264/365 :  ingwaz

Rune du Dieu Ing,  époux de la Grande Terre Mère …Ingwaz est, pour moi, équilibre, complémentarité, rencontre du masculin et du féminin… une rune d’equinoxe…d’aube et de crépuscule …ni le feu, ni la glace ne l’emportera, les deux sont nécessaires au chercheur pour comprendre le monde qui l’entoure… enfin…je me sens bien avec ingwaz maintenant que je suis disponible pour recevoir son enseignement, pour m’ouvrir à nouveau aux signes et aux subtilités des messages du futark.

Pour finir, c’est dans un état de profond épuisement que je termine cette journée… demain je défends plusieurs projets auprès de la cheffe de service. ..puisse ingwaz me porter et permettre à ces projets de voir le jour.

260/365: vous reprendrez bien un peu de synchronicité?

Alors que mes réflexions actuelles tournent autour du pouvoir d’agir, de la manière d’accueillir les personnes pour ce qu’elles sont, c’est à dire Autres, de la meilleure manière de les rendre actrices de leur propre vie, pour la première fois ou à nouveau, …Voilà que j’ouvre exactement mon recueil de poème de Jim Harrison :  » Théorie et pratique des rivières », à cette page …à citer dans mon mémoire, pourquoi pas?Tout est nourriture, tout est ressource, tout peut devenir graine!

wp-1474228227277.jpgwp-1474228207573.jpgDemain, retour en stage, pleine de belles résolutions, j’espère pouvoir les mettre en actions! aller à la rencontre des personnes que j’accompagne, chercher la bonne proximité plutôt que la bonne distance, favoriser l’expression de la parole de l’autre et accepter qu’elle soit à mille lieux de ce que je conçois de la vie, mettre en place des rapports horizontaux, partir des compétences plutôt que du manque….un vaste programme qu’il va me falloir défendre et pour lequel je vais devoir mettre au point des outils… j’ai hâte !

258/365: des trouées dans les nuées 

Ce qui m’inspire aujourd’hui c’est la beauté des ciels de ces derniers jours…enfin le bleu uniforme est remplacé par les tons mouvants et les textures cotonneuses,propices aux rêves et à l’évasion. Telle une enfant je soupire d’aise devant ce spectacle et j’oublie tout ce qui m’entoure….cette semaine je me suis sentie au bon moment au bon endroit, en harmonie.Ce n’est pas souvent et donc ça  vaut la peine d’être souligné! J’en arrive même à oublier quelques temps les soucis matériels terrestres et ennuyeux….ça ne dure pas, mais ,même brièvement,  cet oubli est salutaire…. 

255/365:lâcher 

Cette semaine je dois essayer de lâcher prise…d’attendre que les choses se présentent à moi sans chercher à trop anticiper les problèmes avant qu’ils n’adviennent . Je devais cheminer avec ingwaz la semaine dernière mais je n’ai pas pu me concentrer plus que ça. Othala et ingwaz se superposaient l’une sur l’autre dans mon esprit… alors,premier lâcher prise,je me suis imposée une pause dans mon cheminement runique le temps de mes deux semaines de cours. Ma tête est ailleurs…

Et ce soir mon fils devrait être rentré depuis une heure,et j’essaie de refouler les vagues de colères qui m’envahissent et je l’imagine tout prêt à aller au lit… en croisant les doigts,je relativise. ..j’essaie… 

J’ai pris rdv pour lui chez un osteo/naturopathe….pour voir! Le retaper après sa belle pharyngite et essayer de booster ses défenses immunitaires… je tiens bon contre vents et marées pour éviter les antibios,mais que c’est dur!déjà parce qu’il n’en peut plus!ensuite pour le regard des gens qui me jugent… indigne?…car pourquoi laisser les choses se faire quand une molécule pourrait faire  passer tout ça plus vite?

Enfin…du tout pis rien d’une fille de la terre qui est avant tout une mère et qui cherche à élever son fiston naturellement, éthiquement, dans le respect de ce qu’il est. 

245/365: to be or not to be

That’s the question….

