.: Bain de forêt :.

La forêt est un autre lieu associé pour moi à Dea, surtout la Grande Terre Mère. La forêt , et les grottes, la mer, sont peut être mon trio de sanctuaires dans lequels je me sens le plus connectée, le plus en paix.

Aujourd’hui, il faisait lourd , donc la forêt nous tendait ses bras!

Quelle fraîcheur en y pénétrant… nous nous sommes rendues à la cabane que nous tressons depuis notre installation ici.

Installation d’un rideau de laine

A chaque passage nous l’améliorons et nous jouons, ici ma fille est libre , s’éloigne un peu mais reste en sécurité. Nous tressons du bois, de la laine, des souvenirs.

Des liens aussi…

Des histoires….

Merci à ce lieu de nous offrir autant.

Nous avons d’ailleurs créé un petit endroit , un trou dans une vieille souche où nous plantons des bouts de bois et où nous déposons des offrandes dans la bouche de la foret.

.: honorer le serpent:.

Une couleuvre d’un bon mètre 50 a malheureusement été blessée lors d’un terrassement à la maison. Nous avons fait retirer une ruine qui s’était effondrée le siècle dernier. Et qui sommeillait là ? Dame Couleuvre. Le gel des nuits suivantes ne lui a pas permis de se soigner. Nous avons donc creusé un trou au pied d’un noyer.

J’ai voulu allumer un smudge, mais j’étais encore « punie » et pas moyen de l’allumer. Il est donc allé dans le trou. Avec deux pierres tirées de la dernière cérémonie Inipi à laquelle j’ai participé le 20 février. Une issue du feu et une du lieu.

Sa tête est tournée en direction de la maison, j’espère qu’elle deviendra une Gardienne du lieu.

Suite à cet épisode, nous avons beaucoup nettoyé les extérieurs, érigé des pierres, arrangé des souches, arraché du lierre et déraciné des ronces. Un feu a brulé 4 jours et le Deva du Feu a accepté nos offrandes et un trésor a été découvert :

Comme si le printemps apportait avec lui le temps du prendre soin et de la réconciliation.

Cela peut paraître dingue mais j’avais vraiment l’impression que le lieu m’en voulait…. de creuser, de détruire, de faire tout ce boucan.

Mais l’épisode du serpent semble avoir mis les choses un peu plus à plat…. genre « ces humains ne sont peut être pas de si mauvais bougres! »

J’ai trouvé d’occasion un oracle de Loan Miege : l’oracle des esprits de la nature, il m’a appelé….et je me suis dis que c’était un outil tout trouvé pour travailler avec les esprits du lieu. Première carte tirée: le Deva du Feu. Alors qu’après un mois de bataille les premières flammes léchaient le ciel!

Pas de hasard!

.: Feu :.

J’avais oublié l’humilité devant le feu.

Combien il a besoin d’air, d’être nourri savamment.

Combien il demande une attention particulière.

Le Feu est créateur mais peut être dévastateur. Il transmute mais peut détruire, il transforme mais peut très bien dévorer. Le feu est versatile et demande à être honoré.

J’aurai mis un mois pour allumer celui la!

.: smudges de Brighid :.

J’avais envie, besoin, de refaire des smudges. Un ami voulait ratiboiser ses belles sauges, ses romarins, son hélicryse , qui prennent une de ces places aujourd’hui ! Ils sont épanouis , énormes!

J’en ai profité pour récupérer des branches avec joie! Purement pragmatique et opportuniste !

J’ai réalisé mes smudges avec du fil de coton rose, mélangé romarin et sauge et l’helicryse elle est restée seule car je ne l’ai jamais utilisée encore ainsi, j’ai envie de l’apprivoiser.

Tout est en train de sécher. J’adore ce moment ou l’odeur des plantes se mélange et embaume la pièce!

Je vais les asperger avec l’eau de Brighid, et tambouiller un peu autour, cristal de roche, rayons du soleil , suivant l’inspiration.

J’ai mis les petites miettes de plantes dans mon pot de tabac dédié au tobacco ties. Car la prochaine hutte de sudation sera une offrande à Brighid. Donc ça faisait sens pour moi de mettre ces petits restes de plantes avec le tabac.

Certains iront dans mon colis des Trésors de Dea de Beltaine… ^^ que je commence à préparer doucement.

.: smudge sauge romarin :.

Quand j’en allume un c’est tout une atmosphère, le sacré s’installe, l’ambiance s’apaise. Cette odeur est pour moi celle de la pratique spirituelle, de la prière qui s’envole, de la méditation et du recueillement. Allumé hier pour un soin… j’espère qu’il sera bénéfique.

Je fais mes smudges moi même.

Cette pratique étant de plus en plus connue et à la mode un marché se développe. On en vend emballé dans du plastique, ça coûte une blinde. Et ça vient de loin. Pour ma part, J’utilise ce qui pousse dans mon jardin, sauge officinale et romarin. quand ça sèche dans la maison, sauge et romarin, ça donne une odeur splendide, ça sent les bougies au sapin, ou ambiance Noël… ce moment deja est magique!

J’aime aussi leur donner des formes , en faire des énormes pour la pratique en extérieur , ou des petites discrets, des tordus, des dodus.

