.: Coquelicot, Bleuet :.

Avec la pluie qui ne s’arrête pas de tomber, merci Tellus! , il faut trouver des ouvertures pour la cueillette. Heureusement pour moi, le poêle sèche en douceur les fragiles pétales de coquelicots et ils prennent une belle teinte violette. Avec eux je cueille quelques pavots de Californie, il y en a peu devant chez moi. Ça fera un beau mélange !

Je récupère des graines pour mon futur chez moi et des échanges Deanistes!

Pour la première fois cette année dans mon village… un bleuet !

Je l’ai cueilli pour l’herbier sorcier de mon grand! D’autres arrivent! Mais pas assez pour faire une récolte…peut être pour les graines au moins !

.: cueillettes sauvages du moment:.

Lierre terrestre
Asperge sauvage
Plantain

Le lierre terrestre sèche pour de futures tisanes. Ses feuilles crues ont un goût et une odeur caractéristiques entre la menthe et la citronnelle. Un goût intéressant pour des salades. Il peut se cuire aussi. Un Très bon comestible.

Lundi nous avons mangé les asperges poêlées. Mon grand était à la maison pour cause de fermeture de classe. J’en profite toujours pour passer un moment à parler des plantes et lui apprendre à reconnaître celles qui soignent et se mangent. Ça lui plaît pas trop de cueillir, mais il comprend l’intérêt. On parle de survie douce, de savoir se nourrir avec les fruits de la Terre gratuitement. Je pense que c’est un savoir essentiel. Attention : peu ou pas d’asperges pour les personnes sujettes aux calculs rénaux! Dommage!

Le plantain était tout beau, tout frais, des épis splendides, je n’ai pas pu résister mardi! Nous en avons croqué cru assis dans l’herbe. Quel bon goût de champignons , un peu amer! Et j’en ai fait une poêlée avec courgettes, et champignons. Ma fille qui était constipée en a de suite reçu les bienfaits!

C’est une période très chargée, entre les cueillettes et le séchage, la mise en bocaux, les graines à semer ( bien qu’on s’en aille bientôt, je continue afin d’honorer cette Terre qui nous a protégé, nourri, enchanté pendant toutes ses années) le travail qui va bientôt reprendre ( organisation familiale a revoir…) l’Obod, mon second degré….des projets qui voient le jour, l’inscription à une formation de naturopathie en ligne…( 65 euros sur groupon….incroyable) on verra ce que ça donne , ça me fera toujours des connaissances en plus pour la voie de la guérisseuse!

Bref! Je ne m’ennui pas!

J’ai toujours des statuettes à montrer ici, un article sur la nouvelle lune à écrire ( mes bouquins sont tous ouverts sur la page lune noire! Reste plus qu’à compiler et développer)

Ela Dea Orea! Au boulot!

.: Bissap:.

La menthe pousse au jardin.

Je cueille les petites têtes toutes fraîches et si odorantes et avec je prépare ma boisson du moment: le bissap. Boisson originaire d’Afrique, elle est but dans de nombreux pays sous des noms différents parfois.

Je mets une poignée de menthe fraîche ( sèche ça le fait aussi) , une petite poignée d’hibiscus, deux petits sucres pour un litre (si on veut) et c’est parti!

Je rajoute parfois deux cubes de gingembre confit à la place du sucre.

Les enfants adore! C’est frais et acidulé.

J’en emmène lors de nos balades et c’est la récompense après une bonne marche.

Les bienfaits de l’hibiscus: notamment tonifiant et drainant, peut être un allié en prévention des infections urinaires! Certaines femmes en boivent pendant leur lunes rouges.

La menthe à de multiples vertus, ici on aimera son côté digestif et rafraîchissant, qui ouvre les voies respiratoires.

Une boisson fétiche ici!

.: allongée par Terre:.

Allongée par Terre… changement de perspective. Bercée par Tellus Mater, voir les choses sous un autre angle.

Ce soir nouvelle lune, célébration de la 3ème mère de Clan et purification du sanctuaire au programme. Pour le repas, orties pissenlits berce , ma trilogie du moment.

Le ciel est noir , je prie pour qu’il pleuve encore et qu’on ne pose pas trop vite nos manteaux.

.: pervenches :.

Hier, pour s’aérer l’esprit (et pas que après deux jour à laver des couches à la main) on est parti ma petite et moi sur les routes de campagne.

Au loin dans un près , un renard courait de sa démarche ondulante. Je l’apostrophe et il me regarde. Il reprend ensuite sa route en se demandant sûrement ce que je lui voulais…qu’il était beau! Je me gare un peu plus loin en espérant le voir de plus près .

Nous ne l’avons pas revu dans les bois qui jouxtaient le champ, mais j’ai trouvé de belles pervenches.

J’ai lu à leur sujet et j’ai bien hâte d’expérimenter avec elles. Ont les appelles aussi « violette de sorciers, violette des serpents, violette des morts »

Elles sont des aident précieuses pour la mémoire, l’anémie, les affections pulmonaires , en compresses sur les plaies qui cicatrisent mal ( tiens tiens…), en gargarismes et bain de bouches contre les inflammations et ulcérations buccales…une bien belle plante… ( sources : jean palaiseul)

Je devrais retourner en chercher dans les jours qui viennent.

Je pense également leur offrir une place dans le culte des ancêtres.

Merci Renard de nous avoir guidé jusqu’à elles!

.: Ostara :.

Primevères officinales

Danser, profiter du soleil quand il pointe son nez, manger des pissenlits, de la berce, des orties , cueillir les coucous et en sucer le suc. Faire un feu dehors. Sentir le froid mordant de ce beau beau beau mois de mars!