La gniak j’l’ai pu ce soir. Un mignon petit exéma s’installe entre mes doigts! Somatise pas qu’y disait! Facile à dire, quand on est et qu’on reste une espèce de feu follet virevoltant, toujours avec une préoccupation en tête, un peu trop speed et à fleur de peau… Tout est important ce soir! du vomit du chat qui m’a empêché de plancher alors que j’avais des heures seule devant moi, à la toux du fiston qui ne se calme pas ( la rentrée quoi!), au linge qui s’accumule derrière moi, au ménage qui attend en roulant sa poussière et poils de chats, à la journée de demain riche en anniversaires, et donc en dépenses quand l’argent vous file entre les doigts, à tout ce que je voudrais faire et qui ne tient jamais dans une seule journée, à mon envie de relativiser mes petites misères quand je vois celles de ceux que j’accompagne, sans un bout de pain à se mettre sous la dent, qui dépendent entièrement de nous et de notre badge ouvrant le frigo divin…tout se mélange et devient une espèce de bouillit informe!

Et voilà, qu’après des années de partage et de cheminement j’en viens à me demander où est ma place…Arrêter, poursuivre? Tenir, céder?Dois je tourner le dos à des années de cheminement, à toute une communauté? où dois je me fondre dans le moule pour ne plus sentir l’isolement? pourquoi est ce si dur pour moi de me rallier à la majorité? je veux garder ma liberté, ma particularité! Solitude!

que me dirait Laguz de tout cela? ma douce, ma bleue, ma rune du moment?Lol…elle me dit que le chercheur rencontre l’incertitude et des moments de doutes qui donnent le sentiment de ne plus gouverner sa vie. Elle me dit qu’il faut lutter et tenter de garder la tête hors de l’eau, de nager, vers un rivage qui ne sera peut être pas celui attendu.Mais rien n’est définitif, et ces épreuves sont la voie du wyrd…ce qui doit être, EST, ce qui est à vivre doit être vécu.J’en ressortirai polis, ronde et douce? ou plus à vif? La voie est sous mes pieds dirait Bouddha, advienne que pourra!

une chanson pour Laguz

240/365: Mannaz

Il y a trois ans de cela…

pour moi Mannaz ce fut la passion, le coeur, le feu du foyer, les liens indissolubles à entretenir, la protection de ceux que l’on aime, et de ce que l’on aime!
et aussi une certaine réflexion au delà de tout cela…pour ne pas que les liens étouffent, qu’ils soient solides mais souples, avoir une certaine indépendance pour mieux pouvoir soutenir ma partie, maintenir un équilibre….

Cette année, Mannaz fut aussi les liens qui naissent, qui s’enchevêtrent, qui se testent pour voir jusqu’où nos ressemblances nous rapprochent.Ce dernier jour en sa compagnie, ce weekend même, fut aussi chargé que deux semaines entières. Il y à des moments comme ça où l’on vit deux vies en une, où le temps qui passe perd de sa substance, où les repères sont troublés, et quand on y repense, quelques temps plus tard, on ne se souviens plus que tout cela ne s’est passé que sur deux jours. J’aime assez cette sensation.

Entre cigale et fourmi.

236/365: rentrer tard

Je suis rentrée tard,j’ai horreur d’être de soir. Tellement pas naturel pour moi,et reprendre dès demain matin sans avoir eu le temps de me poser un peu..bof..j’ai pris le temps d’arroser mon jardin sous les étoiles: un poivron y rougit doucement, les pieds de tomates deviennent des buissons alourdit de fruits, les pommes tombent,les courgettes grossissent,les beaux Haricots violet se multiplient, et d’autres surprises devraient se présenter…du moins je l’espère! En rentrant j’ai allumé la bougie du foyer, j’y suis seule,il craque, ils nous appelle, il faut qu’on en prenne soin. Pour ce soir j’ai arrosé quelques plantes, aéré après les fortes chaleurs, et heq, le chat shaman,y a fait une apparition. Une douche pour se purifier de cette journée dans un monde parallèle  (le chrs) et cela suffira pour aujourd’hui. 

234/365: …juste faire hennir…

La semaine dernière ehwaz était ma compagne, et j’ai passé cette semaine à tenter de maîtriser mes émotions, à méditer sur ce que je ressentais et ce que je devais en montrer ou pas!J’ai eu du mal à me maîtriser, à me détendre, et à ne pas exploser…certains en furent témoins….^^’J’étais un cheval fou ( une jument folle) écumant intérieurement et désirant ruer à n’en plus finir…

aujourd’hui, je me saisis de Mannaz, et je ressens un apaisement, une énergie et une certaine plénitude qui sont un soulagement…quelle paix après la semaine passée.

