.: 9 ème Mère de clan :.

Watajis, l’étoile du soir.

Les deux roues de médecine que relie une spirale. La connexion avec son orenda. Ne prendre que le nécessaire et porter dans son dos, tout contre soi, sans les voir, les générations à venir. Veiller sur elles, et leur préparer le meilleur avenir possible.

Apprendre à découvrir toutes ses facettes, animus et anima, féminin et masculin, jour et nuit, sombre et lumineux.

Et Tirer la carte du corbeau , lui qui m’a toujours fasciné.

Cartes par Jamie Sams et David Carson

.: Tambouille guérisseuse :.

Ma petite se plaignant de pipi qui pique je me suis plongée dans mes récoltes pour voir ce que je pourrai lui concocter. Premier réflexe : queues de cerises.., mais il faut douze heures de macération. Donc c’est parti pour une cure demain, je fais macérer à l’eau froide pour chauffer tout ça demain.

Les queues de cerises séchées ça sent bon!!! On retrouve bien la cerise.

Bon et pour aujourd’hui ? La prêle demande aussi un temps de macération… je pense à la mauve dont on dit qu’elle adoucit tout et qui est ma plante fétiche du moment. Lecture de Jean palaiseul: bingo! Elle est d’une grande aide quand il y a inflammation des voies urinaires. J’allie à elle l’ortie pour son aspect fortifiant et stimulant des voies urinaires.

Une macération à froid est également nécessaire, mais de quelques minutes seulement… donc ça sera impeccable pour cet après-midi…

J’en ai profiter pour récolter les graines de la mauve que j’avais laissées sur les tiges dans la précipitation du déménagement.

Après quelques minutes de macération à froid. Une couleur bleue se développe. C’est beau!

.: smudge sauge romarin :.

Quand j’en allume un c’est tout une atmosphère, le sacré s’installe, l’ambiance s’apaise. Cette odeur est pour moi celle de la pratique spirituelle, de la prière qui s’envole, de la méditation et du recueillement. Allumé hier pour un soin… j’espère qu’il sera bénéfique.

Je fais mes smudges moi même.

Cette pratique étant de plus en plus connue et à la mode un marché se développe. On en vend emballé dans du plastique, ça coûte une blinde. Et ça vient de loin. Pour ma part, J’utilise ce qui pousse dans mon jardin, sauge officinale et romarin. quand ça sèche dans la maison, sauge et romarin, ça donne une odeur splendide, ça sent les bougies au sapin, ou ambiance Noël… ce moment deja est magique!

J’aime aussi leur donner des formes , en faire des énormes pour la pratique en extérieur , ou des petites discrets, des tordus, des dodus.

Des feuilles, des branches, du fil de coton enroulé serré et voila, après quelques mois la récompense des volutes de fumées parfumées et purifiantes.

Avec aération quand même pour pas déclencher le détecteur de fumée,… ahah!

.: lunes rouge de juin :.

35 ans dont 23 ans déjà a vivre les lunes rouge.

J’ai appris à les célébrer, à écouter mon corps tout doucement, au fur et à mesure que je côtoyais d’autres femmes païennes et Deanistes, wicca,

Avant de connaître d’autres femmes vivant avec une spiritualité célébrant le féminin sacré, le cycle de la vie, les règles étaient quelques choses de honteux, de caché.

Un jour, au collège, une prof m’a empêché d’aller aux toilettes changer mes protections. J’en ai foutue partout!

Ma chaise était rouge, rouge! Ça sentait le sang à plein nez. J’ai dû rentrer chez moi, enduite de sang jusqu’aux cuisses! Merci madame!

Je doute que les choses aient beaucoup évoluées. Il est parfois bien dur de trouver des toilettes propres , équipées de lavabo, pour se laver les mains! Et oui! C’est pratique quand on y pense! Un petit lave main !

Enfin!

Mes enfants savent déjà , ce qu’est une cup, les lunes rouges, et ils n’ont pas de tabou par rapport à ça!

Je ne voulais pas cacher mes lingettes qui trempent, ma cup que je fais sécher après stérilisation…

J’affiche aussi ce moment avec de discret bijoux. Pour célébrer le cycle , honorer ma condition de femme.

Cauri et goutte de sang en cristal de bohème.

Quand je mets cette boucle chacun sait ce que je vis. J’ai remarqué dernièrement des changements dans mon cycle , mon corps se préparerait il à la suite de ma vie de femme? Je le crois!

Donc je l’écoute, je ramasse de la sauge, je rentre en silence dans mon intérieur sacré et j’accueille.

.:Récoltes du soir:.

Fleurs de sauge

Ce soir, un beau bouquet de sauge. trouvé au coucher du soleil, dans les hautes herbes , au pied du pommier.

Un peu avant, le pied de mauve de Mauritanie ( merci Rowan pour le tuyau quand même!) a commencé à ouvrir ses fleurs! Et en marchant délicatement j’ai vu que les mauves officinales que je couvent depuis des mois ont aussi fleuries !! Joie!

