175/365 : KRN

Grâce à Aegiale–>http://aegiale.net/2016/06/22/message-du-jour/#comment-46856

et de fil en aiguille, je découvre un oracle qui me touche particulièrement…

Mon premier tirage, question vaste…qui suis je….eh bien….

Nostredame / Mémoire akashique de la terre

Souviens toi !

À travers les couloirs du temps, j’apparais. Dans la blancheur du marbre j’ai été façonné par un maître de la Renaissance. J’ai été convoité, caché, dissimulé, pour le pouvoir des uns, pour accéder à une vision pour les autres. Je suis cela et je ne suis pas cela. Je suis une antenne, un relai de transmission, une balise de repérage. Je suis celui qui permet de faire le point, comme un focal, de discerner ce qui fait que la conscience se dresse en l’homme. Conscience, connaissance, renaissance. Voilà mes maîtres mots. Je suis le voyageur habité de blancheur de craie et je dessine sur le tableau du temps ce qui est important pour la vie: l’amour, l’art, l’amour de l’art, qui se rapproche de l’amour du vivant. J’ai parcouru les cours des grands de ce monde, j’ai été peint comme pour immortaliser la vaine vanité ou la simple humilité. Je suis une boîte blanche qui fait office de boîte noire. Je visionne votre vol à bord du vaisseau Terre, il en a toujours été ainsi pour tenter de ne pas répéter les mêmes erreurs. L’urgence se fait jour aujourd’hui et résonne à tes oreilles. Lâche, lâche, lâche et aime pour transcender ta nature, pour sauter le pas, pour t’élever d’un octave et continuer à jouer la mélodie de la vie.

Tu viens d’arriver, tu es encore emballée, on t’a trouvé dans une riche demeure florentine. Je ne t’ai pas encore vu que mon cœur bat déjà. Je sais ton importance dans ma vie d’ici, je sais que tu me mèneras en voyage sur des terres pour libérer des mémoires d’autres temps. Voyage à Assise, Cluny, avec toi dans les ruines parce que quelque chose demeure qui n’a pas été mis à sac, des mémoires d’empêchements, d’entraves, d’interdits, effectués par les pouvoirs religieux en place. Les énergies de séparation étaient à l’œuvre et elles le sont encore. Lever l’interdit d’aimer entre l’homme et la femme, le lever enfin et permettre à l’amour divin de se reconnaître dans l’entre-deux d’une femme et d’un homme. Naître ensemble, connaître ; connaissance, découvrir le secret déposé dans le secret de l’amour partagé. C’est ce que tu viens accomplir, réunir ce qui a été séparé, que je n’oublie pas que la chair est le lien entre l’os et l’âme. Quand la chair s’émeut d’aimer de sublime amour, l’os et l’âme inventent une vie sur la terre. Alors nous os-âmes nous aimer divinement. Ils sont venus séparer l’âme du corps avant que sonne l’heure de la mort, tu reviens mettre les choses en temps et heure, l’âme et le corps unis au moment de naître doivent jouir de s’aimer et seule la mort les séparera à nouveau. Rien d’autre. Ni religion, ni institution, seule la mort séparera ce que la naissance a uni, tant que tu es le souffle fait chair, unis os et âme, fais chanter l’amour.

Vous avez tiré: Feu

Tu me vois tel que je te vois, dans le dénuement lorsque les artifices tombent. Tu apparais nu et si fragile, presque friable, que tu peux accueillir sans te brûler le feu de la conscience. Tu te rends compte de qui tu es et de qui tu n’es pas, et surtout de qui tu pourrais devenir. Installe-toi à ma table et prends la plume de Maât pour t’écrire, te raconter, t’inventer, pour rendre compte de la merveilleuse histoire d’amour que tu te portes. Laisse se consumer à ma bougie les tristesses, les regrets, les remords. Je te veux beau, intrépide, courageux, pour partir à ta recherche. À la lueur de cette conscience neuve de toi-même, tu vas te rencontrer et me rencontrer pour que nous habitions le même espace retrouvé. Et là, tu abordes le champ des possibles où les âmes de bonne volonté se regroupent pour débattre et rire de l’histoire de la vie sur Terre. Je te demande une pause, un ralentissement de tes activités pour sentir le mouvement de vie créatif qui s’installe lorsque tu te portes intimement attention. sentir que tu as toutes les facultés et les possibilités pour trouver ta place en ce monde et réaliser tes rêves d’enfance.

Le créateur est celui qui se laisse inspirer. Finalement il y a toujours une coupe qui se déverse dans la tienne, que tu déverses à ton tour. Aies l’humilité d’y consentir, tu ne crées jamais rien qui ne soit déjà là quelque part en attente d’une plume pour le dire. Et alors, cela rend-il la découverte moins sublime ? Bien au contraire. LA source captée se donne à toute soif, qu’il en soit ainsi. Crée, parle, chante, joue, laisse être ce qui veut venir, ose donner forme sans en référer à une quelconque échelle de valeur, comme s’il y avait des choses dignes d’être créées et d’autres non. Tu inventes ta vie, ton quotidien, tu dessines, tu cuisines, tu écris, tu peins, tu tricotes, tu papotes, tu gribouilles, tu fais tes petits trucs dans ton coin juste pour le plaisir, et pourquoi d’autre voudrais-tu ? Pour sauver la planète, guérir les hommes, changer de dimension ? Que d’ambition ! Pour tout cela, rien à créer, juste à aimer.nostredame-feu

Moi qui ai une vrai fascination pour les crânes et ossements…les images me plaisent fortement….

Pour un premier tirage, j’adore…

Pour ceux que ça tente –> http://www.krn.fr/index.html

Et merci Dame Aegiale!

j’avais pile besoin de cela!hier j’ai repris mon pendule en main, mais je suis quelque peu rouillée et il a besoin d’une bonne purif, recharge de batteries et « programmation ». Donc c’est une belle découverte, qui me parle, et qui pourrait être une belle manière de « communiquer » avec Tellus Mater qui danse sur nos os et qui tisse nos habits de peau.

7 réflexions au sujet de « 175/365 : KRN »

    • super qu’il t’ai plu également!!!

      fin des galères! j’espère!♥
      (pour les coms il y a un gros souci! voilà plusieurs mois que j’en laisse ici et là sans que personne ne les recoive. je n’ai pas trouvé où me renseigner encore….deg!)

  1. Avec plaisir Péma 🙂 !
    nostredame / mémoire akashique de la terre – terre pour ma part et c’était ma seconde claque de la soirée… depuis, je travaille et j’encaisse 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s