second degré

Après 5 ans de stand by, l’envie de reprendre l’étude et de refouler les sentiers de ma vie spirituelle plus avant se fait sentir.

Je lis à défaut d’expérimenter de suite….Je viens de terminer le témoignage de Corine Sombrun concernant son expérience d’initiation chamanique en Amazonie. J’ai adoré cet écrit. Celui d’une femme qui a su suivre les petits signes que la vie semait devant elle. Cette femme qui est allée au bout de son expérience malgré sa peur. Elle livre cela avec une telle simplicité, tout en transportant le lecteur, allant jusqu’à lui faire sentir le goût de l’Ayahuasca.

Enfin, c’est sans prétention aucune que je m’engage à nouveau sur cette route jalonnée de doutes, de soif d’apprendre…

Mon but est de me reconnecter avec tout ce qui m’entoure, et de traduire comment je vis au quotidien cette spiritualité qui me porte depuis toujours, celle du Féminin sacré, mais surtout le culte de la Terre Mère sous toutes ses formes.

Pour ma part, j’ai choisi plusieurs axes sur lesquels me concentrer plus particulièrement.Les augures, le chamanisme, la guérison sous toutes ses formes, la créativité…

Et bien sûr, je les ai choisi de manière individuelle….mais TOUT est lié pour moi…

Je ne dissocie aucune de ces voies des autres. Et je n’exclue pas quelques surprises!!

Ce matin, tirage de cartes…j’ai sorti tous mes oracles, du tarot Zen au Tarot de Marseille Jodo/Camoin, de l’oracle des druides à celui de la Magie de la Terre…et tous concordent et me delivrent le même message…

« Sois qui tu es, regarde tout ce qui t’entoure comme si tu le voyais pour la première fois, émerveille toi de l’instant présent, vois comme il est précieux.

Ne cherche pas la richesse matérielle à tout prix.

Profites de ce nouveau départ pour laisser s’exprimer ta créativité et voir comme tout est lié et relié…Entre ciel et Terre. »

Depuis que je me suis réinvesti dans ce cheminement, les choses ont commencé instantanément à bouger…mon dos douloureux commence à se détendre, j’ai connu de fabuleux échanges et ont m’a transmis des trésors de connaissances!

J’espère pouvoir garder cet élan intact, et surtout la force de m’astreindre à une certaine rigueur dans la pratique et l’étude et dans la transcription de mes expériences.

Partager ici est déjà une manière de poursuivre cet engagement et de le faire exister autrement.

Demain, je vais m’enfoncer dans la Terre, visiter des grottes, afin d’être au plus proche de Ses entrailles…..

Publicités

j-56: oser traverser

Magdalame / L’ombre éclairée

Ose traverser !

Tu viens à moi comme un souffle, comme une odeur immémorable, Magdalam, l’âme rouge de ce qui se donne au cœur d’un désert de poussière. Tu resplendis au centre de ma misère, lorsque toutes les parties de moi ont été mises à sac. Lorsque je ne sais plus où me tourner pour espérer, lorsqu’il n’y a plus rien à faire, à dire, à penser, tu apparais dans ton écrin rouge pourpre presque violacé, une étoile de feu rouge qui pulse et qui bat pour réinventer une autre vie sans fard, sans but, sans objectif.
Magdalam, éternel féminin qui se donne, qui s’offre, qui perpétue la vie à partir d’une onde, d’une pulsation, d’un soupir neuf. Magdalam, la fin d’un voyage, le début d’un autre, un goût de terre acre, un profonde chaleur de braise diffuse.
Je ne sais plus, je ne sais pas, j’ai fait semblant de savoir la vie. Là c’est la question qui me creuse, me tord, me dissèque, me met à l’envers, bouscule, bascule, mouvement et immobilité, juste ce feu que j’héberge quand je te vois, te touche. Qui est-tu et qui suis-je, que sommes-nous, fous, sages, hommes, femmes, esprits ? Je n’ai plus de repères, je tombe sous toi, tu m’écrases, je ne suis rien, tu me modèles hors modèle. Pauvre de moi, dit l’ego apeuré, que vais-je devenir ? Là où tu vas, le devenir n’est pas, là d’où tu viens s’invente la vie dans l’incandescence du magma des entrailles de la terre, au plus près d’Hall d’Amenti, tu deviens amant de terre.

