pleins de choses à dire…et si peu en même temps

Le temps file!

il se passe pleins de choses en ce moment dans ma petite vie païenne et profane, qui ne font plus qu’une depuis longtemps.

Je me suis aperçue que cela allait faire un an que j’écrivais quotidiennement dans mon Bullet Journal sans que j’ai pris le temps d’en faire la présentation ici….en même quoi dire de plus que ce que les autres n’auront pas fait?

Mon écriture dans ce journal est très instinctive et regarder et voir ce que je prends la peine d’y noter me parle de moi, de mes rêves, de ma pratqiue aussi!

Alors qu’au départ je faisais apparaître plusieurs onglets ( méditation, yoga, sport, musique, méditation…) je me rends compte que le plus souvent tout est lié ici aussi…

Pour méditer point besoin de m’asseoir au calme…je peux saisir ma guitare et m’y adonner pour la journée et pour moi c’est du pareil au même….l’esprit se relâche, puis se fixe, et tout le reste disparaît…Je connais quelques moments de grâce fugace qui fuient dès que je commence à analyser ce que je vit. C’est impressionnant…tu touches du doigt ce que tu recherches, et quand tu te dis « ça y est j’y suis », déjà c’est finis….

Enfin, tout ça pour dire qu’il reste pour moi très difficile de m’en tenir à des catégories!ça ne marche pas comme cela pour moi.

aviary-image-1504182461003

Collecte de déchets, lors d’une baignade…une fois par semaine n’est pas suffisant pour garder les lieux propres!!!!!

Ma vie actuellement est faites de prises d’engagements envers moi même et d’ancrage constant de pratiques plus anciennes… J’essaie de me concocter au maximum un quotidien en accord avec mes valeurs.

aviary-image-1504182414503

Je passe mon temps aussi à récolter, champignons, fruits….mais je n’ai pas encore réussi à faire des réserves pour l’hiver…aussitôt cueillie aussitôt manger pour le moment!J’aimerai apprendre ( et avoir l’espace et le temps nécessaire) à stocker, faire sécher, conserver, pour savourer l’hiver des bouts de printemps et d’été… faire un peu plus la fourmi que la cigale. Mais je n’en suis pas encore là! A part pour les confitures et quelques herbes magiques….

Une étape à franchir prochainement!

Bon je file!

=> je me suis promis à moi même de m’inscrire à un cours de yoga à côté de chez moi! J’arrête de me trouver des excuses pour repousser ce moment ( prix, pas si cher, emploi du temps pas encore calé, mais avec pleins de possibilités…) et je me lance!!!

Belle journée à tous et toutes…ici les feuilles jaunissent, il fait plus frais, la maison est en courant d’air, ça sent bon le dehors dans le dedans….j’♥

Publicités

j-34

Ce soir, rien à dire…rien à dire, quand tout part en cacahouète, que rien n’est à sa place.Je cultives mon lâcher prise, j’essaie de voir le positif dans l’instant.

Accepter de ne pas tout maîtriser!

Le collègue qui empiète sur le temps dédié…les interruptions, les imprévus…j’y crois jusqu’au bout mais ça ne sert à rien…quand ça veut pas…ça veut pas!  Alors juste profiter des sourires, du système D, des pop-corns, sucrés ou salés? Tenter de rebondir et proposer autre chose, bientôt! Certains me diront même devant mon désarroi : l’important c’est d’être réunis, tous ensemble…de rire devant les problèmes qui s’accumulent et abandonner au bout d’un moment, parce que trop c’est trop.

Aller tous ensemble déguster un repas…

Participation avant tout…n’est ce pas l’objectif de tout cela? eh bien pour le moment, je n’ai pas encore réussi à les décourager de participer à mon projet…c’est déjà pas mal?!

C’est ce que j’essaie de me dire, ce soir, alors que je viens de rentrer.

Et devant la beauté du ciel étoilé que mes horaires décalés m’ont permis amplement d’admirer, je me dis qu’il y a plus grave… et si ça tombe à l’eau, si vraiment ça veut pas, j’ai d’autres tours dans mon sac.

