le développement durable

c’est un courant de pensé qui est né tardivement, dans les années 70, et qui tente d’allier développement humain, croissance économique et respect de l’environnement.

« La notion de développement durable n’est pas synonyme d’environnement ou d’écologie.

Le rapport Bruntdland ( 1987 ) le définit comme « le développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures ». Il s’appuie sur trois piliers, économique, social, et écologique, auxquels s’ajoute la dimension culturelle.

Il s’agit d’un compromis entre des aspects souvent contradictoires:

-les intérêts des générations futures et ceux des générations actuelles;

-les intérêts des pays industrialisés et ceux des pays en développement, y compris les pays émergents;

-Les besoins des êtres humains et la préservation de la nature et de ses ressources. »

Y.Veyret,Hatier, 2008

Mais je me demande comment, dans un monde où les inégalités vont en s’aggravant, où les hommes se créent sans cesse de nouveaux besoins,et surtout un monde qui supporte déjà difficilement l’exploitation de l’homme actuellement et où la population ne cesse d’augmenter , ce pari est-il envisageable?

Le développement durable ne me semble pas être LA solution, il faut changer, aujourd’hui et maintenant nos façons d’agir, de penser, de vivre….c’est un combat de chaque instant, contre soi, contre le choix de la facilité…

La notion de développement est « l’ensemble des processus sociaux et économiques apportant aux hommes une plus grande sécurité, une plus grande satisfaction de leurs besoins »…

mais quels besoins?les besoins des plus riches? car la moitié de la population mondiale vit toujours avec moins de 2 euros par jour!

parfois quand je réfléchis à tout cela je me sens vraiment dépitée…et j’ai l’image d’un gigantesque serpent qui se mord la queue…

2 réflexions au sujet de « le développement durable »

  1. Allez je réagis !

    1) Le gros problème de l’humanité, c’est sa propension à la paresse. On veut tout faire plus vite, plus confortable, moins contraignant. Et ce, quel que soit le sujet : sphère physique ou intellectuelle. Je mange une pilule pour magrir devant ma TV, j’adopte tel avis sans me renseigner pour en avoir un sans réfléchir. Sans se fatiguer quoi… donc, on se crée des besoins. Et ça touche aussi, je le crains, les populations en voie de développement. Une amie qui a vécu trois ans dans certains pays d’Afrique me l’expliquait : au lieu de chercher et trouver et mettre en place des solutions, certains peuples préfèrent laisser faire l’assistanat mondial. A tort ou a raison, je ne jugerai pas, mais clairement, se laisser gésir n’aide pas à se relever… (pour ne citer que cet exemple, mais il y en aurait bien d’autre, et dans tous les pays). Après, le tout est une histoire de juste milieu, comme toujours. Je te recommande la lecture de Ravage, de Barjavel, à ce sujet, si ce n’est pas encore fait.

    2) Le développement durable, ça implique que chacun y mette du sien… malheureusement, sur 7 milliards, il y en aura toujours un pour se croire plus malin que les autres et vouloir tirer la couverture à soi.

    3) A nous d’éduquer nos enfants dans le bon sens. Et avec mesure !!! A l’école, on a expliqué à mon beau fils qu’il faut économiser l’eau. Résultat, il préfère utiliser des assiettes en cartons que faire la vaisselle !!! Alors c’est bien, il y a une vraie prise de conscience, mais c’est mal expliqué, et sur les mauvaises choses (on ne lui parle pas de l’impact de l’industrie sur la pollution, on préfère lui parler de l’ampoule de la maison… mais sans lui parler des ampoules à économie d’énergie !!! bref, tout est fait avec les pieds). Or, c’est en sensibilisant les enfants (générations futures) et bien sur les adultes sur l’impact écologique des choses qui en ont un gros (industries, entreprises, nucléaire -bien que là, je ne maitrise pas le sujet, mais apparament je ne suis pas la seule…-), c’est en sensibilisant sur ces sujets là que peut-être, dans l’avenir, les choses vont bouger… Malheureusement, ce n’est qu’une part de colibri, mais c’est toujours ça de pris hein…

  2. merci Rhi!!

    tu as tout à fait raison, et l’exemple de ton beau fils me touche car au quotidien, les gens sachant que ce sujet me touche, je dois sans arrêt écouter ce genre d’incohérences …
    Il est clair qu’avec les enfants il faut aller au bout du raisonnement pas survoler rapidement, car ils ont vite fait de faire l’amalgame…mais si c’est bien fait cela pourrait nous permettre d’espérer des lendemains…plus VERT!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s