorhodon pour la Guerisseuse. Utilisé lors de refroidissement ou comme tonique en l’ajoutant à l’alimentation ou en mettant une cuillère dans un peu d’eau chaude.

Pour mon second degré je vais travailler avec des plantes locales, comestibles, médicinales. Je souhaite pouvoir les ingérer au maximum, jeûner avec elle, dormir avec, méditer, les porter et les étudier

A suivre….