42/365 : Shit happens….

But so do miracles…

J’adore cette expression, fataliste, humoristique et réaliste!!!!

elle représente bien ce début d’année!

et pour image à cet article, un autoportrait déglingué d’une fille morcelée, à la personnalité démultipliée, qui doit jongler avec le quotidien et faire l’équilibriste sur deux mains!

IMG_20160211_213943[1]

 

41/365 : petit monde….

J’ai bien aimé ce matin, sur France Culture, la présentation de cette expérience de Milgram appelé  » paradoxe de Milgram » ou  » les six degré de séparation ».

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=96c4835c-f522-4426-bfc8-36dd48450cbd

Qui ne s’est pas déjà dit que le monde était vraiment petit?Il semblerait même qu’il rétrécirait encore un peu plus, avec Fesse de bouc and co’.

Nous connaissons apparemment tous quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui connaît quelqu’un….que nous connaissons tous les deux.

A la manière d’une toile d’araignée nous sommes tous liés d’une manière ou d’une autre.

Phénomène du petit monde, traversant l’espace et le temps…

Tout cela a fait vagabonder mon esprit, un peu utopique comme souvent, j’en suis venue à me dire à nouveau que nous ne sommes pas si différents les uns des autres, même si c’est parfois plus dur à accepter pour certain. Acceptation inconditionnelle de l’autre, altruisme…de bien grands mots, mais ces petits mondes qui compose notre plus grand monde, dans lequel nous sommes tous connectés d’une manière ou d’une autre, me font réfléchir à tout cela.

que j’aimerai pouvoir exprimer ce que j’ai dans les tripes comme Michel Cloud!

40/365 : basculera, basculera pas?

Moment figé, juste avant le basculement, je me sens en suspension, un peu en danger.

A l’image de la nature en ce moment, qui ne semble pas savoir sur quels pieds danser…Gel, grêle, première pousse, petites fleurs…quelques brins timides qui ne savent pas encore très bien ce qu’ils doivent dévoiler,déployer au grand jour, au risque de se voir décimer par le froid mordant du matin.

Je suis en accord avec ce qui m’entoure, hésitante et timide, la fois d’après complètement exaltée et téméraire.Mon humeur changeante comme le temps…j’envoie de belles bourrasques de giboulées, la seconde d’après je suis rayonnante et chaleureuse…

J’aime cette sensation, même si faire les montagnes russes n’a rien de reposant.

Écrire tous les jours ici me rends à nouveau plus attentive à ce qui m’entoure et à ce que je ressens.Je me retrouve petit à petit, et mon lien avec mon environnement se retisse doucement.

il était temps.

Fille de la Terre je suis ♪ (toujours)

 

38/365 : partage de pétition

https://www.change.org/p/georges-bos-non-aux-tirs-massifs-sur-les-corbeaux-de-bourgogne?recruiter=484377646&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

jKOihTLEcSJEbug-800x450-noPad

LETTRE OUVERTE   à Georges BOS ,  Sous-Préfet de Louhans (71)

 

Monsieur le Sous-Préfet,

Lors d’une interview diffusée sur France3 le 26 janvier dernier, vous évoquez une « présence extrêmement forte des corbeaux ». Celle-ci vous parait « choquante, quand on vient d’ailleurs », et vous souhaitez  « encourager tous les chasseurs, afin de faire baisser considérablement cette population » d’oiseaux.

D’une part, bien que dans votre perception vous ayez une impression d’abondance, sachez que les comptages de ces dernières années font apparaitre une baisse des effectifs de corbeaux (sources STOC 2015). D’autre part, le fonctionnement d’un écosystème repose sur l’équilibre proies/prédateurs, de sorte que les effectifs de corbeaux sont dépendants de la ressource alimentaire disponible. Il s’agit de l’autorégulation des espèces, un principe élémentaire d’écologie enseigné dans les plus petites classes. Ces oiseaux sont  indispensables à l’équilibre de la biodiversité, consommant énormément de larves d’insectes ravageurs des cultures (hannetons, chenilles). Ils jouent également un rôle essentiel de police sanitaire (consommation de cadavres de micro mammifères), évitant ainsi la propagation de zoonoses. C’est pourquoi, dans une réelle démarche de protection de notre environnement et de salubrité publique, il apparait judicieux de les préserver.

Enfin, toutes les tentatives de destruction -par tirs ou piégeage- menées sur l’ensemble du territoire depuis des années ont été un échec.