Des feuilles, des branches, du fil de coton enroulé serré et voila, après quelques mois la récompense des volutes de fumées parfumées et purifiantes.

Avec aération quand même pour pas déclencher le détecteur de fumée,… ahah!

.: argile de la forêt + graines :.

Il me restait de l’argile de la forêt avec lequel je n’avais pas trouvé le temps de modeler.

Rowan de l’EMD a lancé cette idée de seeds bombs et j’ai donc utilisé les graines qu’elle m’avait envoyé si gentiment pour leur réalisation.

J’ai choisi parmi elles des graines de bouillon blanc que j’aime beaucoup et que je souhaite apprivoiser cette année! Et de calendula…je les utilise dans notre maison actuelle bien que nous partions cet été.

Chaque bombe à graines sera dispersée avec une prière , un merci, une intention.

Je les ai laissé au soleil se chauffer doucement, à la pleine lune se charger toute la nuit. Ce matin je les ai aspergé d’eau de lune. Et toute à l’heure elles seront liiiiiibres.

Une bombe pour dire merci au lieu qui nous aura porter et nourri pendant 12 ans pour moi, qui aura vu naître nos enfants. Une bombe pour demander que les graines de nos projets poussent follement et fortement, une bombe pour ceux que j’aime et qui cheminent à mes côtés, une bombe pour l’Emd, une bombe pour les graines du changement professionnel! Je ne serai pas seule à les lancer donc pour les autres…je ne sais pas.

Il attendait dans sa boîte ce bel argile…quoi de mieux qu’un retour à la Terre chargé de précieux trésors . J’ai mis aussi quelques graines de courge.

Pour Beltane:.

Action des colibris de Dea…

Action collective de nettoyage de la nature initiée par Iria.

Des feux allumés, des danses, du muguet recolté et déposé en offrande à Brighid, Et Tellus. De la musique et des chants.

Ce fut un Beltane en famille, la clairière avec laquelle j’essaie de prendre contact ne répond pas, et la liberté arrivant demain…peut être pour la prochaine célébration.

.:Offrandes à Brighid:.

Il y a peu d’écrits sur Brighid et je les parcours avec parcimonie. Je me rend compte qu’Elle me guide discrètement dans mes choix, dans mes actes. Elle m’a inspirée dans le travail de l’eau, Elle me pousse à explorer certaines plantes et leurs médecines. Et quand je suis mon inspiration je me rend compte après coup de sa patte bien présente!

J’écris quelques textes pour une prochaine Sadhana et je me rend compte qu’un Nom que j’ai choisi pour sa signification est en fait un autre nom de Brighid! je rêve de pissenlits, je suis obnubilée par cette plante ( et d’autres) et j’apprends que c’est son emblème. Je « décide » d’expérimenter avec la pervenche pour la mémoire et le culte des ancêtres et je découvre le lien entre Brighid et la mort…. je fais des allers retours incessants entre l’instinct et l’inspiration et les synchronicités. J’aime apprendre ainsi.

Je continue mes offrandes quand je ressens le besoin, quand je croise une fleur et que ça fait tilt! Quand le moment s’y prête. Aube et crépuscule. Apparition et disparition de la lumière. Lunaison… je me laisse guider avec joie et humilité.

Aujourd’hui aux côtés de Brighid, un élixir de pierres pour un travail sur mes blessures anciennes et mes ombres actuelles. J’ai retiré les tulipes qui étaient fanées.

Les croix de Brighid au couchant… moment que je chéris particulièrement mais que je vois peu, étant dans une cuvette. À cette période de l’année on en profite. Dans la prochaine maison j’aurai le spectacle de tous les soleils couchants sur les collines.

.: habiter :.

Bientôt , un nouveau lieu. J’ai hâte et peur à la fois. J’ai horreur des déménagements pour en avoir trop subit sûrement. Celui là devrait être le dernier. Car le lieu que nous avons choisi est selon notre idéal. Proche de la forêt , beaucoup de terrain pour installer des vergers , des bosquets sacrés , avoir des poules, quelques chèvres?… peu de voisin, pas de vis à vis ou si peu.

Un puit…. déjà 3 châtaigniers sur nos terrains! Dont un superbe et très ancien!

Derrière , malheureusement, un voisin…

Ce changement de lieu de vie devrait avoir lieu cet été, et la maison étant inhabitable en l’état, nous allons devoir passer par une phase en habitat léger….mobile home et caravane. La législation n’étant pas très clair à ce sujet il va nous falloir filouter un brin.

Il y a aussi sur le terrain une maisonnette que je souhaite m’approprier , retaper de mes mains et créer un petit sanctuaire Deaniste, dédié aux cultes de la Déesse.

Ça peut faire peur….. !

Je prie pour que ce projet se réalise au mieux et dans les meilleurs délais…

Mon cheminement spirituel et sa réalisation sont étroitement liés. Cela sera aussi un retour aux sources car c’est le lieu où j’ai passé la plus grande partie de mon enfance. Et où une partie de mes ancêtres a vécu plusieurs générations.

Plus ou moins Secrètement, j’avais émis le désir de pouvoir y vivre à nouveau un jour. J’ai toujours eu cela en moi.