195/365: Diesel en Hiver

Aujourd’hui j’ai envie de fumer comme un vieux diesel en hiver et ne plus jamais me soucier de ces problèmes dû aux artères.Aujourd’hui j’ai enfin décider de briser les chaînes qui me tenaient à terre, pour lesquelles je me suis tant saigner en m’faisant croire que c’était elles mes repères.

15h30 je sors de l’hôtel avec pour seul bagage une photo d’elle, pour me rappeler cette prison dorée de laquelle je vais m’évader. A présent je marche dans la rue, en totale sérénité, à croire que j’n’avais jamais rien vécu grisé par tant de liberté.

Tous ces regards qui s’écrasent sur moi sont les kamikazes d’un système, qui n’auront plus jamais raison de moi, car aujourd’hui c’est moi qui les mène. Hors des zéros des barreaux métalliques, de leurs cités numériques, de leurs vies automatiques aux pensées robotiques.

Des caissières automatiques, des stations automatiques, des sourires automatiques pour ces gens fantomatiques.

Aujourd’hui j’ai envie de fumer comme un vieux diesel en hiver et ne plus jamais me soucier de ces problèmes dû aux artères.Aujourd’hui j’ai enfin décider de briser les chaînes qui me tenaient à terre, pour lesquelles je me suis tant saigner en m’faisant croire que c’était elles mes repères.

par Faby pour un Groupe de rock’n’roll bourguignon plein d’avenir…en devenir!

Paroles inspirantes, parlant de liberté, d’appel d’un ailleurs, et de l’absurdité qui nous entoure parfois…12573748_10208696998290385_5208148147118844686_n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s