En effet, ces espèces, communes, présentes partout en Europe, profitent de l’espace libéré par la mort des groupes locaux, pour coloniser un territoire a priori favorable (puisque leurs prédécesseurs y trouvaient de quoi vivre).

Il semblerait que les producteurs de poulets de Bresse imputent aux corbeaux une augmentation de leurs pertes. Or, conformément à la directive européenne2009/147/CE du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages et à l’arrêté ministériel du 30 juin 2015 relatif aux animaux classés nuisibles, la recherche de méthodes alternatives à toute destruction doit toujours être privilégiée.

L’idée, fruit d’une approche intelligente et économiquement réfléchie, serait de protéger les poussins dans leurs premières semaines (période de sensibilité à la prédation), en les plaçant dans des parcours recouverts de filets ou d’utiliser toute autre méthode d’effarouchement éthique adaptée (sonore, visuelle, etc.).

En effet,  les corbeaux et corneilles, très intelligents, se découragent si leurs tentatives de prédation sont infructueuses. A contrario, continuer d’exposer une source d’alimentation, encouragera l’installation de nouvelles populations d’oiseaux.

De sorte que le budget que vous souhaitez engager pour récompenser les chasseurs risque d’être reconduit indéfiniment.

A ce sujet, il est très peu probable que l’ensemble de vos administrés soient favorables au financement par leurs impôts de ces « chasseurs de prime », qui n’atteindront de toute façon jamais vos objectifs de « baisser considérablement » les effectifs d’une espèce présente sur tout le territoire national, et protégé dans une grande partie de l’Europe.

Les corbeaux font l’objet de reportages nombreux, d’études scientifiques sur tous les continents. Ils sont reconnus comme sensibles, conscients d’eux-mêmes, faisant le deuil de leurs morts, et capables de résoudre les épreuves complexes du niveau d’un enfant de 5 ans. Le public est d’ailleurs de plus en plus informé et sensible au sort qui leur est réservé.

Lors des piégeages, et en admettant que leur mise à mort soit appliquée sans douleur et dans les délais imposés par la loi, ils passent des heures de stress immense, se blessant contre les parois lors de leurs tentatives de fuite désespérées. Les petits, sans ravitaillement, meurent de faim dans les nids, agonisant pendant des jours.

Ces méthodes d’un autre âge n’ont plus leur place dans une société civilisée, ni dans un pays prétendant agir pour l’environnement.

C’est pourquoi ,

NOUS VOUS DEMANDONS :

–          DE BIEN VOULOIR ADOPTER FACE A CETTE PROBLÉMATIQUE UNE SOLUTION CIVILISÉE

–          DE FAIRE PREUVE D’INTELLIGENCE EN GARDANT VOTRE SANG FROID et DE NE PAS GASPILLER L’ARGENT DU CONTRIBUABLE

–          DANS TOUS LES CAS, CESSER ABSOLUMENT LES TIRS PENDANT LES PERIODES OÙ LES PETITS SONT AU NID (de fin mars à fin juin)

37/365: une histoire d’arbre et de forêt

Arbres, Forêts, Racines,écorces, trésors inestimables, lieux de ressourcement, regorgeant d’une sagesse sans âge…

je suis tombée par hasard sur une tribune de Paulo Coelho s’intitulant communion entre les Hommes où il utilise une métaphore avec une forêt et ses arbres( dans le Happinez de mars-avril 2015,il traine chez moi depuis bientôt un an et je ne l’ai pas finis encore…j’ai du mal avec le format magazine…pas mon truc…).

« Tous les maîtres disent que le trésor spirituel est une découverte solitaire.Alors pourquoi sommes-nous ensemble? » demanda l’un des disciples.

« vous êtes ensemble parce qu’une forêt est toujours plus forte qu’un arbre isolé, répondit le maître.Une forêt retient l’humidité, résiste mieux aux tempêtes, et aide le sol à devenir fertile. »

« Mais c’est la racine qui donne sa force à l’arbre.Et les racines d’une plante ne peuvent aider une autre plante à pousser. »

« Être ensemble avec le même but et laisser les autres s’épanouir à leur façon: telle est la voie de ceux qui veulent communier avec Dieu » (le divin, Dea, les Dieux….)

