.: 9 ème Mère de clan :.

Watajis, l’étoile du soir.

Les deux roues de médecine que relie une spirale. La connexion avec son orenda. Ne prendre que le nécessaire et porter dans son dos, tout contre soi, sans les voir, les générations à venir. Veiller sur elles, et leur préparer le meilleur avenir possible.

Apprendre à découvrir toutes ses facettes, animus et anima, féminin et masculin, jour et nuit, sombre et lumineux.

Et Tirer la carte du corbeau , lui qui m’a toujours fasciné.

Cartes par Jamie Sams et David Carson

.: 8 ème Mère de Clan :.

L’histoire de la 8 ème Mère de clan, la Guérisseuse, m’accompagne.

Je l’ai écouté tardivement mais avec plaisir et j’ai ressenti toutes les connexions qui s’étaient mises en place pour en arriver à Elle. La figure de la Guérisseuse m’attire depuis mon plus jeune âge. Mais je n’ai jamais voulue pour autant devenir infirmière ou autre. Mon vrai attrait c’est la guérison des campagnes, l’utilisation de simples, d’argile, le savoir des grands mères, des rebouteux, les vieilles recettes, les petites magies du quotidien. La première figure marquante pour moi fut Iza la mère d’adoption d’Ayla dans le cycle des enfants de la Terre de Jean Mary Auel. C’est à partir de là que j’ai voulu apprendre.

Depuis, en apprenant seule ou en échangeant avec d’autres passionnées, souvent Femme il faut le dire, j’ai cheminé doucement et je ne cesse de m’émerveiller et de vouloir en savoir plus.

J’espère un jour pouvoir asseoir ce travail et en vivre en partageant, en transmettant, sur mes vieux jours?

Je poursuis ce cheminement des 13 mères originelles de Jamie Sams connectée à ce qui m’entoure tant bien que mal.

:. Vie .:

La vie suis son cours… avec des épreuves petites qui paraissent grandes comme des montagnes, et qui une fois surmontées deviennent de lointain souvenirs. Avec des couchers de soleils chaleureux, entre deux arbres, des rayons qui traversent la maison et appellent à sortir.

Les démarches qui semblent impossibles mais ne le sont pas, les rêves qui se réalisent quand on ne s’y attend pas… les enfants qui grandissent et qui ne sont pas en sucre…qui ne nous appartiennent pas.

La confrontation avec la société qui n’attend pas, les barrières nécessaires, les limites qu’il faut apprendre à maintenir. Les quelques ponts qu’on laisse ouvert , un peu.

Un feu, le dernier de la saison?

Les sirops : de menthe,de coquelicot, de sureau…

Le kombucha qui fermente, des envies de faire de l’hydromel en l’honneur de Brighid. ( est ce que le dépôt du kombucha pourrait faire l’affaire pour faire fermenter l’hydromel ? est une question qui me taraude actuellement.)

Je trouve des abeilles à remettre dehors, et d’autres pour qui j’arrive trop tard….mais qui arrivent comme un clin d’œil.

Plus que deux mois ici….le temps des cartons s’en vient…celui que je repousse et redoute.

Les projets des jours à venir: tailler mon rhombe de prêtresse abeille, finaliser le sirop de sureau, cueillir toujours plus de coquelicots et refaire du sirop et des pots de pétales séchés. ( un pot et demie pour le moment)

Et….me préparer en mode guerrière pour le boulot jeudi…après 2 ans et demie d’arrêt…et parce que je n’ai pas le choix pour le moment…. mais je réfléchis à une voie de sortie de secours!

( enseignement du castor dont j’ai tiré la carte pour la pleine lune dans le cadre de mon cheminement avec les 13 mères originelles)

.: 5ème Mère de Clan :.

Hier soir c’était la nouvelle lune. Elle a eu du mal à passer de mon côté. Vraiment je suis descendue dans mes noirceurs. Pour conjurer « le sort » , l’histoire des Mères de clan de ce nouveau cycle était très inspirante…

Justement , au début de cette histoire, tout est noir. Et la mère de clan explore son environnement sans rien voir mais en ressentant tout. La Terre Mère lui enseigne à quoi correspondent chaque sensation.

Elle apprend à écouter, à écouter vraiment. J’ai un gros boulot à faire de ce point de vue là. Je suis de nature impulsive et j’ai besoin que les choses aillent vite. les enseignements de cette nouvelle phase vont être riches je pense.

En tout cas j’ai trouvé cette histoire très belle, c’est celle qui m’a le plus parlé avec celle de la première Mère.

.: la Femme qui voit loin , Mère de clan de la quatrième lune :.

A chaque pleine lune, je tire une carte de l’Oracle de Jamie Sams et David Carson.

Tirage 1ère et 2ème Mères de Clan

La carte de la troisième Mère de Clan était celle du tatou. Et je viens de tirer la carte de Celle qui voit loin…. encore le tatou!

Une seule et même carte pour la troisième et la quatrième Mère de Clan.

Le tatou parle des limites à faire respecter, de ce qu’on accepte au cœur de notre Cercle sacré, de bouclier impénétrable.

Cet oracle touche juste à chaque fois, le fait de tirer le tatou à nouveau ne m’étonne pas tellement car je sens bien que le travail commencé au cycle précédent est toujours en cours. Je dois aussi apprendre à composer avec les limites des autres…

Je m’apprête à réaliser le rituel du bol de médecine pour la première fois grâce à l’impulsion de Sia. j’ai l’impression de savoir ce que je vais y trouver… j’ai compris ce que signifiais le changement de regard , sans besoin de rituel ou d’outil. Le bol médecine est en nous. Mais j’ai quand même nettoyé mon chaudron!

Hey!

.: allongée par Terre:.

Allongée par Terre… changement de perspective. Bercée par Tellus Mater, voir les choses sous un autre angle.

Ce soir nouvelle lune, célébration de la 3ème mère de Clan et purification du sanctuaire au programme. Pour le repas, orties pissenlits berce , ma trilogie du moment.

Le ciel est noir , je prie pour qu’il pleuve encore et qu’on ne pose pas trop vite nos manteaux.

.: Dans la grotte :.

Le chemin de la grotte

Depuis mon dernier passage des personnes sont venus peindre dans la grotte…des mains à la manière de nos ancêtres, des choses plus modernes. J’ai trouvé ça un peu dommage …mais j’ai essayé de ne pas être trop dans le jugement.

Rapidement j’ai fait abstraction et me suis laissée bercée par Elle. J’ai eu envie de chanter et de l’entendre me répondre.

Je me suis assise face à une autre formation rocheuse , le dos lové dans une cavité et j’ai eu l’impression d’avoir en face une tête de cobra. ou un clitoris. ou les deux.

Le cobra clitoris

Mon fils m’accompagnait et partager ce moment était apaisant. Vous avons bu de l’eau de la roche dans nos tisanes verveine orties. Puis nous en avons mis sur nos visage. Cette eau de sagesse coule en nous. Puisse t’elle nous guider pour l’amener dans nos vies bien mouvementées.

L’eau de sagesse