Elle, la bien-aimée, ma dame, me mène à toi tout doucement, comme on ré-apprivoise. Tu es lourd, tellement rouge que tu brilles, noir. Tu as la peau cuivrée des origines, une densité comme une pierre inévitable, une présence ingouvernable. Tu n’appelles pas, tu ne déflagres pas, tu te sais le passage obligé, la porte étroite, tu sais qu’il n’y a pas d’autre voie que celle que tu inities. Toi, l’initiée silencieuse, celle qui a tout reçu, tout accueilli sans jamais se laisser distraire, celle qui a su qu’un jour il faudrait transmettre à nouveau. Après le dévoiement du verbe haut, après les trahisons, les impasses, il faudrait que jaillisse l’enseignement souterrain cheminant en ton cœur qui a su boire toute parole sans jamais rien en dire. J’aime que tu sois sur ma route comme une sœur de Magdala, te toucher c’est réveiller la voix du sang de vie, chemin rouge de la passion d’aimer sans compromission ; un doux absolu. Te toucher, c’est retrouver en mon corps le poids de la présence juste, redevenir porteuse de mes peines et de mes joies avec royauté et noblesse, avec dignité. Tu es ce qui me ramène au digne d’amour. Digne d’amour je suis.

Vous avez tiré: Air

Par l’amour reçu, par l’amour donné, je suis éternelle et me tiens au sommet de la croix. Corps radiant dans les huit directions, j’émane et diffuse un parfum sensoriel sensuel de particules mémorielles. Durant ma vie, j’ai traversé les terres sèches des cœurs renonçants, les mers acides des jalousies envieuses, j’ai tout pris comme j’ai pu, comme on fait un fagot de branches mortes pour l’allumer à l’âtre avec des gestes quelquefois hésitants, maladroits et frileux. Mais j’ai ramassé le plus gros, ce qui sert, et maintenant ce fagot est gerbe, gerbe de blé, mûr, prêt à être planté en tes terres. C’est mon présent qui devient le tien par transmission naturelle, prends-en soin comme l’avare de ses pièces d’or, c’est la moisson de demain. Tu as ce pouvoir de transmutation de tes expériences de vie qui quelquefois sont difficiles, âpres, aigres, fielleuses, inacceptables. Et pourtant ton vrai pouvoir est là, tout ce qui t’arrive est là pour changer ton bois mort en blé mûr. Appelle-moi et je serai là, je t’intimerai à te guider au plus juste de cette opération de pure magie. Transcendance, transe en danse, pour faire croître et pousser, pour réconforter et apaiser, va danse et transforme.

Le temps est venu de me faire confiance, tes ennemis t’ont cloué sur la croix, tu as hurlé l’abandon qui te tue, tu es mort mille fois, tu t’es jugé coupable et t’es laissé transpercer comme une victime, le temps est venu de descendre de ta croix, de laisser mon amour amener ton âme dans ton corps pour que l’amour soit sauvé. Laisse-moi te laver de mes larmes de t’avoir senti tant souffrir tout seul, laisse-moi déposer le parfum d’aimer sur chacune de tes plaies, laisse-moi être près de toi, tout près, que ma lumière fasse de ton cœur un soleil amoureux des étoiles. Que mon rire fasse ta vie à ton image, il n’y a rien que nous ne puissions accomplir ensemble. Seul, tu restes cloué comme un pauvre homme que le père a trahi, seule, je reste une coupe vide d’ivresse. Ensemble, nous sommes tout, je te vois, tu m’éclaires.magdalame-air

http://www.krn.fr/?skull=magdalame&elem=air

L’air, mon élément…ce tirage de l’oracle des crânes encore plus parlant que la dernière fois…Je me suis retrouvé tout du long, et un véritable dialogue s’est instauré. J’ai entendu ces « paroles » jusqu’aux tréfonds de mon être. Et là, ça me donne la force de continuer et de puiser dans les ressources qui me sont offertes. De faire confiance aussi, et de descendre de la croix…sur laquelle je me suis moi même installée!Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

293/365:

adaptabilite

–> http://www.souffledor.fr/extras/carte2.php?id=28

Je découvre le câmino, et mon sourire s’agrandit devant le résultat du tirage…un résultat très en lien avec le métier pour lequel je me forme depuis bientôt 3 ans, le maître mot de l’éducatrice spécialisée: adaptabilité!