Du tout pis du rien…du quotidien…des choses jetées en vrac, parce que c’est tout  ce qui me vient… et que dans chaque chose je veux voir une leçon, quelque chose à prendre et à apprendre.

j-36: lui dites pas…

  • Lui dites pas trop que vous êtes fiers de lui,
  • lui expliquez pas tout comme ça, ça sert à rien!
  • Il vous appelle par vos prénoms parfois? je n’accepterais pas ça si j’étais vous!
  • Arrête de pleurer ou ta maman elle s’en va!
  • Touche pas, regarde pas
  • Mais il écoute rien!
  • Faut lui serrer la vis un peu
  • nan laissez le tranquille, si il veut pas dire au revoir c’est pas grave

J’adore les deux dernières, émanant de la même personne et qui  sont si délicieusement paradoxales! entre laisser faire et serrer la vis…où est le juste milieu? Quelle place est laissée aux parents?

Après avoir passé une matinée dans un box d’hôpital à bouillir en entendant les parents du box d’à côté galérer avec leur fils paniqué..devant l’absence de dialogue et la seule préoccupation étant la gène que ses hurlements pourraient provoquer autour de lui ( bon c’est vrai, c’était insupportable j’avoue)…et surtout, mesdames les infirmières, messieurs du personnel soignant, ne venez pas les aider! non surtout! ça serait trop simple! Ce que votre intervention externe pourrait venir apaiser..inutile! Ce que vos mots d’experts pourraient venir rassurer…

Nan franchement, Sainte Marthe a bien veillé sur Mimi, mais notre éthique en a pris un petit coup ( un de plus) devant la folie marchande qui régnait dans cette clinique privée, où tout à un coût exorbitant…finalement, ces deux parents, ils n’avaient peut être pas les moyens, pas pris l’option infirmière puéricultrice attentionnée?

Et au passage du chirurgien, vite vite, payé, sans ordre ça fait rien j’ai un tampon…et le chèque hop, dans la poche!

Heureusement qu’on a pas respecté le règlement et fait entré de la nourriture sous le manteau! le plateau de collation à 7 euros…il aurait laissé comme un vide dans l’estomac du marmot ( et de ses parents parce que les snikers à 1.20, en plus d’être tout autre chose qu’une denrée comestible…non merci!) heureusement que des compotes, bananes, petits cœurs au chocolat sans gluten sont venus agrémenter ce frugale repas…

Mais je divague…j’en étais tout d’abord à toutes ces injonctions parasites qui me bouffent l’air à longueur de temps…j’ai cessé( un peu) d’argumenter, mais je me demande comment on peut être autant à côté de la plaque!

Eh oh!!!!

ce sont des personnes, pas des enfants/objets dans l’attente de vos ordres, de vos mensonges, de maigres miettes d’attention! oui ils ont besoin qu’on leur parle! L’histoire l’a pourtant démontré à maintes reprises! et je suis heureuse de voir mon enfant aller confiant, ne pas être terrorisé, savoir où il va, pouvoir parler et regarder son zizi fraichement opéré! Pouvoir dire qu’il le trouve moche mais qu’il sache que ça va passer!

et à quoi ça sert ce fameux gland qu’il va pouvoir enfin apercevoir?!

Ben oui, je lui dit! oui il a 5 ans! mais l’adaptation n’est elle pas le maitre mot? Point besoin de mentir, il suffit de traduire, de rendre accessible. De dire l’essentiel et de temporiser, d’admettre, surtout, ne pas tout savoir…