Enfin , un mars inattendu, surprenant, changeant!

Un printemps qui prend son temps!

Merci merci merci! Pour cela!

Que l’esprit de l’Enfant vous permette de profiter de chaque instant. Tout est possible ce soir. Ouvrons grand nos bras!

.: Plante maîtresse:.

Ortie sera probablement ma plante maîtresse pour cette année. Elle va m’accompagner en tant que facilitatrice du Changement et en tant que plante nourricière afin de surmonter les coups durs et les moments de fatigue. J’expérimente plusieurs recettes et j’allie l’ortie aux autres plantes que j’étudie et que j’apprivoise.

Ortie et pissenlit + berce :

Le pissenlit vient purifier, drainer, laisser partir ce qui doit partir, décristalliser le corps l’esprit, une situation…et Ortie vient ensuite pour nourrir et permettre un nouveau départ. Cette alliance peut se faire en mangeant les deux plantes alternativement ou ensemble, cuites ou crues ou en alternant une cure de l’une et l’autre en tisane. La berce vient parfaire dans l’assiette les vertus de ses deux plantes car elle possède des caractéristiques proche de chacune. C’est le trio parfait pour cette période entre deux saisons , au sortir de l’hiver…

Ortie et Cynorhodon:

Ortie pour accompagner le changement et donner les forces, cynorhodon pour la vitalité et l’immunité. Ces deux plantes étant très nourrissantes, je les prépare en tisane en versant de l’eau bouillante directement dans la tasse sur les « gratte cul » et les feuilles d’orties séchées. Ensuite je laisse tremper, je bois et je mange le tout.C’est du deux en un!

Ortie et ail des ours

En accompagnement dans les plats pour y mettre un peu de magie et de vie.

Avec la bénédiction de Brighid et Tellus Mater.

Je pense réaliser une association de plante en l’honneur de Brighid. Pour le moment je pense y mettre Berce, ortie, pissenlit, ail des ours, … faire sécher le tout, préparer tout au long de mon second degré pour une consécration au prochain imbolc. Je pense y associer eau et argile verte, et cristal de roche…

.:Plantes du moments:.

Ce matin , temps radieux… nous sommes partis avec mes deux enfants à la cueillette de tout ce qui pousse d’intéressant en ce moment… on est revenus avec une magnifique salade pissenlit/mâche, pour revivifier nos corps et nos vies par de la belle verdure printanière. Nous avons aussi cueilli de la berce, dont les jeunes pousses aussi appelées « pattes d’ours » me font de plus en plus penser à Brighid pour son lien avec ce bel animal. Il n’y avait pas assez de berce pour un plat unique, dommage car je rêvais déjà d’un repas issu uniquement de la Terre, mais nous avons pu agrémenter notre poêlée de légumes. Avec Un peu de ciboulette sauvage aussi!

Pour finir , un joli petit panier de pâquerettes, pour créer une huile de l’Amante. L’huile de pâquerettes est super aussi sur l’eczéma,les petits soucis des peaux qui ont besoin d’être raffermies. Et aussi pour les petits coups et bleus du quotidien !

.:une reconnexion :.

Depuis quelques mois, c’est là. Bien présent. Je tente une reconnexion. Cela me semble long et il est dur pour moi de m’apercevoir à quel point je me suis coupée, isolée retranchée…

Aujourd’hui, il ne suffit pas d’un claquement de doigts pour que cela reparte. Pour que les mains sentent, que les yeux fermés je vois, que les frissons se manifestent..

Mais je reprends du début…Avec un nouveau cheminement que j’ai bien du mal à suivre car je me sens seule devant les pages, au cœur du cercle.

Je lis et j’envie le chemin d’autres qui est jalonné de rencontres et d’opportunités, d’expériences hors normes. J’ai besoin de plus…de partage, de mains a serrer, d’énergie à effleurer, de temps pour méditer…j’aspire à tellement…

Je reprends du début, et mes premiers amours, les plantes et les pierres….je porte mon collier de prêtresse fait avec amour, des perles de noisetier et ma pierre totem : l’agathe mousse. Je dors avec une améthyste, je retrouve la citrine de ma grand-mère et elle me porte. Je fabrique des smudges de sauge, de romarin…j’ai envie d’essayer des mélanges, un smudges d’ortie pourquoi pas?

Mais vraiment, le premier acte que j’ai posé c’est de purifier mon foyer…cela à été le premier acte magique de reconnexion. C’était pour Samhain. Et j’ai envie de recommencer.

Je salue la lune et le soleil,je transmets à mes enfants.

Des actes posés au quotidien… J’aimerai croiser quelqu’un cependant, au détour du chemin, quelqu’un pour explorer, pour donner et recevoir, pour être guidée.

.: faire sécher des orties:.

À tous moments, toute l’année, on trouve cette plante que j’adore.

Elle sèche très vite, mais peut aussi être utilisée fraîche en tisane, en soupe comme beaucoup le savent…

Séchée elle assaisonne tous les plats de sa saveur subtile. Je la mets dans des bocaux en verre pour en avoir sous la main quand je cuisine.

Plante de force, de protection, je lui réserve des petits coins dans mon jardin pour qu’elle m’offre ces jeunes pousses le plus souvent possible.

Je pense l’associer à mon sel de purification et protection que je mets dans des petites tasses aux quatre coins de la maison.

Un des premiers actes que j’ai posé concrètement depuis ma « reconnexion » et qui a fait un bien fou à l’atmosphère de notre foyer! Ça et un bon vieux smudge de sauge.

L’ortie est définitivement ma plante alliée du moment!