Trouver une communauté, virtuelle au départ, et dont je rencontre certains membres quand c’est possible,  m’a permis d’évoluer beaucoup plus rapidement et avec une ouverture sur le monde et toutes les voies qui s’offrent à moi beaucoup plus complète.

Je garde une part de solitude, et je peux me tourner vers cette communauté dès que j’en ai besoin, et je lui offre ce que je peut lui donner. Internet a permis cela…je serais resté une païenne solitaire, rencontrant par ci par là quelques sorcières de campagne et autres rebouteux, mais peu de gens avec qui exprimer ma foi….le virtuel a facilité cela pour moi, pouvoir m’exprimer en me protégeant un peu, puis me dévoiler doucement, m’affirmer également et cheminer auprès de personnes fabuleuses et généreuses…Elles et Ils sont ma forêt. Certains de ces arbres poussent tortueux, isolés au bout d’un chemin, mais lors de certains détours de la vie nos branches s’entremêlent pour bruisser de concert, dans le vent.

 

36/365: une fois n’est pas coutume….Eddie Vedder

On bended knee is no way to be free
lifting up an empty cup I ask silently
that all my destinations will accept the one that’s me
so I can breathe

Circles they grow and they swallow people whole
half their lives they say goodnight to wives they’ll never know
got a mind full of questions and a teacher in my soul
so it goes…

Don’t come closer or I’ll have to go
Holding me like gravity are places that pull
If ever there was someone to keep me at home
It would be you…

Everyone I come across in cages they bought
they think of me and my wandering
but I’m never what they thought
got my indignation but I’m pure in all my thoughts
I’m alive…

Wind in my hair, I feel part of everywhere
underneath my being is a road that disappeared
late at night I hear the trees
they’re singing with the dead
overhead…

Leave it to me as I find a way to be
consider me a satellite for ever orbiting
I knew all the rules but the rules did not know me
guaranteed…

Eddie Vedder – Guaranteed

 

Pour l’appel de la Nature Sauvage, l’envie puissante de partir à l’aventure, le besoin de m’abandonner et le rêve d’un lâcher prise sans retour…..mon utopie à moi… chercher les Oasis en tout lieux, savoir les reconnaître où que ce soit…et y vivre quelques instants ou pour le restant.

Choisir de vivre…prendre le temps…

« on est un con » alors je dirais « je »/ Je suis quand même sidérée de voir à quel point je suis  vachement bien conditionnée par notre société moderne du faire à tout prix, du boulot métro dodo…mais je suis aussi persuadée que la vrai liberté c’est de pouvoir choisir. De faire des allers et retours, s’offrir le luxe de longs moments de contemplation, vivre pour partir, pour s’évader, ne pas s’emprisonner dans des contraintes matérielles trop importantes qui obligeraient de thésauriser à n’en plus finir et sans but défini…juste au cas où! Alors mon objectif dès que j’ai ce nouveau diplôme en poche ( le 7eme lol!!!) –> trouver un bon job à mi-temps! ahahahah

35/365

inspiration31

Rien à dire ce soir , panne sèche, démission, overdose….

Juste une photo que j’aime bien, que j’avais déniché en traînant par ci par là, et dont je ne connais pas la source malheureusement.

Tout à l’heure, je réussissais encore à trouver des raisons d’éprouver de la gratitude…mais après réflexion je suis usée de devoir faire bonne figure.

De devoir essayer de me conformer à ce qu’on attend de moi, et qu’on se permette de me dire comment je dois être…surtout que les personnes qui se posent en modèle, laissez moi rire!mais qu’elles se regardent!

Connais toi toi même qu’y disait!

bien y’a du boulot!

pour le moment j’ai plutôt l’impression que tout le monde veut m’analyser!Ben si je les écoutais je deviendrai chèvre!Une me trouve trop écrasante pour elle, et l’autre trop en retrait…mais occupez vous de vos fesses ou autre, concentrez vous un peu plus sur ce qui se passe chez vous, si j’ai besoin j’irais voir un psy!Namého!j’ai rien demandé!c’est ça qui me sidère!

comme un cheveux sur la soupe ça te tombe dessus, l’autre crois avoir tout compris et semble déçue de ma surprise et que je ne sois pas d’accord avec ce qu’elle me propose!

Désolée  mais tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au coude!

Punaise, mon bilan de stage promet!j’ai passé l’âge je me dis des fois…mais c’est toute la vie comme ça je le sais bien!

j’ai envie d’être vulgaire et trash et d’écrire des horreurs…façon Schlaasss!!mouahahahahahahahahahhh mais je pense encore à mon karma!

