262/365 : Feu

aujourd’hui premier feu de bois de la saison dans le poêle.J’avais fais sécher pour l’occasion de nombreuses fleurs tout l’été, afin de faire une offrande en ce moment que j’adore tout particulièrement. Quand l’automne s’installe, plus ou moins discrètement, plus ou moins définitivement, et qu’il commence à faire frisquet le soir et encore beau la journée, mais que la maison peine à se réchauffer…Et à nouveau sentir l’odeur du feu de bois dans la maison, souffler sur les braises avec patience, et rester un peu devant la porte ouverte jusqu’à se brûler à travers le jean. L’automne est un moment vraiment particulier, le chant du cygne avant la bascule dans la période sombre, comme un souvenir du printemps, comme un ultime soubresaut, quelques instants de renouveau flamboyant.

Et toutes les récoltes à faire encore avant que tout ne se repose.

la bande son de ma première journée officielle d’automne

Merci à Tellus Mater pour le coucher de soleil, les nuages, les collines, le feu, l’odeur du feu, les fleurs, la musique, le vent, ….

261/365: People have the power

patti_smith_in_rosengrten_1978

Dans ma rêverie, je rêvais
D’un concept clair et juste
Et mon sommeil, il a été brisé
Mais mon rêve, lui, perdurait tout près
Sous forme de vallées étincelantes
Où l’air pur était reconnu
Et mes sens tout récemment ouverts
Je me suis réveillée au cri
Selon lequel
C’est le peuple/qui a le pouvoir
Qu’il faut expier/l’œuvre des imbéciles
Sur les humbles/la pluie de grâces
C’est décrété/le peuple règne

Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir

Les aspects vindicatifs sont devenus suspects
Tout comme se pencher bien bas comme pour entendre
Et les armées ont cessé d’avancer
Parce-que le peuple s’est servi de son oreille
Et que les bergers et les soldats
S’allongent sous les étoiles
En échangeant des visions
Et ont déposé les armes
Gaspiller/dans la poussière
Sous forme de/vallées étincelantes
Où l’air pur/est reconnu
Et où mes sens/tout récemment ouverts
Je me suis réveillée/au cri

Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir

Là où il y avait des déserts
J’ai vu des fontaines
Comme de la crème les eaux montent
Et nous flânions là-bas, ensemble
Sans se moquer ni critiquer personne
Et le léopard
Et l’agneau
Se couchent ensemble, vraiment attachés
J’espérais, dans mon espérance
Me rappeler de ce que j’avais trouvé
Dans ma rêverie, je rêvais
Que Dieu connaisse/une vue plus pure
Tandis que je m’abandonne à mon sommeil
J’engage mon rêve pour toi

Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir
Le peuple a le pouvoir

Le pouvoir de rêver/de régner
D’arracher les imbéciles au monde
C’est décrété, le peuple règne
C’est décrété, le peuple règne
ECOUTEZ
Je crois que tout ce que nous rêvons
Peut surpasser notre union
Nous pouvons faire tourner le monde
Nous pouvons faire la révolution terrestre
Nous avons le pouvoir
Le peuple a le pouvoir …

Patti Smith « People have the power »

260/365: vous reprendrez bien un peu de synchronicité?

Alors que mes réflexions actuelles tournent autour du pouvoir d’agir, de la manière d’accueillir les personnes pour ce qu’elles sont, c’est à dire Autres, de la meilleure manière de les rendre actrices de leur propre vie, pour la première fois ou à nouveau, …Voilà que j’ouvre exactement mon recueil de poème de Jim Harrison :  » Théorie et pratique des rivières », à cette page …à citer dans mon mémoire, pourquoi pas?Tout est nourriture, tout est ressource, tout peut devenir graine!

wp-1474228227277.jpgwp-1474228207573.jpgDemain, retour en stage, pleine de belles résolutions, j’espère pouvoir les mettre en actions! aller à la rencontre des personnes que j’accompagne, chercher la bonne proximité plutôt que la bonne distance, favoriser l’expression de la parole de l’autre et accepter qu’elle soit à mille lieux de ce que je conçois de la vie, mettre en place des rapports horizontaux, partir des compétences plutôt que du manque….un vaste programme qu’il va me falloir défendre et pour lequel je vais devoir mettre au point des outils… j’ai hâte !

259/365: des graines

Je ne sais pas si la récolte sera bonne, mais pendant ces quelques 15 jours à Dijon, de nombreuses graines ont été semé. J’espère les voir grandir et s’épanouir…pour le moment, c’est plutôt la période d’enracinement…de petites radicelles tentent de se déployer et de se nourrir du terreau que j’entretiens depuis un moment déjà pour venir se fixer et grandir.

J’ai moi même jeté au vent quelques graines de mon cru, et j’ai beaucoup réfléchi à qui les récoltera, et sur le fait que je ne verrais peut être jamais le fruit de mon « labeur »…et après tout, est ce que cela à de l’importance? doit on toujours recevoir en retour? On s’est dit avec une amie qu’il est toujours plus difficile ( pour nous) de recevoir que de donner. Donner sans attendre en retour, on sait faire ( à peu près ^^’) mais recevoir sans se sentir redevable nous apparaît nettement plus dur. Il fait vraiment que je me procure ce livre de Marcel Mauss, « don et contre don » dont on ne cesse de me parler!