Alors que je ne sais plus où donner de la tête ( pile poil le Bullet Journal!) et que je doute devant toutes les voies qui s’ouvRent à moi…qu’aucune solution n’est mieux qu’une autre, que partout des sacrifices, des risques, jalonnent le chemin…la réponse de Dea, de l’univers, de mon Moi intérieur, sera pour ce soir ce simple mot: adaptabilité…bon! merci! je vais faire avec…. j’ai compris! Je vais choisir, renoncer, et m’adapter.

Mais tout d’abord, je vais aller me coucher, après avoir travaillé de soirée, presque rien mangé, reçu en pleine face les angoisses d’une femme victime de violence et tenté de l’écouter du mieux possible, de la rassurer tant bien que mal, après avoir porté à bout de bras un projet qui éclot doucement…je vais m’abandonner dans les bras de Morphée et m’adonner à l’activité que je préfère en ce moment –> rêver!

Que la nuit vous soit douce! et pleine de mystère, de douceur, et de rêves!

230/365… tirage du matin

Après le tirage numérique d’hier,et étant levée bien avant l’heure avec l’impression tenace d’avoir veillé toute la nuit, je me suis installée avec un chocolat chaud sur la table de la cuisine. J’ai laissé faire mon instinct.Alors que je battais mon jeu une carte est tombée: je l’ai nommé la carte du « hasard ». Ensuite j’ai demandé à Dea, à tellus, de me guider de m’envoyer un signe:elle est pour moi la carte des guides. Pour finir j’ai pris la première qui m’attirais le regard:je l’ai appelé la carte du coeur. ce tirage n’a pas été difficile à interprété et la plus parlante fut la carte du hasard que je devrais appelé carte de la synchronicité tellement son message comme avec mes préoccupations, les projets. Elle me dit que je dois prendre contact avec le grand tout,l’univers,tellus mater, et pour cela qu’un autel, un rituel, est nécessaire, avec des intentions précises.  Ce que j’ai prévu de faire très vite. D’une manière ou d’une autre. C’est en route. 

Que ma demande d’un signe à Dea et plus précisément Tellus Mater fasse « sortir » Gaïa du jeu est pour moi une réponse, que je prend comme Sa main reconfortante posée sur mon épaule …apres tout pourquoi pas? 

Le peuple de Pierre m’apparait être la voie à suivre pour vivre autrement mon quotidien, sortir grandie et plus forte des épreuves traversées. 

Et pendant tout ce temps , chauve souris est là qui plane au dessus de moi. 

Photo prise dans le chalet qui nous accueillait ce week end au bord de l’aveyron. ..petite vitrine à moitié morbide, a moitié fascinante, très attirante….et tout de suite je l’ai remarqué,  petite, la tête en bas, présente. 

33/365 : tirage d’imbolc….

deux premières cartes tirées avec l’aide de mon compagnon à poils, Heq, et la dernière tirée en solitaire….

Rock’n’roll la période hein?et oui, ça ressort encore, dans ce tirage.Comme une manière de me dire:

« puisque tu veux qu’on te le confirme, oui c’est dur en ce moment… »

 » mais fais nous confiance, et dirige ton énergie vers ce qui compte, pas de bien ni de mal, juste ce qui est, ce qui doit être, et la seule chose qui fasse la différence c’est l’intention avec laquelle tu feras les choses. »

« concentre toi sur ce qui mérite ta gratitude, respecte le rythme de ce cycle »

Musique du tirage:

Antony et CocoRosie ♥ ♪♫

un bonus…..♪