4851f772999cd757ded9b2071b90a67a

B.froud

Je ressens les liens avec ceux qui m’entoure et à nouveau j’ai le besoin d’en prendre soin. J’ai envie de faire vibrer les cordes sensibles qui nous relient les uns aux autres sans trop les tirailler, sans trop tester leur résistance, à nouveau je les caresse et je tente de les faire sonner harmonieusement sans les faire friser, couiner.
En parlant de cordes qui frisent, je me demande quand je vais avoir le temps de répéter le morceau de Johnny Cash qu’on joue samedi…
Et Higelin m’accompagne et enchante la fin de ma journée de sa folle poésie.
Voici mon message
Cauchemars, fantômes et squelettes
Laissez flotter vos idées noires
Près de la mare aux oubliettes
Tenue du suaire obligatoire

J’en suis rendue à 234 post depuis janvier, et je regarde le chemin parcouru sans trop y croire…cette aventure me plaît, et il n’est pas toujours facile de s’y tenir coûte que coûte…ET QUE LE TEMPS PASSE VITE!

 

230/365… tirage du matin

Après le tirage numérique d’hier,et étant levée bien avant l’heure avec l’impression tenace d’avoir veillé toute la nuit, je me suis installée avec un chocolat chaud sur la table de la cuisine. J’ai laissé faire mon instinct.Alors que je battais mon jeu une carte est tombée: je l’ai nommé la carte du « hasard ». Ensuite j’ai demandé à Dea, à tellus, de me guider de m’envoyer un signe:elle est pour moi la carte des guides. Pour finir j’ai pris la première qui m’attirais le regard:je l’ai appelé la carte du coeur. ce tirage n’a pas été difficile à interprété et la plus parlante fut la carte du hasard que je devrais appelé carte de la synchronicité tellement son message comme avec mes préoccupations, les projets. Elle me dit que je dois prendre contact avec le grand tout,l’univers,tellus mater, et pour cela qu’un autel, un rituel, est nécessaire, avec des intentions précises.  Ce que j’ai prévu de faire très vite. D’une manière ou d’une autre. C’est en route. 

Que ma demande d’un signe à Dea et plus précisément Tellus Mater fasse « sortir » Gaïa du jeu est pour moi une réponse, que je prend comme Sa main reconfortante posée sur mon épaule …apres tout pourquoi pas? 

Le peuple de Pierre m’apparait être la voie à suivre pour vivre autrement mon quotidien, sortir grandie et plus forte des épreuves traversées. 

Et pendant tout ce temps , chauve souris est là qui plane au dessus de moi. 

Photo prise dans le chalet qui nous accueillait ce week end au bord de l’aveyron. ..petite vitrine à moitié morbide, a moitié fascinante, très attirante….et tout de suite je l’ai remarqué,  petite, la tête en bas, présente. 

220/365:juste après tiwaz

Après tiwaz vient berkana…j’ai du mal à laisser tiwaz. Et mishka ce matin avait lui aussi saisi une rune dans son jeu, sans m’en parler…c’était tiwaz.J’ai pu lui en dire quelques mots,qui ont eu l’air de le captiver. Je sens que je ferais à nouveau appel à elle très bientôt. 

Tiwaz m’a d’ailleurs donné envie de me refaire un tatouage très bientôt, me le refaire avec du materiel sommaire, deux aiguilles et de l’encre de chine. Après avoir pris cette résolution, j’ai rêvé toute la nuit de tiwaz et algiz…je ramassais des pierres sur un chemin et , en les disposant côte à côte, algiz répétée plusieurs fois comme les traces de pattes d’un oiseau faisait son apparition. Ensuite une flèche en relief était gravée dans une autre roche. Dans le rêve je me disait que c’était un signe, très positif, et j’en étais transportée. 
Je me donne la semaine pour réaliser ce tatouage….ces? Algiz sur les pieds,tiwaz sur une main, poignet. 

Et ce premier jour avec berkana était placé sous le signe du prendre soin, prendre son temps…

Un lieu où le nemn et moi on était allé attendre que nos pizzas soient prêtes. …il y a cinq ans de cela! Nemn, pensée vers toi!l’eau était haute, chaude, il y avait peu de monde, comme toujours … et le soleil jouait dans les nuages,  comme la dernière fois! Et le vent. ..j’ai pensé « tous les éléments présents…le feu du soleil, l’air du vent de terre, la terre, et l’eau du lac….  » parfait. 

Que Tellus soir remerciée pour cette journée ….et pour les leçons qui ne cessent de se présenter jour après jour et que j’ai à coeur d’entendre et recevoir….