.: Tambouille guérisseuse :.

Ma petite se plaignant de pipi qui pique je me suis plongée dans mes récoltes pour voir ce que je pourrai lui concocter. Premier réflexe : queues de cerises.., mais il faut douze heures de macération. Donc c’est parti pour une cure demain, je fais macérer à l’eau froide pour chauffer tout ça demain.

Les queues de cerises séchées ça sent bon!!! On retrouve bien la cerise.

Bon et pour aujourd’hui ? La prêle demande aussi un temps de macération… je pense à la mauve dont on dit qu’elle adoucit tout et qui est ma plante fétiche du moment. Lecture de Jean palaiseul: bingo! Elle est d’une grande aide quand il y a inflammation des voies urinaires. J’allie à elle l’ortie pour son aspect fortifiant et stimulant des voies urinaires.

Une macération à froid est également nécessaire, mais de quelques minutes seulement… donc ça sera impeccable pour cet après-midi…

J’en ai profiter pour récolter les graines de la mauve que j’avais laissées sur les tiges dans la précipitation du déménagement.

Après quelques minutes de macération à froid. Une couleur bleue se développe. C’est beau!

.: smudge sauge romarin :.

Quand j’en allume un c’est tout une atmosphère, le sacré s’installe, l’ambiance s’apaise. Cette odeur est pour moi celle de la pratique spirituelle, de la prière qui s’envole, de la méditation et du recueillement. Allumé hier pour un soin… j’espère qu’il sera bénéfique.

Je fais mes smudges moi même.

Cette pratique étant de plus en plus connue et à la mode un marché se développe. On en vend emballé dans du plastique, ça coûte une blinde. Et ça vient de loin. Pour ma part, J’utilise ce qui pousse dans mon jardin, sauge officinale et romarin. quand ça sèche dans la maison, sauge et romarin, ça donne une odeur splendide, ça sent les bougies au sapin, ou ambiance Noël… ce moment deja est magique!

J’aime aussi leur donner des formes , en faire des énormes pour la pratique en extérieur , ou des petites discrets, des tordus, des dodus.

Des feuilles, des branches, du fil de coton enroulé serré et voila, après quelques mois la récompense des volutes de fumées parfumées et purifiantes.

Avec aération quand même pour pas déclencher le détecteur de fumée,… ahah!

.:Récoltes du soir:.

Fleurs de sauge

Ce soir, un beau bouquet de sauge. trouvé au coucher du soleil, dans les hautes herbes , au pied du pommier.

Un peu avant, le pied de mauve de Mauritanie ( merci Rowan pour le tuyau quand même!) a commencé à ouvrir ses fleurs! Et en marchant délicatement j’ai vu que les mauves officinales que je couvent depuis des mois ont aussi fleuries !! Joie!

J’ai récolté un peu de chaque, laissant leur part aux abeilles et autres butineurs!

Une fleur de mauve de Mauritanie et une fleur de mauve officinale…

Tout se « mange »dans la mauve, des racines aux feuilles en passant par les fleurs ou même les graines ( petit fromage les appelaient t’on pour leur forme) je vais goûter ça bientôt!

La mauve adoucit …les humeurs, les mœurs, les douleurs….une plante de la douceur et de la compassion.

Pile ce dont j’ai besoin en ce moment!

.: Herbes surprises :.

Dans mon jardin cette année c’est une explosion de surprises en tout genre.

Une mauve de Mauritanie s’est invitée. Elle est splendide et ses graines sont allées jusque derrière la maison pour donner naissance à un autre pied!

Les verveines officinales semblent plus vertes et plus belles que jamais grâce à l’absence de tonte et les pluies diluviennes des semaines passées.

Le bouillon blanc s’installe doucement, arrivé par quel miracle?

Mon sureau s’épanouit, et la renouée du Japon aussi.

Ces trois plantes ont elles été amenées ici par les oiseaux? Car moi je n’ai apporté aucune terre , ni planté celles ci!

Mes sauges sclarees sont énormes!

La monnaie du pape commence à former ses graines après une magnifiques floraison fuschia!

J’ai loupé une prairie de coquelicot, fauchée en début de semaine… mon sirop….. j’étais dépitée!

Cette année la nature est magnifique en bourgogne , comme cela faisait des années que je ne l’avais pas vu!

J’ai cueilli des orties pour essayer d’en tirer de la fibre. Cette plante ne cesse de m’inspirer et de m’accompagner…je rêve d’une vie entourer de plantes à concocter et partager des tisanes, à partager dans la nature sur les connaissances , à tisser et créer , tresser…

:. Vie .:

La vie suis son cours… avec des épreuves petites qui paraissent grandes comme des montagnes, et qui une fois surmontées deviennent de lointain souvenirs. Avec des couchers de soleils chaleureux, entre deux arbres, des rayons qui traversent la maison et appellent à sortir.

Les démarches qui semblent impossibles mais ne le sont pas, les rêves qui se réalisent quand on ne s’y attend pas… les enfants qui grandissent et qui ne sont pas en sucre…qui ne nous appartiennent pas.

La confrontation avec la société qui n’attend pas, les barrières nécessaires, les limites qu’il faut apprendre à maintenir. Les quelques ponts qu’on laisse ouvert , un peu.

Un feu, le dernier de la saison?