 

bon finalement…j’ai écris!

enfin Déesse! que je suis vide parfois^^’

je pense me refaire un tour du côté du futhark

 

34/365 : porteur d’espoir

Pierre Rabhi est une des rares personnes aujourd’hui qui ranime l’espoir en moi…

Quand je l’écoute, quand je le lis, je sens que tout est encore possible, j’y crois…alors je m’octroie de temps en temps une bonne piqûre de rappel, parce que sinon, le désespoir se pointe et me paralyse!

mais je veux être comme le petit colibri et faire ma part…

son idée des Oasis en tous lieux me parle énormément…

Les Oasis en Tous Lieux sont à construire.

Elles consistent en des regroupements géographiques d’unités de vie (terrain et habitat), fondées sur la terre nourricière et les échanges favorables à la reconstitution du lien social.

Les Idées forces :

- 1. Mettre l’humain et la nature au cœur du développement.

- 2. Recourir à la terre comme alternative pour un changement de vie.

- 3. Développer les cultures vivrières pour l’autosuffisance alimentaire selon les principes de l’agroécologie (produire sans détruire).

- 4. Être acteur du développement local.

- 5. Établir une solidarité ville – campagne sur la base d’une fédération de tous ceux qui adhèrent aux valeurs que les Oasis veulent servir et promouvoir.

- 6. Avoir un regard responsable sur nos besoins et nos modes de consommations. Adopter la sobriété de vie comme valeur de bien – être.

- 7. Recréer le lien social authentique par l’écoute, le partage et la solidarité.

- 8. Privilégier les échanges de proximité dans une démarche d’autonomie (système ouvert) et non pas d’autarcie (système fermé).

- 9. Dans une Oasis chaque personne est créatrice et responsable de son activité économique et financière.

- 10. Encourager les péréquations financières fondées sur la régulation des ressources.

- 11. Favoriser la pluriactivité des personnes à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Oasis.

- 12. Repenser l’accès à la propriété, son usage et sa pérennité.

- 13. Promouvoir un habitat écologique à faible coût.

- 14. Privilégier un habitat de proximité qui respecte la vie privée de chacun.

- 15. Se souvenir qu’avant d’être un refuge, l’Oasis est à construire.

- 16. Unir les Oasis dans une dynamique de réseau, régionale, nationale, internationale.

On me disait encore aujourd’hui que les personnes, que nous accompagnons, que nous accueillons, doivent s’adapter à notre manière de vivre en France (je suis censée devenir éduc spé fin d’année prochaine….vive le social…ahem) et je m’insurge….je ne suis pas sûre de vouloir inculquer notre modèle à qui que ce soit.

un modèle du chacun pour soit, du chacun chez soit, de la conso à tout va!

ce n’est pas ce que j’ai envie de défendre et de promouvoir.

Je me suis réorientée vers les métiers du social après en avoir eu marre du secteur artisanal, je voulais enfin être congruente entre celle que je suis et la profession que j’exerce, me sentir utile peut être aussi un peu…^^’. Educ spé me semblait être une bonne voie, mais j’ai parfois vraiment du mal avec les discours , les pratiques, ….mais Pierre Rabhi me laisse croire que je peux changer certaines choses, pour peu que je m’exprime, et que la société n’est pas figée et que notre modèle est à repenser

nous pouvons changer le monde!

alors, faisons notre part?

ce n’est jamais assez, je pense, mais il faut bien commencer, afin d’entamer une évolution, et devenir des passeurs!

 

33/365 : tirage d’imbolc….

deux premières cartes tirées avec l’aide de mon compagnon à poils, Heq, et la dernière tirée en solitaire….

Rock’n’roll la période hein?et oui, ça ressort encore, dans ce tirage.Comme une manière de me dire:

« puisque tu veux qu’on te le confirme, oui c’est dur en ce moment… »

 » mais fais nous confiance, et dirige ton énergie vers ce qui compte, pas de bien ni de mal, juste ce qui est, ce qui doit être, et la seule chose qui fasse la différence c’est l’intention avec laquelle tu feras les choses. »

« concentre toi sur ce qui mérite ta gratitude, respecte le rythme de ce cycle »

Musique du tirage:

Antony et CocoRosie ♥ ♪♫

un bonus…..♪