J’ai récolté un peu de chaque, laissant leur part aux abeilles et autres butineurs!

Une fleur de mauve de Mauritanie et une fleur de mauve officinale…

Tout se « mange »dans la mauve, des racines aux feuilles en passant par les fleurs ou même les graines ( petit fromage les appelaient t’on pour leur forme) je vais goûter ça bientôt!

La mauve adoucit …les humeurs, les mœurs, les douleurs….une plante de la douceur et de la compassion.

Pile ce dont j’ai besoin en ce moment!

.: pétales de coquelicot séchés :.

Et au dessus, pavot de Californie

Je trouve ça si beau…et une fois dans leurs bocaux , je me délecte de leur bonne odeur.

Je vais écrire un article pour l’Herbier à leur sujet. J’ai mille chose en tête et zéro temps pour le réaliser. La seule chose que j’arrive a faire c’est venir écrire des petits textes sur mes récoltes… un peu frustrant.

.: 5ème Mère de Clan :.

Hier soir c’était la nouvelle lune. Elle a eu du mal à passer de mon côté. Vraiment je suis descendue dans mes noirceurs. Pour conjurer « le sort » , l’histoire des Mères de clan de ce nouveau cycle était très inspirante…

Justement , au début de cette histoire, tout est noir. Et la mère de clan explore son environnement sans rien voir mais en ressentant tout. La Terre Mère lui enseigne à quoi correspondent chaque sensation.

Elle apprend à écouter, à écouter vraiment. J’ai un gros boulot à faire de ce point de vue là. Je suis de nature impulsive et j’ai besoin que les choses aillent vite. les enseignements de cette nouvelle phase vont être riches je pense.

En tout cas j’ai trouvé cette histoire très belle, c’est celle qui m’a le plus parlé avec celle de la première Mère.

.: cueillettes sauvages du moment:.

Lierre terrestre
Asperge sauvage
Plantain

Le lierre terrestre sèche pour de futures tisanes. Ses feuilles crues ont un goût et une odeur caractéristiques entre la menthe et la citronnelle. Un goût intéressant pour des salades. Il peut se cuire aussi. Un Très bon comestible.

Lundi nous avons mangé les asperges poêlées. Mon grand était à la maison pour cause de fermeture de classe. J’en profite toujours pour passer un moment à parler des plantes et lui apprendre à reconnaître celles qui soignent et se mangent. Ça lui plaît pas trop de cueillir, mais il comprend l’intérêt. On parle de survie douce, de savoir se nourrir avec les fruits de la Terre gratuitement. Je pense que c’est un savoir essentiel. Attention : peu ou pas d’asperges pour les personnes sujettes aux calculs rénaux! Dommage!

Le plantain était tout beau, tout frais, des épis splendides, je n’ai pas pu résister mardi! Nous en avons croqué cru assis dans l’herbe. Quel bon goût de champignons , un peu amer! Et j’en ai fait une poêlée avec courgettes, et champignons. Ma fille qui était constipée en a de suite reçu les bienfaits!

C’est une période très chargée, entre les cueillettes et le séchage, la mise en bocaux, les graines à semer ( bien qu’on s’en aille bientôt, je continue afin d’honorer cette Terre qui nous a protégé, nourri, enchanté pendant toutes ses années) le travail qui va bientôt reprendre ( organisation familiale a revoir…) l’Obod, mon second degré….des projets qui voient le jour, l’inscription à une formation de naturopathie en ligne…( 65 euros sur groupon….incroyable) on verra ce que ça donne , ça me fera toujours des connaissances en plus pour la voie de la guérisseuse!

Bref! Je ne m’ennui pas!

J’ai toujours des statuettes à montrer ici, un article sur la nouvelle lune à écrire ( mes bouquins sont tous ouverts sur la page lune noire! Reste plus qu’à compiler et développer)

Ela Dea Orea! Au boulot!

.: Bissap:.

La menthe pousse au jardin.

Je cueille les petites têtes toutes fraîches et si odorantes et avec je prépare ma boisson du moment: le bissap. Boisson originaire d’Afrique, elle est but dans de nombreux pays sous des noms différents parfois.

Je mets une poignée de menthe fraîche ( sèche ça le fait aussi) , une petite poignée d’hibiscus, deux petits sucres pour un litre (si on veut) et c’est parti!

Je rajoute parfois deux cubes de gingembre confit à la place du sucre.

Les enfants adore! C’est frais et acidulé.

J’en emmène lors de nos balades et c’est la récompense après une bonne marche.

Les bienfaits de l’hibiscus: notamment tonifiant et drainant, peut être un allié en prévention des infections urinaires! Certaines femmes en boivent pendant leur lunes rouges.

La menthe à de multiples vertus, ici on aimera son côté digestif et rafraîchissant, qui ouvre les voies respiratoires.

Une boisson fétiche ici!