Les sirops : de menthe,de coquelicot, de sureau…

Le kombucha qui fermente, des envies de faire de l’hydromel en l’honneur de Brighid. ( est ce que le dépôt du kombucha pourrait faire l’affaire pour faire fermenter l’hydromel ? est une question qui me taraude actuellement.)

Je trouve des abeilles à remettre dehors, et d’autres pour qui j’arrive trop tard….mais qui arrivent comme un clin d’œil.

Plus que deux mois ici….le temps des cartons s’en vient…celui que je repousse et redoute.

Les projets des jours à venir: tailler mon rhombe de prêtresse abeille, finaliser le sirop de sureau, cueillir toujours plus de coquelicots et refaire du sirop et des pots de pétales séchés. ( un pot et demie pour le moment)

Et….me préparer en mode guerrière pour le boulot jeudi…après 2 ans et demie d’arrêt…et parce que je n’ai pas le choix pour le moment…. mais je réfléchis à une voie de sortie de secours!

( enseignement du castor dont j’ai tiré la carte pour la pleine lune dans le cadre de mon cheminement avec les 13 mères originelles)

.: pétales de coquelicot séchés :.

Et au dessus, pavot de Californie

Je trouve ça si beau…et une fois dans leurs bocaux , je me délecte de leur bonne odeur.

Je vais écrire un article pour l’Herbier à leur sujet. J’ai mille chose en tête et zéro temps pour le réaliser. La seule chose que j’arrive a faire c’est venir écrire des petits textes sur mes récoltes… un peu frustrant.

.: Coquelicot, Bleuet :.

Avec la pluie qui ne s’arrête pas de tomber, merci Tellus! , il faut trouver des ouvertures pour la cueillette. Heureusement pour moi, le poêle sèche en douceur les fragiles pétales de coquelicots et ils prennent une belle teinte violette. Avec eux je cueille quelques pavots de Californie, il y en a peu devant chez moi. Ça fera un beau mélange !

Je récupère des graines pour mon futur chez moi et des échanges Deanistes!

Pour la première fois cette année dans mon village… un bleuet !

Je l’ai cueilli pour l’herbier sorcier de mon grand! D’autres arrivent! Mais pas assez pour faire une récolte…peut être pour les graines au moins !

.: cueillettes sauvages du moment:.

Lierre terrestre
Asperge sauvage
Plantain

Le lierre terrestre sèche pour de futures tisanes. Ses feuilles crues ont un goût et une odeur caractéristiques entre la menthe et la citronnelle. Un goût intéressant pour des salades. Il peut se cuire aussi. Un Très bon comestible.

Lundi nous avons mangé les asperges poêlées. Mon grand était à la maison pour cause de fermeture de classe. J’en profite toujours pour passer un moment à parler des plantes et lui apprendre à reconnaître celles qui soignent et se mangent. Ça lui plaît pas trop de cueillir, mais il comprend l’intérêt. On parle de survie douce, de savoir se nourrir avec les fruits de la Terre gratuitement. Je pense que c’est un savoir essentiel. Attention : peu ou pas d’asperges pour les personnes sujettes aux calculs rénaux! Dommage!

Le plantain était tout beau, tout frais, des épis splendides, je n’ai pas pu résister mardi! Nous en avons croqué cru assis dans l’herbe. Quel bon goût de champignons , un peu amer! Et j’en ai fait une poêlée avec courgettes, et champignons. Ma fille qui était constipée en a de suite reçu les bienfaits!

C’est une période très chargée, entre les cueillettes et le séchage, la mise en bocaux, les graines à semer ( bien qu’on s’en aille bientôt, je continue afin d’honorer cette Terre qui nous a protégé, nourri, enchanté pendant toutes ses années) le travail qui va bientôt reprendre ( organisation familiale a revoir…) l’Obod, mon second degré….des projets qui voient le jour, l’inscription à une formation de naturopathie en ligne…( 65 euros sur groupon….incroyable) on verra ce que ça donne , ça me fera toujours des connaissances en plus pour la voie de la guérisseuse!

Bref! Je ne m’ennui pas!

J’ai toujours des statuettes à montrer ici, un article sur la nouvelle lune à écrire ( mes bouquins sont tous ouverts sur la page lune noire! Reste plus qu’à compiler et développer)

Ela Dea Orea! Au boulot!

.: Bissap:.

La menthe pousse au jardin.

Je cueille les petites têtes toutes fraîches et si odorantes et avec je prépare ma boisson du moment: le bissap. Boisson originaire d’Afrique, elle est but dans de nombreux pays sous des noms différents parfois.

Je mets une poignée de menthe fraîche ( sèche ça le fait aussi) , une petite poignée d’hibiscus, deux petits sucres pour un litre (si on veut) et c’est parti!

Je rajoute parfois deux cubes de gingembre confit à la place du sucre.

Les enfants adore! C’est frais et acidulé.

J’en emmène lors de nos balades et c’est la récompense après une bonne marche.

Les bienfaits de l’hibiscus: notamment tonifiant et drainant, peut être un allié en prévention des infections urinaires! Certaines femmes en boivent pendant leur lunes rouges.

La menthe à de multiples vertus, ici on aimera son côté digestif et rafraîchissant, qui ouvre les voies respiratoires.

Une boisson fétiche ici!