Et sinon, le développement du pouvoir d’agir devient de plus en plus un thème que j’ai envie de mettre au centre de mon mémoire, et donc avant tout de ma manière d’accompagner les personnes! Si j’arrive à faire cela, à le mettre en pratique, je pense que j’aurais vraiment l’impression d’être plus en accord avec moi même et ce qui me porte…j’ai hâte pour cela de retourner sur mon lieu de stage et de pouvoir faire l’expérimentation de ce qui m’a inspiré cette semaine…des idées concrètes de comment procéder et des projets à proposer! yatah!

 

258/365: des trouées dans les nuées 

Ce qui m’inspire aujourd’hui c’est la beauté des ciels de ces derniers jours…enfin le bleu uniforme est remplacé par les tons mouvants et les textures cotonneuses,propices aux rêves et à l’évasion. Telle une enfant je soupire d’aise devant ce spectacle et j’oublie tout ce qui m’entoure….cette semaine je me suis sentie au bon moment au bon endroit, en harmonie.Ce n’est pas souvent et donc ça  vaut la peine d’être souligné! J’en arrive même à oublier quelques temps les soucis matériels terrestres et ennuyeux….ça ne dure pas, mais ,même brièvement,  cet oubli est salutaire…. 

257/365: à cette journée

A cette journée où enfin le tonnerre s’est mis à gronder, où la pluie est venue lessiver la Terre trop sèche et assoiffée…un avant goût d’automne.Un soulagement.

A cette journée aux échanges riches, j’ai bien fait de choisir cet atelier sur le questionnement éthique…. à cette journée, enfin, qui s’est terminé sur ces mots :

Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu’ils soient
Pour mon âme invincible et fière.
Dans de cruelles circonstances
Je n’ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.
En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l’ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis, et je resterai sans peur.
Aussi étroit soit le chemin
Nombreux, les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme.

William Ernest Henley

Et si la seule vrai liberté était celle de nos pensées, de nos rêves, de notre âme, la liberté de ne pas choisir ou de choisir de pas baisser les bras, de rester le maitre de son destin.

 

255/365:lâcher 

Cette semaine je dois essayer de lâcher prise…d’attendre que les choses se présentent à moi sans chercher à trop anticiper les problèmes avant qu’ils n’adviennent . Je devais cheminer avec ingwaz la semaine dernière mais je n’ai pas pu me concentrer plus que ça. Othala et ingwaz se superposaient l’une sur l’autre dans mon esprit… alors,premier lâcher prise,je me suis imposée une pause dans mon cheminement runique le temps de mes deux semaines de cours. Ma tête est ailleurs…

Et ce soir mon fils devrait être rentré depuis une heure,et j’essaie de refouler les vagues de colères qui m’envahissent et je l’imagine tout prêt à aller au lit… en croisant les doigts,je relativise. ..j’essaie… 

J’ai pris rdv pour lui chez un osteo/naturopathe….pour voir! Le retaper après sa belle pharyngite et essayer de booster ses défenses immunitaires… je tiens bon contre vents et marées pour éviter les antibios,mais que c’est dur!déjà parce qu’il n’en peut plus!ensuite pour le regard des gens qui me jugent… indigne?…car pourquoi laisser les choses se faire quand une molécule pourrait faire  passer tout ça plus vite?

Enfin…du tout pis rien d’une fille de la terre qui est avant tout une mère et qui cherche à élever son fiston naturellement, éthiquement, dans le respect de ce qu’il est. 

254/365: petit à petit 

Et bien oui….loustic trop patraque pour sortir encore aujourd’hui, et toujours pas prêt à aller à l’école!enfin, ce week end il se sera reposé et il aura fait autre chose que de squatter les écrans! 

Le parcours de billes a un peu progressé,  un embout de plus qui donne de la vitesse!pour plus de plaisir! Et un début de décoration qui ne s’est pas aussi bien passé que je l’aurais voulu…mais rien n’est terminé, je n’ai pas dis mon dernier mot. 

au milieu de tout  cela un peu de kitchen witch: chargé en reiki, en bonne ondes,faites avec amour… 

Afin de requinquer toute la famille….rien que ça! 

253/365:work in progress

Un parcours de billes fait maison…parce que le loupiot en voulait un…qu’on en trouve des made in china et que c’est quand même pas si compliqué à faire. Transmettre à mishka qu’on peut parfois,avec trois fois rien, réinventer son monde.il reste la déco à faire…sûrement peinture et collages dans tous les sens. Si demain il est encore trop patraque pour sortir, j’espère le poursuivre….avec lui!

Celui ci sera notre prototype…parce que j’imagine déjà le prochain avec une rampe en colimaçon qui fait tourbillonner les billes à toute vitesse!