2014_10_01-lepuley-mishka-etlaballe-100mm_24

j-58: Bullet journal, ménage, et poilade

Je ne suis pas sortie du week-end…j’avais prévu une sortie champignons, mais la pluie s’est mise à tomber en grosses averses au moment ou ma motivation était à son comble…mais j’ai ouvert, tout ouvert, et laissé rentrer la fraîcheur de l’automne et sa bonne odeur de feu de bois…J’ai aspiré, nettoyé, rayé un certain nombre de choses à faire de mon Bullet Journal ( non en fait je raye pas, je fais des croix devant quand c’est fait…) Et ça fait du bien…j’avais besoin de commencer à mettre de l’ordre autour de moi, car comme le dit toujours ma maitre Reiki, votre maison est le reflet de votre âme, de ce qu’elle traverse…

Ben là mon âme est en vrac, en fouillis, ya des choses qui s’accumulent dans tous les coins et qui font que je n’y vois plus rien, que je ne sais plus par quel bout y prendre. Alors, aujourd’hui, j’ai évacué au moins le ménage, pour un début de semaine dans une maison qui sent bon et dans laquelle je me sent mieux. Je suis affreusement sensible à cela. A ne pas supporter que quelqu’un rentre avec ses pompes dans notre foyer…je vois ça comme une profanation, un manque de respect.

Enfin, le Bullet Journal est devenu un véritable allié de mon quotidien, Tout peut y être noté, consigné. Y inscrire quelque chose est pour moi une sorte d’engagement. J’apprécie cela aussi.J’en ai besoin…Comme ce blog, comme tout le reste…J’ai besoin de cette implication concrète, sinon je m’éparpille à un point. Grâce à cet outil, je me recentre, je me fixe des objectifs, je relativise et j’ai une meilleure vision sur ce que je fais, ou ne fais pas.

Pour finir ce dimanche, soir, veille du lundi, cafard? Une petite vidéo qui nous a bien fait rire ici…on essaie d’apprendre à faire de la longboard, moi j’y suis pas encore, pas encore du tout, j’ai pas ça dans le sang quoi!, mais j’aime ça quand même…^^’ et du coup, s’arrêter est un grand défi! Donc on recherche des tuyaux sur le net, en bon geek…et là la perle! SHINNY je pense que ça peut te parler et te plaire aussi!!!!

bonne et douce nuit, et surtout courage pour attaquer le lundi! Si besoin est d’en avoir…du courage!

 

305/365: mais qu’est ce que je fous là?

Bonjour,

Nous accusons réception de votre demande de stage au sein de notre structure et vous en remercions.

Malheureusement, après examen, nous sommes au regret de ne pouvoir donner une réponse positive.

Vous souhaitant bonne chance dans vos recherches,

Veuillez agréer, Madame, nos sincères salutations.

Bonjour,

Patate! Je suis en stage dans vos services depuis juin!Vous êtes loin, 50 km, vous êtes au siège, j’entends! Mais tout de même! Et vous croyez pas qu’une réponse un an plus tard c’est…un peu tard? je pense que je n’aurai pas attendu pour chercher et trouver autre chose!

Mais franchement merci, j’ai bien ri!

Bisous, merci, bisous

Signé: la bouche trou de service!même pas gratifiée!


Dommage que je ne puisse pas me lâcher un peu…mais j’ai rêvé une telle réponse en découvrant CE mail de crétin dans ma boite ce soir! Mon stage dans cette association à commencé le 27 juin…depuis j’enchaîne les heures, je bouche les trous, je pallie aux manques, avec le sourire s’il vous plaît, en bouillonnant grave à l’intérieur!

Je n’y arrive plus d’ailleurs!

Aujourd’hui j’ai entendu une mère se faire traiter de salope par une collègue parce qu’elle lui avait posé un lapin! Bon c’était entre nous, mais même, quand on se permet ça! Cette même collègue un peu avant  » il faut qu’elle paye son loyer, sinon moi je fais un signalement pour qu’on lui place ses gosses! » AU SECOURS!!!! EDUCATRICE TOUTE PUISSANTE EN VUE! Je vous le dis, c’est la merde!!!!

Comment garder ma bienveillance, mon self contrôle????

J’appelle mes instincts de guerrière! je vais avoir besoin de ma hache, de mon Labrys, de toute mon énergie, car c’est un vrai combat qui m’attends pour cette dernière année! un combat pour ne pas perdre mon âme…

11082653_850459231681404_6955663567508073902_n

Suite au prochain épisode ( aux prochains épisodes?)

Pour le moment je ressors mes petites pierres, mes grisgris, mes trucs de sorcières…ya pas le choix, aux grands maux….

300/365: d’or et de cuivre

Un paysage doré,  le moment de l’année où je le préfère,  avant que les piquets ne se transforment en cimetière. La vigne est belle ce soir…mais quand je la regarde,  celle là que je connais bien, je ne peux m’empêcher de penser: herbicide,pesticide, cancer,….et alcolisme…

un sentiment paradoxal devant tant de beauté.  Amour et haine, dépit devant ce qu’on fait de ce que nous donne Tellus Mater. Le moment tout pis rien sans queue ni tête du jour…..Après l’émission de Pierre rabbi comment ne pas y penser?  

298/365 : en vrac

  • envie de revoir mes géants de pierres et de les serrer dans mes bras…sentir leur tiédeur grasse dû à toues les vaches du près qui viennent s’y frotter voluptueusement.
  • Penser à se décentrer, à changer de point de vue, à considérer tous les possibles, si parfois le ciel est noir droit devant, derrière se cache peut être un coucher de soleil flamboyant.
  • Ne pas prendre les choses personnellement, encore et encore!
  • Tenter la déconnexion, lâcher, éteindre, et oublier un peu tout ça, ne pas être disponible pour tout, tout de suite, maintenant.
  • Regarder autour de moi les gens, celui là qui va au tri avec son panier d’osier à 9 heures du matin, cet autre devenu si agressif, pourquoi? Et celle ci qui ne nous comprend pas et qui semble isolée dans sa tête…mais au milieu de tout ça différencier quand c’est eux, quand c’est moi…img_0887

293/365:

adaptabilite

–> http://www.souffledor.fr/extras/carte2.php?id=28

Je découvre le câmino, et mon sourire s’agrandit devant le résultat du tirage…un résultat très en lien avec le métier pour lequel je me forme depuis bientôt 3 ans, le maître mot de l’éducatrice spécialisée: adaptabilité!

Alors que je ne sais plus où donner de la tête ( pile poil le Bullet Journal!) et que je doute devant toutes les voies qui s’ouvRent à moi…qu’aucune solution n’est mieux qu’une autre, que partout des sacrifices, des risques, jalonnent le chemin…la réponse de Dea, de l’univers, de mon Moi intérieur, sera pour ce soir ce simple mot: adaptabilité…bon! merci! je vais faire avec…. j’ai compris! Je vais choisir, renoncer, et m’adapter.

Mais tout d’abord, je vais aller me coucher, après avoir travaillé de soirée, presque rien mangé, reçu en pleine face les angoisses d’une femme victime de violence et tenté de l’écouter du mieux possible, de la rassurer tant bien que mal, après avoir porté à bout de bras un projet qui éclot doucement…je vais m’abandonner dans les bras de Morphée et m’adonner à l’activité que je préfère en ce moment –> rêver!

Que la nuit vous soit douce! et pleine de mystère, de douceur, et de rêves!

291/365:un présent

wp-1476905889959.jpg

Un petit présent, précieux, si précieux… donné comme ça…je n’ai pas compris pourquoi…mais j’ai été si touchée!

Cette personne et moi on ne parle pas la même langue, mais malgré tout on se comprend…j’aime faire l’effort de lui demander quelques mots en Russe, et de lui en apprendre d’autres en français.

Elle n’a rien, pas grand chose, et ce qu’elle m’a donné ce soir vaut à mes yeux tous les trésors du monde… don et contre don, encore et toujours cette même histoire…

Je suis pleine de gratitude ce soir pour ces échanges simples et humains qui ont jalonnés ma journée, dans la juste proximité plutôt que dans la bonne distance.

Merci Tellus Mater, tellement différents mais tellement semblables, j’aime à le constater souvent!